Séjour estival 2015 : Val d’Aoste

Cette année l’ASCVTT pose ses crampons en Val d’Aoste, province du nord de l’Italie qui partage le Mont Blanc avec notre chère Haute-Savoie, pour une semaine de vélo en haute montagne. Le point de chute sera La Thuile, charmante petite station sur la route du Col du Petit Saint Bernard.

WP_20150811_11_51_50_Pro

Samedi et Dimanche; Arrivés, échaudés et mouillés…

Ce samedi 8 août est une des journées la plus chaude de cette été sur le littoral.  Arrivés à La Thuile, nous avons perdu 20° et retrouvé la pluie que nous n’avons plus vue depuis plusieurs semaines sur la côte. On ne pourra pas se plaindre de la chaleur certes, mais pour être sortie tout les jours du séjour, il aura fallut allier motivation et témérité.  Nous nous installons dans notre confortable chalet en espérant des lendemains qui chantent. Mais non, la pluie sera au rendez-vous.

Maison
Le Chalet en haut de la Station

Voulant en découdre, nous profiterons d’une éclaircie en fin d’après-midi pour jouir des excellents sentiers de la station (qui a accueillit les Enduro World Series en 2014). Pour raison météo, pas de télésiège, mais c’est parfait, ceci permet un petit décrassage. Bien sûr, nous seront rattrapés par la pluie mais tant mieux, comme vous le savez, descendre sous la pluie c’est bien plus drôle. Nous ne seront pas déçus. A plusieurs autres reprises durant le séjour nous auront l’occasion de constater que les sentiers de la station sont loin d’être de simples plans de secours.

LaThuile
La Thuile depuis les pistes

Lundi: La montée en puissance

En ce premier jour, l’objectif « roulage » est atteint. On peut se projeter pour le lendemain. La météo est encore incertaine, on opte donc pour du local avec le Col de la Croix par le lac de l’Arpy.  Quelle vaine de pouvoir démarrer un topo de cette qualité depuis le chalet! Les premiers portages commencerons à montrer les faiblesses d’un vélo électrifié de 20 kg. Mais les limites sont faites pour être dépassées. Quoiqu’il en soit, on sera gâté par ce topo a forte valeur ajoutée: Faible impact écologique, vue panoramique sur le massif du mont blanc, descente incroyable mêlant technique caillouteux au sommet et caviar en sous-bois sur la fin. Avec bien sûr l’illustre « épingle impossible ». Mais impossible n’est pas « Frodon ». Parti tôt, nous rentrons tôt (pour paraphraser un de nos illustres poète du Rock) et comme nous sommes encore morts de faim, on se mets quelques sentiers de la stations sous les crampons!  Un régale. On se met du vélo plein les dents.

Apry
Col de la Croix (Morgex)

Mardi et Mercredi: L’apogée

Malgré le facteur météo, quelle belle montée en puissance! 500, 1000 de D+! Jusqu’où iront nous? Blague à part, si les dénivelés affichés par les topos du séjour n’impressionnent guère, sur le terrain on peut vous dire qu’ils se méritent: Pentes, « Roulabilité » plus qu’aléatoire, cailloux et autres bouses de vaches  sont autant d’obstacles qui en augmentent la difficulté! Le beau temps revenu nous pouvons nous attaquer au premier grand topo du séjour. Au départ de Valsavarenche, nous entrerons dans le Parc du Grand-Paradis (ou la pratique du VTT est autorisée) pour joindre le Mont « Taou Bianco ».

WP_20150811_10_32_55_Pro

Les modestes 1700 m D+ seront longs, jamais le peloton ne se sera autant étiré. Marc s’arrêtera  au lac du Nivollet, Eric et Sylvain partirons en tête à l’attaque du sommet, Faf et Frodon feront les choses à moitié et considéreront que, ma foi, passer 3000 m  c’est déjà bien. Franco et Philippe, se font des pauses photos autours des lacs au dessus du refuges. Il y en a pour tout les goûts! Quoiqu’il en soit cet aller-retour vers le sommet traverse  un nombre incalculable d’ambiances et en vaut vraiment le coup de pédale.

Valsavarenche_Lac

Tout ce petit monde se rejoint au lac pour entamer la descente. D’abord, un passage très sauvage dans le vallons,  munta-calla technique, tout en relance dans le vallon.

Grand Paradiso - 4

Puis la descente finale, pratiquement non-roulable, compte tenu de la fatigue de fin de journée et de son exposition. On comprend rapidement que les petites cordelettes sont là à titre indicatif et ne garderont aucunement du grand saut. Les choses redeviennent heureusement abordables sur la fin tout en restant assez exigeantes.

Valsavarenche_descente

Quoiqu’il en soit, ce Mont Tout Blanc sera l’apogée du séjour mais pas le point culminant: Franco, Frodon et Sylvain, le lendemain à pied, iront plus haut à la conquête des 3500 m du mont Emilius.

Emilius

Le reste du groupe optera pour une petite randonnée avec navette. Que 1200 m D+ pour rejoindre la Punta Aquilleta. Au final le groupe en fera autant que la veille, mais pourquoi se priver?!  S’étant « économiser » la veille en bâchant le sommet, Faf et Philippe déposerons le pauvre Smeyou en privilégiant une option gagnante par la crête. Mais Philippe, à cause d’une malheureuse erreur de navigation, manque de justesse de se voir voler la victoire!

PuntaAquileta

Jeudi et vendredi: L’épilogue

Le jeudi se veut off mais au final il y aura du vélo! La station nous ouvre encore ces pistes.

IMG_0876

 

Toutefois, on sent que l’épilogue du séjour approche. L’ambiance de cette dernière sortie, vendredi à la Tête d’entre Deux Sauts (secteur de Courmayeur), au pied des Grandes Jorasses, illustrera parfaitement cette nostalgies.

Boneti

Conclusion
La Thuile s’est révélé un point de chute idéal pour découvrir la vallée d’Aoste offrant, en cas d’aléa météo, à quelques coups de pédales des plans de secours de première classe au départ du chalet (Col de la Croix par le lac de l’Arpy) ou bien sur les excellents sentiers de la Station (Enduro World Series 2014).
A moins d’une heure de voiture, nous avons pu rouler aux alentours du refuge Bonati (Tête d’entre Deux Sauts depuis le Val Ferrey)  dominé par les contreforts italiens du massif du Mont-Blanc, oui bien dans le majestueux Parc du Grand-Paradis (Mont « Taou Bianco » depuis Valsavarenche).  D’autres occasions nous ont permis de jouir du charme des petits villages perchés, aux flanc de vallée (Punta Aouilletta depuis Avise).
Les vélos ont parfois été laissés aux garages pour se frotter, en tant que simples piétons aux plus hauts sommets  (Mont Emilius à plus de 3500 m).
On a pu voir aussi qu’avec un VAE, on  peut faire beaucoup de chose même si parfois un coup de main est nécessaire.
Bref, un bien agréable séjour durant lequel, malgré une météo un peu capricieuse, nous nous sommes mis du vélo plein les dents, des belles images plein les yeux et des bons moments de convivialité plein la tête.

178


Lieu: La Thuile, Val d’Aoste-Italie

Participants: Faf, Franco, Frodon, Jocelyne, Marc, Philippe, Smeyou, Sylvain

(VP forfait de dernière minute pour raison médicale)

Photos et vidéo:

Topos:

 

Une pensée sur “Séjour estival 2015 : Val d’Aoste

  • 15 septembre 2015 à 7 h 31 min
    Permalink

    Grand modeste le Faf.
    Il a oublié de narrer les petits plats qu’il nous a préparés.
    Grosse et bonne bouffe tous les soirs, faut pas s’étonner des chiffres qui j’en suis convaincu feront sourire.
    En tous cas, ce séjour restera dans les top pour le pictural, et ne nous a pas déçu pour le roulage.
    Et toujours la convivialité d’une bande bien soudée pour la déconne.
    Marc

Commentaires fermés.