Nan mais je rêve, on voit les iles !

Au programme, une sortie aux traces maintes fois parcourues mais qui va devenir pas ordinaire.

La journée commence par un rdv sur le parking du karting (non ce n’est pas une contrepèterie belge), François, Sylvain, Yvan et Isabelle s’extasient de concert sur le beau et nouveau vélo de Didier, dernier arrivé à l’Ascvtt, statut qu’il ne gardera sans doute pas longtemps*

C’est parti pour une longue montée collégiale. Papotages et galéjades tout du long qui font avaler les pentes montantes.

Au loin on aperçoit les Iles de Lérins, ce qui a pour don de réjouir le nouvel électrifié !  dans quel état sera-t-il quand il verra la Corse ?

Arrêt et photos traditionnels au banc.

Arrive une dame sur un vtt. Et bla et bla, qu’est-ce que tu fais là et vous ?

On commence à regretter de ne pas avoir de cartes de visite à échanger,

Elle décide de photographier les pectoraux de François siglés Ascvtt, enfin son T-shirt pour se souvenir de nous.

Puis finalement avec son vélo tout suspendu, son casque sans visière, son absence de coudières et de genouillères elle propose de venir avec nous !  *C’est Jennie.

Voilà une nouvelle recrue ! Bienvenue !

Alors on repart à six pour le tour du plateau Saint-Christophe, puis la montée au col du clapier avec sa magnifique Borie et enfin la traversée du plateau de Montet, avec son gentil troupeau de chèvres, brebis, et de patous pas méchants.

François ne pourra pas suivre la nouvelle recrue dans la dernière pente qui mène au Radome (la boule blanche vue du littoral) et dans les descentes, mis à part quelques passages engagés c’est une bombe !

Pause restauration bien mérité au Radôme après une pente à fort %, une traversée d’ovins et un peu de jardinage.

Au menu: des apéricubes avec les incontournables quizz et du yoga participatif (ou digestif ?),  Yvan et Jennie s’y collent 

Tout ça réchauffe pour un moment, mais le froid nous obligera à reprendre nos montures, direction les cailloux, les sous-bois et autres aventures et mésaventures de descentes.

François ouvre le bal, talonné par Yvan, on voit qu’ils s’en donnent à cœur joie !

Sylvain ne donne pas sa part aux autres.

Didier arrive tout joyeux et fier comme un bar-tabac de ses prouesses. Y’a de quoi ! Il est fort !

Jennie est toujours là, satisfaite aussi

 

 2 incidents mécaniques au bilan de ces descentes quand même très caillouteuses, ce qui provoque la scission de ce joli groupe avec d’un côté Didier “le déjanté” assisté par François, et de l’autre Isabelle “la crevée” assistée par Sylvain (merci pour la mèche) et les autres.

Tout le monde se perd gentiment dans  le bois de Gourdon, mais par la force du temps, on se retrouve tous aux autos pour un apéro goûter au soleil sur une couverture étalée,  à élaborer des théories fumeuses sur le goût de l’effort et de la satisfaction qu’il apporte ?

 

A suivre lors de la prochaine sortie, car dans ce club on ne nous dit patou !

Merci aux participants de cette journée

 

 

 

2 réflexions sur “Nan mais je rêve, on voit les iles !

  • François Dar2
    13 mai 2022 à 15 h 59 min
    Permalien

    on dirait que çà a plus papoté que pédalé… mais pas du tout c’est juste que la montée est longue jusqu’au radome

  • 14 mai 2022 à 14 h 17 min
    Permalien

    Excellent cette rencontre à la chaise du roi, c’est ainsi que s’appelle le point de vue qui surplombe Grasse. Je remercie les participants de m’avoir acceptée et d’avoir partagé jusqu’à leur sandwich (merci Didier). J’ai été frappé par l’excellent niveau de Vtt et l’impressionnante convivialité. Souvent les deux ne vont pas de paire. J’essaie de convaincre mes amis de grossir les’rangs, de votre belle équipe. A très vite sur le singletracks.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.