Isola en mode hybride

Ce dimanche à 29°C et 65% d’humidité à Nice exigeait une prise d’altitude certaine.

La baisse de Merlier, au-dessus d’Isola, remplit les critères: longue descente variée, montée sans portage et sans navette et altitude = 2400 m !

Avec en bonus la télécabine gratuite à Isola 2000 pour faire quelques descentes sur les pistes aménagées.

Et en sur-bonus : la montée, initialement 1000m à gravir 100% sur bitume jusqu’à la station, est agrémentée des coupes par les pistes/sentiers normalement pris à la descente.

Départ à quasiment 10h pour trouver les 1ères fraises.

 

En 1h40 nous atteignons la gare de la télécabine, les coupes ayant rompu la monotonie comme prévu.

En effet c’est gratuit et il n’y a absolument aucune queue.

 


 

On enchaîne 2 fois la Crazy Frog (sans le faire exprès), puis la Mercantour express et enfin la Red River.

Les modules des rouges sont soigneusement évités, il reste de beaux relevés et des sections bien raides.

 

C’est l’heure du sandwich et on embraye directement sur le chemin des Italiens.

 

 

 

 

Vue bien dégagée à la baisse, on discute quelques minutes avec des randonneurs locaux. On croit apercevoir les pistes de Gréolières-les-Neiges ; enfin c’est pas sûr. 

La partie bien raide du début n’est finalement pas si affreuse que ça. Le vilain pierrier qui suit est toujours aussi vilain.

 

 

 

 

Avant de rejoindre les épingles du bois merveilleux, on doit passer à la bergerie puis descendre 50m bien pénibles droit dans la pente. Mais la Strava heatmap laisse entrevoir un contournement !

En plus une fois sur place, des marques oranges montrent clairement la voie à suivre ! Isa tentera bien de me dire qu’elle a déjà testé et que c’est nul mais on y va quand même.

Et en effet c’est à la limite du praticable, surtout en se traînant un vélo.

Qui a peinturluré ce diverticule douteux ? Divers coupables sont envisagés. Le doute subsiste.

 

Une fois cette épreuve passée, à nous le bois merveilleux !

Plusieurs pauses photo permettent de savourer la descente jusqu’au ruisseau du bas.

 

 

Néanmoins une pause involontaire initiée par Isa me permettra de sortir la scie pour débarrasser le bord du sentier d’une souche mal placée à la sortie d’une épingle.

 

Petite variante par la châtaigneraie juste au-dessus du village et c’est la mousse tant attendue (les 3 litres de la poche y sont passés).

 

Les chiffres:

44km de vélo en tout

1500 m de montée à la pédale, 1650 m en télécabine

 

 

 

Une réflexion sur “Isola en mode hybride

  • François Dar2
    10 août 2021 à 8 h 32 min
    Permalien

    une formule hybride idéale pour tester les sentiers de la station et finir par la superbe descente de la baisse de merlier. c’est plutot Auron a droite ou roubion a gauche qu’on apercoit de la baisse de merlier, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *