Bleu Bien Rouge

Ce matin le RDV est au rond point des balcons d’azur pour une petite sortie matinale dans l’Esterel.  La veille, seul Marc IV a répondu présent, mais surprise, un petit nouveau, « un bleu », s’est invité également. Même s’il s’interroge encore sur le bien fondé de sa présence avec son VAE, c’est trop tard le réveil a sonné, il est là, alors faut y aller, y a pas d’age pour se faire bizuter promener …

Ma première sortie ASCVTT [version le bleu] :

IMGP0656

Pendant que certains TransVésubaient , nous TransEstérellions , non sans transfusions de minéraux et végétaux locaux dans mes avant-bras bien trop inexpérimentés pour … ne pas trop perdre de vue mes bizuteurs 😉 François et Mk IV.

Des garçons charmants et patients au demeurant que je remercie ici publiquement pour leurs attentions et leurs encouragements à mon égard.

Nous avons par ailleurs rencontré en cours de route , Daniel , qui a fait presque la totalité du parcours avec nous et m’a montré ce qu’on pouvait faire avec un VAE comme le mien …

Guy.


Petite matinée tranquille [version officielle]

IMGP0640

Avec la présence de Guy, je m’interroge sur le parcours du jour pour un VAE ?  j’ai prévu de démarrer par la superbe crête qui surplombe le vallon de la Rague mais qui débute par un court et velu poussage. Le bizuth étant bien motivé, ses batteries rechargées à bloc, on reste donc sur le programme prévu quitte à improviser au fur et à mesure de la sortie, le but étant bien sur d’éviter les pistes (trop faciles pour un vae).

On attaque donc gentiment par le château de la Rague puis le sentier en balcon, sentier sans difficulté mais étroit. Il me semble que c’est dans les 50 premiers mètres de ce sentier que Guy, en douce, s’est frotté à son premier buisson, résultat joli rouge (saignant) sur l’avant-bras. Petit poussage, puis on atteint la crête qui , avec du rythme (ou des watt sur un vae), se passe sur le vélo. 

Première descente un poil engagé (raide, terrain fuyant, racines, cailloux) , c’est une bonne entrée en matière que Guy testera (sagement) à pied.  La fin de la descente n’est qu’une formalité. Arrivé en bas on pose un petit pansement, histoire de pas salir le joli vélo.

On poursuit vers le col de la cadière puis courte partie de bitume, sur laquelle on rencontre Daniel, assisté également par un Lapierre-AE. Quelques échanges plus tard et on se retrouve à égalité (2 vtt / 2 vae).

La descente du petit collet redon est facile si ce n’est qu’il faut, comme sur tous les sentiers peu fréquentés et étroits de l’Esterel, serrer les coudes ou écarter gentiment les buissons. Guy n’est pas encore à l’aise et continue à astiquer la végétation.

Arrivés au (ex)lac de l’écureuil, nouveau pansement et atelier mécanique pour le vélo du bleu. Guidon tordu, amorto desserré. Voyant le stock de pansements qui baisse rapidement, MarcIV commence à se demander s’il ne va pas y avoir des pertes sur cette sortie ? Mais non Guy, toujours motivé avec ses 80% de batterie, a repris des couleurs grâce à la présence de Daniel. Alors on repart pour une remontée au col des lentisques qui s’avère facile pour les vae et pénible pour les autres. La suite se passe sur des petits singles tranquilles (mais peu dégagés) via le sommet des lentisques puis le ravin du même nom.

Maintenant faut remonter : joli ravin du mal infernet puis le groupe se sépare afin de terminer sereinement la sortie: vae par la piste, vtt par le ravin de la couche de l’âne. Une crevaison plus tard, on se retrouve tous au col de la cadière pour la descente par le gr51 et ushuaia jusqu’à théoule. Un final avec zéro faute, zéro bobo et à l’arrivée il nous reste encore 20% de batterie et 20% de pansements. Une belle balade tranquille dans l’esterel…

Dard2.


Présents: Guy-le-Tatoué, Dar2, Marc IV

Parcours improvisé : Mont Turney (vallon de la Rague), col de la cadière, col des replats, petit collet redon, lac(ex-) de l’ecureuil, col des lentisque par la  baisse des sangliers, sommet puis ravin des lentisques,  ravin du mal infernet, ravin de la couche de l’âne, ushuaia par le gr51 soit un total de 33km pour 950D+

Une pensée sur “Bleu Bien Rouge

  • 20 mai 2016 à 14 h 23 min
    Permalink

    Bien vu le titre , joli cr , tatouages provisoires mais du plus bel effet , motivation intacte .

Commentaires fermés.