« C’est nul, mais il faut le faire »

En fin de saison estival, on est affûté, on a tout vu. La TransV, la haute montagne. On est blasé. Alors on se sort un topo pas piqué des hannetons pour sortir du cadre. Le vallon de Marre est de ce calibre.  Beaucoup de portage à la montée, et pour beaucoup aussi, à la descente aussi avec une bonne dose de pédalage bien difficile entre les deux. Vu comme ça, ça a l’air bien nul vous allez me dire. Oui… « mais il faut le faire »! Et bien pour moi, loin d’être blasé en cette période, ça sera l’occasion pour moi de faire mon baptême sur les 150 épingles du Vallon de Marre. Voyons en image!

Et bien le topo n’est pas nul du tout! Les panoramas sur la haute-vésubie sont à tomber, tout comme le somptueux vallon de Fenestre. Sur les 150 épingles du vallon de Marre, certes on ne fait pas tout mais il y a à boire et à manger, et surtout de quoi bien s’amuser. Et pour couronner le tout, avec un groupe de 12 (+ 2 à la descente), aucun pépin, une ambiance au top et chacun roulant à son rythme, mais sans jamais être largué par les autres. Cerise sur le gâteau, on a droit à un atterrissage de luxe au point de départ « chez B&B », snack-bar improvisé. Merci à eux pour l’organisation, l’accueil et les photos.


Participant: Banana, Bourriquet, Christophe, Didier, Fabienne, Enjoy, Faf, Isa, Jano, La loco, Marc, Rémy, Vévé, Yannick.

Trace: Vallon de Marre par La cime de la vallette de Prals et la Baisse de Férisson

Photos: Bourriquet 

2 pensées sur “« C’est nul, mais il faut le faire »

  • 21 septembre 2016 à 18 h 13 min
    Permalink

    panorama de ouf ! groupe de ouf ! descente de ouf ?

  • 22 septembre 2016 à 9 h 00 min
    Permalink

    c’est nul, je l’ai encore raté, mais j’y reviendrais !!!

Commentaires fermés.