Fin d’hibernation à Théoule

L’hiver touche a sa fin, certains ont décidé de sortir d’hibernation et sont venus pédaler tranquillement dans l’Estérel. On s’est retrouvé à 3, Benjamin, Laurent (un futur nouveau) et moi sur le parking à Théoule, accueilli par une température assez fraiche de 5°C.

Le mimosa est en fleur, il fait grand beau, juste un peu de vent pour rafraichir, voila des conditions idéales pour cette petite balade bucolo-technique. Mes 2 compagnons ne connaissant pas l’Estérel, je vais leur faire découvrir quelques sentiers classiques du coin.

Aller Bim!! C’est parti, piste du vallon de l’Autel jusqu’au col de Théoule. J’arrive pas à suivre le rythme des 2 autres. 6 mois sans sport ca laisse des traces mais je pensais pas autant. Pas grave, ils sont obligés de m’attendre (puisqu’ils connaissent pas, cf plus-haut).
On continue sur la piste jusqu’a Notre Dame d’Afrique et on va chercher les spés de l’enduro. Oui ca fait beaucup de pistes mais c’est moi qui guide, je fais ce que je veux (et je veux pédaler un peu).

On enchaine avec la spé du tremplin (je sais pas comment l’appeler surtout qu’il y est plus le tremplin depuis un bout de temps). Le chemin se creuse toujours petit à petit et les modules commencent à pourrir (donc attention) mais c’est quand même fun. On passe sur la partie basse, celle avec les dalles. Pareil, le chemin de dégrade de plus en plus, c’est un peu dommage.

On remonte au col de Théoule et on file vers le col des Monges pour le travers qui passe sous les barres. Il commence à y avoir du monde, donc on y va molo mais c’est toujours sympa cette portion. La descente qui suit s’est aussi creusée je trouve (ou alors c’est mon arrêt qui me fais voir autrement), les marches me semblent plus hautes mais bon ca passe bien quand même. Il ne nous reste ensuite plus qu’à remonter au col de Théoule par le sentier et redescendre aux voitures par le GR51. On fait juste attention aux promeneurs et aux chiens de poches qui trainent sur le sentier.

Au final, ca fait à peine 3h de roulage mais ca reste une belle sortie qui permet de remettre le pieds a l’étrier (ou plutôt à la pédale auto) et qui donne envie de continuer à rouler.

Une pensée sur “Fin d’hibernation à Théoule

  • 3 mars 2017 à 9 h 38 min
    Permalink

    welcome back PY

Commentaires fermés.