Un bon coup de rouge

On devait n’être que 2, mais au moment de charger mon vélo dans la voiture de Marc, voici Marc qui arrive avec son grand camion !

Mais ça serait trop facile, les 150 m² de parquet n’aiment pas les VTT, et il faudra baisser la banquette de la Golf et démonter des roues.

Arrivés à Daluis il fait bien froid ; on traverse le Var les genoux bloqués par le gel.

Le soleil et les 700 mètres à gravir sur piste nous font finalement enlever la veste, ajoutés aux quelques raidillons qui font presque lever la roue avant.

On arrive sur les terres rouges, pour une première descente riche en virages. Peu pentue (enfin 17% de moyenne tout de même), elle permet d’enclencher le mode descente sans démarrer en même temps le mode panique.

On arrive dans le fond à un pont au-dessus d’un ruisseau, et là ça continue avec un charmant travers, où on peut constater que oui, une roue de 27.5 remplit mieux les trous que quand elle en fait 26.

On passe sous le hameau d’Amen et ça descend de nouveau jusqu’au Var. Il y a de succulents passages, mais parfois tout de même beaucoup de pierres qui traînent en plein milieu en attendant de venir taper des jantes.

La Ramène ne blaguait pas : ya pas de sandwich ! MarcIV est quand même surpris avec un morceau de tarte à la blette dans les mains, et mon sac sera plus léger après cette pause.

 

 

S’en suit la montée digestive vers Villeplane, 400 m à monter sur une route en lacets. On apprécie l’air rafraîchissant, et par chance il y a bien de l’eau là-haut.

 

Villeplane

 

On rejoint ensuite le Point Sublime qui surplombe les gorges de Daluis ; encore une fois c’est le plus souvent excellent, mais tenir solidement les poignées est par moments nécessaire.

Atteindre le Point Sublime en lui-même se fait par un chemin en cul-de-sac de 450 m de long, avec quelques marches, le tout sur un dallage rouge.

 

Vue depuis le Point Sublime

 

Au retour de l’aller-retour nous sommes apostrophés par une employée de la Réserve Naturelle des Gorges de Daluis.

Non le VTT n’est pas interdit ici, et visiblement nous répondons correctement au questionnaire puisque qu’elle nous laisse partir en nous prenant en photo. Hélas l’effort physique a du diminuer notre capacité de réflexion, car quelques minutes plus tôt à la question “pouvez-vous m’indiquer vos adresses email” nous avons répondu en chœur “non.” Nous n’aurons donc jamais la photo, sauf peut-être sur la brochure de l’année prochaine.

 

Le dernier petit bout descente sous les flashs de la photographe valent eux-aussi le détour, et c’est par la route que nous descendons aux voitures.

Il est 14h27 et MarcIV sent quelque chose sur le parking. Et oui l’auberge est ouverte et oui ils servent encore.

 

Voici donc la suite :

 

Avant de partir le patron nous montre sa carte des itinéraires VTT qu’il souhaite créer. ça à l’air fort intéressant, espérons que ça aboutisse à quelque chose de concret.

 

39 km, +1450m

La trace : ici

 

6 pensées sur “Un bon coup de rouge

  • 5 janvier 2018 à 22 h 26 min
    Permalink

    c’est une tradition dirait on de vous trouver de bonnes auberges le long de vos parcours. non?

    tres jolies photos.

  • 6 janvier 2018 à 17 h 16 min
    Permalink

    Ça roule au rouge dans les terres rouges. Belle sortie que je vais de proposer bientot …

  • 6 janvier 2018 à 18 h 10 min
    Permalink

    Bien vu christophe pour ton cr pour cette sortie sur un terrain magique, rare, extra …Joli dar 2 pour ton cela roule dans les terres rouges, et merci de pas proposer cette sortie trop bientôt le temps que je revienne du pays du blanc….

  • 9 janvier 2018 à 11 h 22 min
    Permalink

    Ça donne envie

  • 9 janvier 2018 à 11 h 23 min
    Permalink

    Ça donne envie ce CR

  • Ping :Promo Estérel : 2ème dé-Marcs ! | ASCVTT | Club de vélo de Montagne dans les Alpes Maritimes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *