Trèfle des portes du Mercantour cuvée 2014

Voila les CRs de l’édition 2014 du trèfle de portes du Mercantour, la course vue de l’intérieur c’est pas pareil.

trefle

 

Alex : 47e en 1h58

8H15 Guillaumes, chambrage à coup de sms avec la DreamTeam pour les bouger, car personne de l’ASCVTT n’est au garde à vous devant les plaques.

Je salue les copains des 1001 ! Y’a du monde ! et enfin voici la JANOMOBILE qui arrive bien chargée !? ce n’est pas trop tôt !!! ;-D

J…M… a encore le dos en vrac ! je lui dis que ce n’est pas sérieux mais il me rassure en me disant qu’il va faire une burgerotérathie de 2 semaines dans un centre spécialisé au Etats-Unis… et qu’il va se reposer la bas… !?

Mouais ! OK ! :-0

La DreamTeam complète ! go aux plaques ou je serre la paluche de Claude un ancien de l’ASCVTT que je ne connaissais pas 😉

Briefing de Greg et de Giordy fini ! c’est parti pour la liaison , 10 bornes de route puis PPP jusqu’au plateau de la Lare ! ou nous attends une vue magnifique à 360° 😀 !

Bricolage rapidos sur le spad de Romain, qui a ses vis d’amortisseur dévissées … pff ! :-/

Le START est donné et ça part fort devant, je me retrouve vite dans un bouchon… merde !!! pas bon là !

1ere descente, je ne suis pas à ma vitesse et ça ne me plait pas ! je me sens comme une brochette avec un poivron devant et un oignon derrière ! mais j’arrive à doubler quelques mecs… dans le technique cassant de la descente…la brochette va mieux ! :-°

Je rattrape très vite des gars au pédalage dans le technique puis arrive la 2eme descente et encore Du monde qui me bloque et ça n’avance pas… :-/ puis un mec fait une chute ! coup de freins pour l’éviter !! trop tard je dérape de l’avant et je vais au tas… aussi !  merdeuuuuuu… et la ! une dizaine de riders me déboitent…

Je repars avec la potence un peu tordue mais pas le temps de remettre tout ça en place, je vais faire toute la course comme ça… :-/

Le reste de la course sera d’un plaisir intense dans de superbe descentes (merci Greg et Giordy ;-D ! ) et d’un combat au pédalage, portage pour récupérer les places perdues lors de ma chute et de progresser le plus rapidement jusqu’à l’arrivée.

En fin d’une descente dans une épingle un bénévole, me dit que l’arrivée est dans 3 minutes !

Quoi ! quoi !  c’est déjà fini ? mais j’ai encore les watts là !?! et je n’ai pas fini mon combat ! 😀 !!! C’est injuste ! ;-D

Le trèfle a été amputé de 7km la veille à cause de la neige donc réduit à 21km au lieu des 28km initiaux.

Le final sera au camping du pont de la mariée avec binouze pour les alcoolos ;-D et bonne assiette de Polenta à la daube ! miam ! miam !

Bravo à la Dreamteam qui a très bien roulé sur ce trèfle 😉

Ce trèfle est passé trop vite donc rendez vous l’année prochaine pour ma 3eme édition.

Enjoy !

 

Romain 69e et 2h10

Romain
Romain Wiggins

Dimanche matin réveil très matinal, rdv à 6h45 à Lingostière avec Jeannot et Vévé, on est à l’heure (presque). Je finis ma cure de bananes séchées sur la route…

Sur place, au retrait des plaques, on retrouve Alex et Claude (ancien membre de l’ASCVTT) qui selon Jean est parti car il n’aimait pas le vert des maillots ^_^

Après le briefing, direction la liaison de 10 bornes, qui se fait au petit train tranquille ! Jamais vu autant de chenilles processionnaires sur place !!! Des milliers ! Bref sur le plateau Alex trouve que j’ai un léger jeu sur mon vélo, on remet un léger coup de clé Allen, il chipote ! (Merci !!!! )

On se met tous en ligne, top départ, je prévois de partir à la cool pour m’éviter un coup de bambou comme à Levens ! Mauvaise idée je me retrouve dans un bouchon qui a dû mal à dégorger, un gars se boite la gueule dans un toboggan il bloque le train, 1ère descente magique en sous bois bien rapide avec quelques épingles bien large et petits virages relevés ! I Après le 1er coup de cul je tape mon cintre sur un rocher qui trainait sur la gauche… un plongeon digne de Splash !

J’essaie de récupérer le temps perdu et j’aperçois  Jeannot et Vévé au loin je souffle un peu et les récupère petit à petit puis les double en montée, dans ma bonne grâce je m’arrête pour donner une chambre à air à un avion de chasse qui venait de crever pour la 2e fois et qui me redoublera plus tard en courant dans le gros portage ! Impressionnant le mec !
Le trio se suit dans le 1er petit portage je m’arrête 30s au ravito je mets qq abricots dans ma poche  et c’est reparti !

La début de descente se fait sur route (dommage ) puis une descente magnifique pleine de poussières, de petits cailloux, des bonnes grosses épingles où on peut prendre appui et d’autres bien plus serrées ! Un vrai bonheur je crois bien descendre quand je vois mon Jeannot fondre sur moi et me doubler dans un petit pif paf un peu trop raide pour moi  !

Voilà Vévé qui arrive et qui me passe dans le gros portage je reste derrière lui, je gère les crampes en me ravitaillant au maximum ! On voit Jeannot s’envoler avec son vélo sur le dos….

Vers la fin du portage on peut recommencer à pédaler et j’ai du jus ! Je décide de tout donner vu qu’il n’y aura plus de grosses difficultés ! Je roule bien fort, je récupère un gros paquet de mecs sur la portion de route ainsi que Jeannot bien plus loin ! J’hallucine toujours de la vitesse à laquelle il a avalé le portage !!!
La dernière descente est jouissive  super rapide ! On peut lâcher les freins, faire des ptits sauts, le vélo survole les caillasses !
C’est trop bon on souhaite qu’elle ne s’arrête jamais ! Un gars lâche « Arrivée dans 3 min » nooooon !!!!!
La banane de dingue à l’arrivée ! Je vois AlexDH tout beau tout frais arrivé depuis 10 min ! Il m’en manque encore pour faire un bout de course avec lui !

Conclusion : c’est la course où j’ai pris le plus de plaisir, très content de mon rythme sur la fin de course et un beau chassé croisé avec les collègues ! Des sentiers magnifiques et ludiques !!!

PS : Comme dit Jeannot, en descente, tu te fais claquer les couilles contre la selle, comme ça tu oublies les autres douleurs !

Jano 77e en 2h13

Jano Chazot

Réveil dur à 6H00, chui à la bourre au RDV mais j’arrive quand même 5 min avant les loulous. Arrivés sur place, on a le temps de régler les vélos et écouter le briefing : ça monte, ça descend, ça monte, ça descend puis ça monte pour enfin descendre.

Dans la liaison, ils sont tous déchaînés, on a deux heures avant le départ mais tout le monde trace. Je me laisse décrocher pour pas me geler 2h en haut, il fait frais.

Le départ, c’est un peu le souk, ça bouchonne et je me retrouve sur le single derrière un mec qui se traîne dans la descente. C’est un bout de la spéciale de l’EPM vraiment sympa et rapide, ça remonte un peu pour revenir sur Sauze. Je vois Alex juste devant, il a du merder quelque part.

J’ai mal au dos, alors je pousse le vélo. Vévé et Romain, ces chacaux, me passent sur le vélo, les bougres.

Section de route puis une très belle descente fuyante avec épingles très fermées.

Ça va vite dans les travers et faut déraper pour pas se retrouver au fond du trou parce que c’est expo. Je reprends Vévé puis Romain qui n’apprécient pas trop la poussière.

On traverse une rivière puis je me cale derrière un gars pour le portage qui passe vite. Un mec nous passe en courant dans le pentu ??!!? (Colonel, t’as un gars qui porte plus vite que toi, fais gaffe).

On rejoint une pistasse et on doit faire une boucle de 2.5 km avant de redescendre. Tout le monde a compris que c’est la dernière montée, sauf moi apparemment. Je me ménage et je vois Romain qui fond sur moi comme Bradley Wiggins et qui m’enrhume au passage.

En arrivant en haut de la bosse, je rate une rubalise et j’entraîne avec moi deux gugusses dans la mauvaise direction. J’avais pas besoin de çà.

La descente qui suit est vraiment sympa, petit enrochements, pif pafs faciles, longs travers et belles épingles.  Je me cambre comme Jacques Chazot dans le cassant pour ménager les vertèbres.

Un gars m’annonce l’arrivée dans 3 min et là, je me dis que je suis le roi des cons. En effet, on arrive à la route et c’est fini. C’était vraiment court.

Direction le camping de la mariée pour gober une super polenta à la daube et au roquefort (aisselles de maçon + haleine de bouc = expériences olfactives). Vévé paye sa tournée de binouses, on papote avec Claudius qui reprend le vélo et on rentre à la base.

Belle organisation et belle course, je reviendrai.

Vévé 82e en 2h17

VV
Vévé Panigale
Arrivée assez tôt à Guillaumes, déjà pas mal de monde et Alex est déjà chaud bouillant.
La liaison sur route et le mini portage / poussage se passent à la cool avec Jeannot qui économise son énergie en montée et trouve qu’on monte déjà trop vite.
Arrivée au plateau du départ vers 10h40, Alex et Romain nous attendent en mode couteau entre les dents, quelques photos et quelques fruits secs plus tard, Mr Germain nous annonce qu il nous reste 15 mn avant le départ de la boucle free ride.
GO. On attaque la boucle freeride un peu trop cool surtout Romain et moi.
La 1ere descente qui aurait pu être plus que ludique devient banale derrière une file de roues interminable.
On se glisse tant bien que mal à un passage plus dégagé puis on peut lâcher les freins et là, on commence à doubler pas mal.
Pour moi commence le long chassé croisé avec Claude.
Il me passera et je le repasserai un certain nombre de fois jusqu’à la dernière descente.
Tout se passe plutôt bien pour moi même si je me rends compte qu’un peu trop de pression dans la roue avant et dans la fourche m’empechent de garder la roue avant dans la bonne trajectoire. Mais cela ne m’empêche pas de me régaler dans les passages concoctés par l’organisation de cette magnifique épreuve.
Malgré cela Jean me passe comme d’habitude dans un ensemble d’épingles pourtant pas difficiles mais il reste mon mentor en la matière.
Après la première descente, un long passage avec des coups de cul, des mini descentes et du vallonné me permet de raccrocher mon jeanounet et de le passer mais pas très longtemps. Entre  temps, Romain se rapproche puis on arrive au portage qui commence bien raide et s’assagit un peu après quelques mètres.

Là, je vois Jean, qui m’a passé un peu plus tôt, s’éloigner comme un avion, pire comme une Panigale 😉

Je suis bien entamé et j ai du mal à rester calme. Romain finit par passer et des que le terrain l’autorise à remonter sur le bike. Il s enfuit pour ne jamais plus être à portée d’accélération.
On arrive finalement sur une partie de bitume qui devient une piste puis un petit sentier en contre bas d’une propriété qui aurait été visitée par Jeannot un peu plus tôt.
Malgré une franche accélération sur bitume je ne reverrai jamais plus mes compères jusqu’à l’arrivée.
Une arrivée qui est située bien trop tôt dans la dernière descente qui secoue pas mal quand même, mais qui fut grandiose.
Merci à la roue libre et à Greg Germain pour cette mini épreuve XMB à la montée et enduresque à la descente.
Et un grand bravo à Alex et Romain pour leur perf mais surtout a Jeannot pour son parcours malgré quelques petits pépins qui n’ont pas semblé le gêner, nous savons lui, Alex, Romain et moi que ce fut un exploit de finir cette course de cette manière avec ses petites gènes.
Vévé

Résultats complets : ici

3 pensées sur “Trèfle des portes du Mercantour cuvée 2014

  • 18 avril 2014 à 21 h 06 min
    Permalink

    Super crs les gars

  • 23 avril 2014 à 16 h 57 min
    Permalink

    Jano a toujours la patate !!

    Incroyable mais vrai !! Roulez jeunesse 🙂

  • 15 mai 2014 à 11 h 07 min
    Permalink

    Merci,
    vous m’avez fait revivre la course, car j » étais dans la roue de Romain au départ, avec Romain et Hervé dans l’intermédiaire, et jái terminé la course avec Jeannot, y compris la visite de la propriété au départ de la dernière descente.
    Superbe course, sur un format certes plus court que le XMB, mais qui permettait de finir avant l’arrivée des crampes pour moi.
    Et oui, j’ai été impressionné par Romain sur la piste de la dernière boucle, quand il a déboulé en grand plateau pour enrhumer tout le monde, il en avait gardé sous la pédale 😉

Commentaires fermés.