Chaud-Froid entre Var et Tinée

Cette sortie fut à l’origine inspirée par une proposition de Dar2, elle-même issue d’une sortie précédente de l’année passée retrouvée sur VisuGPX.

En farfouillant on peut trouver des commentaires assez effrayant comme « la montagne glisse à vue d’œil vers la carrière en contrebas » ou « des fissures zèbrent la piste, ou plutôt ce qu’il en reste ».

Faf qui ignorait ces détails ne semble pas spécialement inquiet et nous mène sans encombres à La Courbaisse.

 

Ce matin-là il faisait frisquet ; à -2°C le pain au chocolat d’il y a une heure brûle très vite, et le soleil semble loin.

 

Heureusement assez vite on s’extrait de la vallée et la température remonte.

Piste gelée

 

 

Mais ça chauffe bien quand même

 

 

On arrive enfin à la partie sinistrée : à vrai dire on ne remarque pas grand chose, apparemment la piste à été retravaillée et est en bon état, à part quelques cailloux qui traînent.

Puis c’est le premier point haut avec le Pic Charvet ; on enfile les genouillères et c’est parti pour la 1ère descente vers Tournefort.

On notera ce très beau passage de 50 m long sur la crête en équilibre entre les vallées du Var et de la Tinée. Pas de photos hélas (j’ai pris des photos en attendant Faf, et donc pas dans les descentes !).

 

Entre Tournefort et Massoins ça ne monte pas tant que ça, et on descend sur Massoins (belle descente parfois truffée de cailloux arrondis cachés par de larges feuilles de châtaigniers ; ça fait travailler l’équilibre c’est certain).

 

Voici la salle à manger en plein air de Massoins:

 

Et sa table d’orientation (le Pic Charvet au fond, sans doute):

 

Les -2°C et la glace semblent bien loin (et pourtant ils sont toujours là comme on pourra le constater quelques heures plus tard).

 

 

Après le sandwich c’est le poussage vers la Clapetta. J’ai pu donc prendre une photo de Massoins d’en haut:

 

 

La descente vers Villars-sur-Var est prolongée d’un bonus d’une centaine de mètres verticaux. Les épingles sont faciles, le frisson du « p… c’est passé ! » me manque un peu, mais je vais quand même pas me plaindre.

Après c’est le bitume jusqu’à Tournefort (on peut remarquer sur la trace une tentative de coupage par un sentier, qui se soldera par un poussage de 40 m de haut …)

 

A Tournefort on atteint  la chapelle St Antoine et un beau panorama.

Malheureusement pour Faf St Antoine est (entre autres) le saint patron des « Pertes d’objets et oublis » ou encore des charcutiers (Wikipédia), mais pas des VTTistes.

Il ne peut donc rien faire pour éviter la boîte qui arrive quelques minutes plus tard (enfin c’est peut-être dû à une perte et oubli du pneu avant, sans charcutage heureusement).

La fameuse chapelle et la Madone d’Utelle au fond

 

On rejoint ensuite le Pic Charvet, et on descend vers La Courbaisse.

Là on voit quand même qu’à l’endroit où le sentier (admirable, et p… souvent ça passe) rejoint la piste retravaillée du début, il y a un décalage de plus d’1 mètre ; le terrain bouge donc comme indiqué.

 

Les degrés descendent comme l’altimètre, et la fin se fait dans la neige (ou plutôt du givre épais).

On rejoint la route sans problèmes en restant bien à droite en bas de la descente.

 

Arrivé au parking à 15h30 la voiture indique 2°C.

C’était une super sortie, avec de bonnes descentes et plus de 1700 m de montée.

 

 

Trace : ici

Une pensée sur “Chaud-Froid entre Var et Tinée

  • 3 mars 2017 à 8 h 21 min
    Permalink

    puisque le terrain est praticable, il ne me reste plus qu’à la faire alors …

Commentaires fermés.