Brouillard à Vence

Nous étions deux ce jour pour un départ peu matinal de Vence.

Surprise pour Éric qui m’avait déjà vu lors des deux précédentes sorties… il me voit arriver sur un nouveau destrier : un Spe Enduro acheté d’occasion quasi neuf vendredi soir et testé lors d’une mini sortie la veille au soir.
C’est un nouveau jour pour moi, avec 29 pouces et 160/160, plus des protections genoux et coudes. Alors j’y vais en confiance tout en restant concentré à suivre mon guide Éric qui s’avérera parfait dans ce rôle .

Éric me prévient qu’il a déjà beaucoup donné la veille et que par conséquent il ira doucement dans la montée du col. Je n’ai pas du bien comprendre car il m’a bien fatigué dans la première partie. Il semble que la vue d’un Giant vert devant l’ai motivé. En rejoignant celui-ci, on discute un peu … un vttiste qui fait chaque Dimanche le même circuit … Cagnes … Col de vence … Cagnes … avec son all-mountain … quand il aura réglé ses problèmes d’essuie-glace au genou … peut-être rejoindra-t-il le club, qui sait ?

Arrivés en haut nous sommes dans le brouillard, températures fraîches et tout mouillés de la montée. Nouvelle leçon pour moi: amener de quoi se changer et une couche supplémentaire ;-( J’apprends et je progresse mais Rome ne s’est pas faite en un jour.

Descente de la mine; je n’aurai qu’à regarder Éric et ça passera … impeccable … le vélo répond aux attentes. Passage du cours d’eau et longue remontée sur le plateau de Coursegoules.

Dans la brume pas besoin de radar, Éric et son sonar ont été sans faute. Nous arrivons à la bergerie et son superbe arbre pour nous restaurer rapidement pour ne pas trop se refroidir.

Ensuite descente technique vers St Jeannet passant près du Castellet.
On se prend au défi de monter la côte après le site d’escalade… pari réussi partiellement, les vélos sont des tracteurs qui ne demandent que quelques watts sur les pédales pour grimper et franchir; un régal.

Petite balade dans les ruelles de St Jeannet; retour en peloton vers Vence où Éric donnera ses derniers watts dans la bataille à plein badin.
J’ai été très heureux de trinquer avec Éric au plaisir d’une belle balade totalement maîtrisée