Entre brume et brouillard à Breil

Cette rando, dans la vallée de la Roya, proposée par François ne semblait pas attirer les foules, surement dû à la météo de ces derniers jours. Mais ce sont finalement 10 Riders qui se régaleront sur une partie de la trace de l’enduro de Breil.

Un premier groupe, formé de quatre électrisés ( les B&B, Smeyou et moi ) et d’un affamé du D+ ( la Ramène ), partira de Breil pour rejoindre le col de Brouis. Tandis que le deuxième groupe composé d’Isa, Viviane, Astérism, François et Sébastien démarre au col et a prévu une navette en fin de rando.

Nous démarrons donc de Breil vers 9H30 avec un RDV au col une heure plus tard. Mais plutôt que d’aller manger du goudron sur 8 kms, Smeyou nous dégotte un beau chemin assez raide mais qui passe quasiment tout sur le vélo pour les électriques. Plus compliqué pour la Ramène qui devra donner de sa personne pour tenir la cadence.

La liaison est effectuée avec le deuxième groupe avec 8 petites minutes de retard sur l’horaire prévu.  8 minutes sera aussi le temps qu’il faudra a Smeyou, Bourriquet et François pour se mettre d’accord sur la trace à suivre pour la journée.

Une fois décidés, c’est un joyeux groupe de 10 Riders qui s’élance pour une première montée sur piste jusqu’aux antennes.

Protections et casque pour tous et c’est partie pour une première descente sur la crête de Viravourgio . Plus difficile et technique que dans mes souvenirs, avec des passages bien raide et des parties plus rapides mais qui font la joie des participants.

 

Fin de la première descente.

Nous attaquons une longue portion de mounta-cala sur chemin qui nous permettra de rejoindre la piste sous Pienne Haute. Petite pause mécanique pour le Yeti … 

Nous décidons de remonter un peu la piste afin de trouver un coin sympa pour la pause sandwich, ce sera chose faite 2 kms plus tard avec vue sur Pienne Haute.

 

Les nuages noirs, qui s’amoncellent sur le sommet où nous devons retourner afin d’enquiller la descente de l’après-midi, nous obligent à accélérer les choses. Une bonne remontée tractée pour Viviane et Isa, un bon rythme pour les autres et c’est dans le brouillard que nous  attaquons la deuxième descente. Celle-ci se déroulera entièrement dans les bois, sur des chemins recouverts de feuilles et parsemée de tremplins,  virages relevés pour la joie des plus téméraires…

Une courte et énergique remontée nous ramène au départ de la dernière spéciale. Celle-ci, constituée d’une succession d’épingles parfaitement négociables, aura pour effet d’ arracher quelques cris de joie de la bouche des joyeux riders.

 

Nous revoilà a Breil, la luminosité commence a baisser, direction le bar pour la mousse attendue par tous …

Sauf pour Sebastien qui décide de ne pas profiter de la navette et se faire la remontée au col de Brouis à la pédale… Il y arrivera deux heures plus tard, à la nuit et sous la pluie…

Un petit rappel des règles d’usage…

 

 

Toutes les photos  de Bourriquet     de Sébastien      de François

 

2 pensées sur “Entre brume et brouillard à Breil

  • 15 novembre 2019 à 14 h 38 min
    Permalink

    Bien vu futé… Belle mise en page des photos…

  • 16 novembre 2019 à 16 h 36 min
    Permalink

    Merci pour le CR !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *