La porte orageuse

Au départ du Suquet, c’est “salut Marc” , “salut Marc”,  “salut Marc” ! Non ce n’est pas de l’écho, juste les participants du jour à savoir marcB, marcIV et moi même. Et comme il fallait un intrus, le sympathique Hugo est venu avec son très beau nouveau vélo.

Alors direction Lantosque par la route, puis Saint-Colomban que personne ne connait, jusqu’au hameau de Gorblaou ou débute la partie vtt.

Ça commence avec un petit portage vite fait bien fait pour nous emmener à la baisse de Béasse et c’est parti pour une superbe portion exigeante de mounta-cala dont l’arrivée se fait aux granges de Ramuntxo. Il y a du rapide, de la marne grise, un hameau abandonné, des ruisseaux, de la belle forêt (Brocéliande n’a qu’à bien se tenir), de beaux points de vue , de la régalade…   Arrivés aux granges on monte au col de porte ou de la porte (c’est selon) par un bon sentier, et mine de rien on ne fait que monter ou presque.

hugo

Au fameux col , Hugo va nous attendre pendant que nous allons faire deux bouclettes et une crevaison (pour moi) avant d’attaquer une descente technique raide mais bien sympa.  La remontée se fait par portage et beau sentier dans la forêt pour arriver à un col (saint Roch) où nous attend marc B (l’électrifié), car le portage annoncé ne l’a pas trop motivé.

MarcB

La suite se fait par la route en direction de la cime de rocaillon. MarcIV se fait doubler par un routard ( oui on peut le siffler…) . Mais voyant cela j’accélère avec marc B pour laver cet affront. Mission réussie ! Au départ de la descente, le ciel s’assombrit, le tonnerre gronde, ambiance ….  Vu cela, je coupe la pause déjeuner de marcIV et nous attaquons rapidement la descente déjà bien sombre. Pour résumer c’est une copie conforme d’une certaine descente des feuilles, donc du rapide du ludique, du propre. A faire, à refaire, à  re-re-faire …( je continue où bien ?)  encore .

MarcIV

Nous retombons au col de porte où nous attend encore Hugo installé SOUS une table de pic-nic , énorme ! Merci encore de nous avoir attendu. La pluie commence à tomber et comme elle est sympa elle va nous suivre tout le long de la descente du Suquet accompagné d’une petite musique d’orage sur nos têtes. Perso je fais pas trop le malin, la descente se fait sans encombre et on arrive sans la pluie mais plus que mouillés.  Dommage pour cette très longue descente ludique que peu de monde fait , va comprendre Charles,  elle est pourtant top !!!

A  l’arrivée bière et direction Nice avec le soleil et la chaleur pour nous faire râler, mais cela n’empêche pas d’avoir fait une très, très très très très … ( je continue où bien ?)  belle sortie.

Marc LR

Une pensée sur “La porte orageuse

  • François Dar2
    19 juin 2018 à 16 h 12 min
    Permalink

    ne connaissant pas cette très-très-très belle descente du suquet, je la ferais volontiers mais par temps sec .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *