12 ramollos à San Remo

Depuis le temps qu’elle nous en parlait  « c’est pas loin, ça descend bien, du bon café, et quelques italiens ». Alors, programmée plusieurs jours à l’avance, l’invitation d’Isa a fait le plein.

Le programme était clair, net et précis : RDV pour la navette de 9h30 piazza Columbo San Remo, et pour la suite c’est du niveau rouge, noir, vert, vous verrez bien … (faut pas insister avec Isa).

Alors, le jour dit, on groupe à Nice dans 2, 3 puis 4 voitures et une heure plus tard tout le monde est à San Remo. 12 riders à l’heure au RDV, dont Renaud, revenu de la capitale (welcome back). On y ajoute Hugo, Enjoy, Asterism, Fafa, Filaire, MarcB, Laramène, Dar2, ainsi que Olivier et Pascal du team “Lou riders” et surtout Isa la GO (*) du jour. Pas mal comme groupe non ?

(*) GO : gendarmette organisatrice

Pendant qu’on bataille avec le distributeur de tickets de parking, Olivier est parti réservé les places du bus/navette/vélo qui va nous monter jusqu’à san romolo.

Mais aucun ticket ne veut sortir du maudit parcmètre, alors on fonce tous vers la piazza Columbo, ou Isa stressée en ce début de matinée, peut enfin décompresser : tout le monde aura sa place dans le minibus !! Les vélos dans la remorque, les riders dans le minibus, on commence à ramollir en attendant le départ, car il fait déjà chaud à san Remo.

il gruppo

Pendant toute la montée, le chauffeur use du klaxon, pas un virage serré sans réveiller tout le quartier. Mais 40 minutes plus tard, nous voilà au parc naturel de San Romolo. Heureusement , les vélos sont restés accrochés.

San Romolo, chacun a récupéré son vélo
Plan général des sentiers

Alors qu’il faisait déjà chaud à San remo, ici il fait à peu près frais à cette heure-ci. Tant mieux car le tracé commence par une montée sur route jusqu’au monte Bignone (1300m). A l’arrivée , belle récompense : le spectacle de 2 étalons qui se disputent une jument avec son poulain.

Chacun s’équipe, il est temps de lancer la première descente, classée “noire”, typée DH, bien ravinée, pas comme sur la 1ère photo. Comme échauffement c’est épatant non ? alors pas d’hésitation, le joli groupe bien motivé se met en mouvement par cette chaude matinée d’été et tout se passe très bien. Comme on n’était pas assez nombreux, 2 italiens se sont joint à notre “gruppo”.

La ramène
Alex
asterism
leçon de pilotage par Isa !
Le revenant

C’est déjà la fin de la première descente, une courte remontée et c’est déjà l’heure de pic-niquer, à l’ombre bien entendu.

La pause pic-nic dans le pré de san romolo

Après la pause “caffé”, incontournable à San Romolo, le temps de réveiller ceux qui se sont ramollis, c’est par une courte remontée que l’on va chercher la 2ème descente de la crête, toujours dans les bois, sans difficulté excepté les gros rochers qu’il faut enrouler ou contourner.

Mais tout ne se passe pas comme prévu, le dérailleur de Fafa prend peur dès le premier virage et se détend, … comme toujours … dans les rayons. Roue bloquée, cri humain dans la forêt ! Et finalement, plus de peur que de mal, une grosse claque sur le fessier pour Fafa, un dérailleur en vrac pour le vélo.  20 minutes pour déblayer tout ça et alléger le vélo. Pendant ce temps certains en profiteront pour faire une 2e boucle, tout ça parce que c’était bien.

Hugo en toute sérénité sur les scogli grossi

Sans dérailleur ni chaine, ça descend aussi bien, alors Fafa décide de poursuivre les sentiers avec nous (pas trop le choix). Une portion de route plus tard, on regroupe tout le monde (y compris Fafa qui avait raté le départ du sentier) et on poursuit sur une sente classée rouge.

La canicule, évitée jusqu’à présent dans les sous-bois commence à se faire sentir au fur et à mesure de la descente. Elle nous tombe dessus sans prévenir, lorsqu’on rejoint la route qui doit nous mener  à la dernière descente, une route  magnifique  avec vue mer mais en plein cagnard l’après-midi . C’est typiquement le type de route qu’on évite en plein été dans notre cher département… mais aujourd’hui on n’est pas dans le 06, n’est-ce pas ?

La suite sera une descente panoramique jusqu’à San remo, mi-ombre mi-soleil, bien rythmée sur un sentier très amusant et escarpé.

Pascal
MarcB  (sans sa fée électricité)
Dar2
Filaire poursuivit par Fafa-sans-dérailleur
Isa poursuivie par fafa-sans-derailleur
on n’a oublié personne ?

En résumé :

  • 3 petites montées mais la dernière en plein cagnard, 3 belles descentes très différentes de niveau noir, vert et rouge, avec un départ plutôt exigeant mais qui rend la suite plus facile.
  • De la fraîcheur dans la partie haute tant qu’on reste dans les bois et canicule à l’arrivée à san remo.
  • à l’arrivée , 12 ramollis et bien déséchés

 

et à la fin la bière coule toujours à flot…
Grazie a Olivier, la nostra guida italiana

 

le parcours d’aujourd’hui : Downhill , le creste, mulattiera, bruciato, tubi, tubino

ici les photos (merci à Olivier pour avoir participé au shooting)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *