Nous partîmes 2 mais par un prompt renfort …

Nous nous vîmes 6 en arrivant au col.

Telle est l’histoire de notre sortie de Samedi dernier.
Tout commence Vendredi vers 21h quand Ju alias Fluo (c’est bon de rappeler les surnoms de temps en temps pour ne pas qu’il tombe dans l’oubli 🙂 ) me textote qu’il veut rouler Samedi matin.
RDV est fixé à 9h15 au port de Théoule.

On se prépare tranquillement et au moment de partir 2 riders arrivent et semblent un peu désorienter. Ils souhaitent découvrir les spéciales de l’enduro. C’est aussi notre objectif et on leur propose donc de nous suivre au moins jusqu’au départ de la citerne.
De 2 nous voila déjà 4 pour commencer la rando. Direction la citerne, ca grimpe fort sur la route puis c’est plus tranquille sur la piste. A la citerne, on pousse jusqu’au départ des spéciales. On part sur celle qui file a droite. C’est resté en assez bon état, c’est bien fun, nos 2 compères semblent apprécier mais c’est tres bref jusqu’au croisement des pistes. On décide de continuer la descente par les dalles, c’est un peu plus raviné mais finalement ca passe bien. On se regroupe à la piste, on fait le point sur la suite, et on décide de remonter tous ensemble. C’est que ca leur a vraiment plu 🙂

Au moment de repartir, 2 VTTistes nous rejoignent. Ils decouvrent eux aussi l’Esterel, on discute pendant qu’on pédale. Ce sont 2 hollandais (1 vivant en Suisse et 1 autre au Colorado) qui sont de passage dans la région et qui avaient décidé de déambuler un peu au hasard dans le massif. On leur explique notre parcours. Ils sont pas trop chaud en voyant nos genouillères et les casques intégraux de nos 2 premiers compagnons de route. On les rassurent et au col de Theoule, ils décident de continuer avec nous.
On fera 2 spés tous ensemble, la première du coté de Miramar puis la deuxième qui ramène une nouvelle fois dans le vallon de l’Aurel. C’est très fuyant (tyique de l’estérel), ca tabasse bien par moment et c’est parfois tendu à cause du ravinement. C’est plus difficile pour nos compagnons qui ne sont pas habitués à ce terrain mais tous gardent le sourire et sont satisfat d’avoir pu decouvrir ces sentiers. On retourne une nouvelle fois au col de Théoule où on se sépare en 3 groupes. Le premier duo prend direct Ushu-yaya (je crois que c’est celle la), d’autres continuent leur ballade au hasard et avec Ju, on prend la direction du Col des Monges pour le travers sous les barres du rocher des Monges puis la série d’épingles et on finira par Ushuaia qui est de nouveau dans un superbe état (ce n’était pas le cas apres les inondations de l’automne).

Le bilan de cette longue matinée, du soleil, les premières chaleurs, 4 spéciales, des rencontres et le plaisir de faire découvrir ce si beau coin.
Merci à Peter, Walter, Alexis et Sebastien pour ce sympathique moment.