4 veinards à Villars

L’hiver est arrivé, les premières neiges sont tombées, ont recouvert les sommets. Les plus prudents craignant l’humidité sont restés sur le littoral, les plus endurcis se rallient à cette sortie.

La boucle “Villars-Sarzit-Le Lac” étant trop classique, on va tester aujourd’hui une remontée a Villa Soubeyre par le sentier puis une descente sur Narboins, c’est le programme annoncé.

Pas de fée électricité aujourd’hui pour les 4 motivés que sont Antoine, SylvainBis, Rittert et Dar2. Au parking de Villars-sur-var, le soleil n’a pas encore fait son apparition, la vallée du Var est dans les nuages (ou l’inverse). Il ne fait pas froid, alors tranquillement on attaque le raidillon pour s’élever au dessus du village et atteindre ce beau sentier de l’Espignole. Quelques coins de ciel bleu apparaissent rapidement et nous voila déjà au-dessus de la brume, superbe !

Malgré la pluie/neige tombée récemment le fond du vallon n’est pas trop humide jusqu’au pont du Boeuf. S’ensuit la belle piste plein soleil, veinards !

A la chapelle sainte madeleine, il fait grand beau, alors un bonus se présente à nous : j’annonce que la pointe de Chavanette mène AUSSI à villa soubeyre !!!

Je laisse alors Antoine déjà convaincu (lors du trajet auto) convaincre les 2 autres compères, enfin surtout Rittert (déjà en apnée) qu’il faudra pousser 400m de plus…

La montée se fait d’abord en pédalage puis en poussage car le sentier n’est pas propre du fait de nombreux rochers et branches.

Vers 1400, face sud, on commence a marcher un peu sur la neige et je me doute déjà que le sommet et la suite sur la face nord seront plus enneigés.

A la bergerie, SylvainB sonne la pause repas pour attendre au soleil celui qui peine, mais ne lâche rien, et nous rejoins. 

Sous la pointe de Chavanette, le sentier est complètement enneigé, c’est beau, blanc et encore ensoleillé, alors que sur le littoral on aperçoit la mer de nuages.

Antoine et Sylvain basculent directement côté Nord sur le col de Courbaisse, histoire de faire un repérage pendant que j’attends tranquillement Rittert au soleil.

J’en profite pour admirer le paysage et la longue descente qui nous attend vers le col de la Madone.

Avec 50cm de neige fraiche, un peu d’inquiétude au départ mais la pente peu prononcée du sentier, ne nous causera pas de glissade incontrôlable.

Ca roule pas vraiment , on se contente de suivre la trace profonde laissée par les premiers. Assis sur la selle, on s’enfonce, il faut encore pousser avec les pieds.

S’ensuit un passage délicat à l’ombre et droit dans le pentu afin de retrouver le sentier.

Au col de Courbaisse, les levensois prennent de nos nouvelles et réciproquement. Ils nous attendent tranquillement au soleil disent-ils .

En effet, un fois le groupe reformé en face sud, le sentier est dégagé, et c’est une longue et rapide descente jusqu’au col de la madone.

Comme convenu lors du bonus Chavanette, on zappe le sentier vers Thierry et on prend la piste qui monte à la Pinée.

La descente qui suit s’avère également rapide mais beaucoup plus sauvage et caillouteuse.

On aperçoit déjà l’ombre dans la vallée, alors à la baisse de St-Antoine, approbation générale pour le retour direct via le Suyet,  un sentier humide mais très plaisant et qui évite ainsi une remontée par la route jusqu’au parking.

Dans la vallée, la fin de l’après-midi a déjà sonné, il n’est que 15h30

On prolonge et débriefe la journée au bar-boulangerie de la roquette-sur-var avec un dilemme : bière ou chocolat chaud ? pour Sylvain ce sont les pieds gelés qui ont choisi .

 

Quelle belle journée d’hiver !!!

Le parcours : b59-b62-b75-b75-b77-b215-b216-b84-b83-b82-b81-b90-b91-b45-b46-b47-b48

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *