La bis du Chemin de l’Energie 😚

La première de la version 2019 du Chemin de l’Energie a été un tel succès qu’une nouvelle troupe a été rassemblée dans un court délai pour en assurer la deuxième.
Après un bref passage chez RENO (merci Isa pour les viennoiseries : il faut prendre des forces vu ce qui nous attend !) tout le monde se retrouve à Saint-Étienne.
Un groupe d’éclaireurs prend les devants pour démarrer depuis le parking de Vens tandis que le deuxième groupe part par la route. Vu le niveau de ce groupe, je prends un peu d’avance. Et comme « je me suis fait aspirer sur tout la longueur de la route par un participant à une course cycliste » (dixit certains !), je réussis à arriver au parking sans qu’ils aient vu mon arrière (dixit certains aussi). Par contre sur la piste, c’est moi qui très vite perd de vue leurs arrières. Il est vrai qu’il n’y avait plus de coureur cycliste pour m’aspirer.

 

Sur la piste

 

Les deux groupes se retrouvent à Claïe Haute (b. 114) au pied du raidillon pour attaquer l’acte 2, avec la scène du portage tant attendue et tant redoutée. Une belle démonstration des différentes techniques de poussage et de portage !

  

  

Les techniques de portage et poussage

 

Bravo aux trois VAE-tistes qui ont atteint le haut du raidillon avec leurs lourdes mécaniques en un temps record. Nous rappelons à notre aimable assistance que cette deuxième était également une première pour les VAE qui ont relevé, et remporté, le défi du Chemin de l’Energie.
Comme lors de la première, un charmant chevalier, cette fois P*, prend en charge le vélo d’Isa à mi-hauteur.
Après une brève pause, nous voici à pied d’œuvre sur ce mythique Chemin de l’Energie. Et heureusement de l’énergie on en a encore tous à revendre.
S’ensuit une magnifique chevauchée pendant plus d’une heure et demi, dominant de profonds abîmes, sous un ciel menaçant. Un cadre digne des peintres romantiques.

 

  

  

 Sur le chemin

 

Soudain au détour d’un nième virage apparaît le refuge de Rabuons.
Les plus courageux emmènent leurs montures jusqu’à la porte du refuge. Les plus raisonnables (dont votre humble serviteur) laissent la leur dans la cabane située en contrebas.

 

 

Après avoir repris des forces (casse-croûtes persos ou omelette du refuge), nous partageons une excellente tarte aux myrtilles de la gardienne pour fêter ma première sortie avec l’ASCVTT.
Pendant ce temps, les nuages s’épaississent jusqu’à donner quelques petites gouttes de pluie. S’ensuit une discussion pour estimer la quantité de pluie qui tombe. On aperçoit à peine quelques marques sur le lac dont le niveau est bien bas. Elle ne gênera pas la descente.

Et voici venu le moment tant attendu : la fabuleuse et enivrante descente de 1400 m de dénivelé.

Tout d’abord le challenge de la dalle du refuge pour les plus téméraires.

 

   

La dalle du refuge

D’abord un agréable roulage sur le Chemin de l’Energie. Attention toutefois à ne pas s’emballer et à éviter les sorties de route dans les virages : ça ne pardonnerait pas.

 

Sur le chemin

D’abord un agréable roulage sur le Chemin de l’Energie. Attention toutefois à ne pas s’emballer et à éviter les sorties de route dans les virages : ça ne pardonnerait pas. Jusqu’au point (b. 103) où tous se jettent dans le vide, aspirés par l’ivresse de la vitesse…
Une descente d’abord caillouteuse, puis un pur délice sous les mélèzes avec une belle série de virages, enfin une arrivée cahotante sur l’ancien chemin empierré.
Le tout sous les vivats des randonneurs ébahis et admiratifs qui montent vers le refuge.
Une vraie démonstration de la maîtrise des techniques de descente, chacun s’illustrant par des figures de virages toujours plus impressionnantes.
Bon, là je romance un peu car j’étais derrière pendant toute la descente et je n’ai rien vu – c’est bien dommage – sauf le temps d’une prise de vues dans un virage.

 

       

Demonstration de virage

 

Heureusement mon ange gardien Isa 😇veillait sur moi et toute la troupe m’attendait régulièrement. Un grand merci à tous 🙏 .
P* m’a donné quelques conseils qui m’ont aidé à mieux avaler les derniers virages.

À l’arrivée la réussite de cette sortie est arrosée de pintes de bière et de panachés (consommées avec modération). Il a été convenu qu’il faudrait décorer d’un galon spécial les vaillants VTTistes qui réalisent l’exploit (n’ayons pas peur des mots !) du Chemin de l’Energie. Isa s’est portée volontaire pour créer ce galon.

Une réflexion sur “La bis du Chemin de l’Energie 😚

  • François Dar2
    8 août 2019 à 17 h 13 min
    Permalien

    première sortie, premier cr, chemin de l’energie, ca me rappelle un bizutage de luxe… ca va devenir une tendance ?

Commentaires fermés.