Balcons de la Siagne

Retour objectif, après une nuit de réflexion, sur la sortie désastreuse de la veille dans la Haute Siagne.

02 - Le long de l'aqudeduc

Pourquoi avons-nous fini de nuit en écourtant par la route ?

J’ai très largement sous-estimé la difficulté :
* dénivelé : plus proche de 1.500 que de 1.100 m ;
* difficulté : plutôt 600 m de poussage/portage que 300 m ;
* technicité : pas mal de cailloux, mêmes dans les singles plats et en faux-plats ;
* distance : il y a quand même 40 km, j’ai tendance à ne penser qu’en terme de dénivelé.

Le départ était trop tardif, avec un démarrage de la randonnée à 13h.

J’ai également mal évalué l’inertie d’un groupe de huit, il y a toujours des imprévus et il n’y avait aucune marge à ce niveau.

Sur le parcours en lui-même :
Montée à Saint-Cézaire par la route, échauffement tranquille avec peu de voitures.

Brève portion en single.
01 - GR Saint-Cézaire

Traversée des faubourgs de Saint-Cézaire sur le bitume, montée au Claux de Balmas sur la route la plus raide de ma vie (200 m de D+ à ~30 % de moyenne), descente sur piste pour rejoindre le GR 510.

GR 510, sentier en balcon avec 80 % de single roulant à plat mais aussi 20 % de monta/cala en poussage, dont le passage de l’aqueduc.
03

04 - Portage hardcore

05 - GR toujours

Montée au Cavalet par la piste puis portage/poussage sur sentier. Roulage sur 20 %, roulage difficile possible sur encore 50 % de celui-ci.

Descente étroite mais praticable sur le bas d’Escragnolles. Franco y laissera son dérailleur.

06 - Descente du Cavalet

07

Piste puis route jusqu’au Chateau. Descente très caillouteuse sur la Siagnole de la Pare.

08 - Pont du Chateau

09 - Siagne de la Pare

Portage au Plan de Colle, roulage sur 10 %, roulage difficile sur 30 %. Variante infâme imposée par Manu et Max dans les épineux.

10 - Merci Manu

La nuit tombe dans 20 minutes : piste puis route en faut-plat descendant jusque Mons.

GR 49 marteau-piqueur sans grand intérêt. Traversée des faubourgs de Mons sur bitume. Sentier moins caillouteux, plus agréable mais court à Saint-Jean.

Nuit noire : route jusqu’à la voiture.

Conclusion

Du pur cross-country mais pas de l’enduro, beaucoup de liaisons et d’efforts pour finalement peu de descente et de plaisir. Je reste néanmoins convaincu que le vélo reste le moyen de locomotion le plus adapté à un tel parcours, sauvage et authentique en surplomb de la Siagne.

Méa culpa pour tout, le parcours sans grand intérêt et le timing, la randonnée nécessitait la journée complète et un départ matinal : il est grand temps que je prenne un peu de recul …

__________________________________

Participants : Fred C, Franco, Jean, Hervé, Manu, Max, Romain, Sylvain

Parcours prévu : Pont de la Siagne, Saint-Cézaire (b. 21), Claux de Bauturas, le Vieux Pont par l’aqueduc (b. 77, 78, 79, 80, 82, 83), le Cavalet (b. 84, 90, 87, 86), Mons (b. 88, 89), Pont de la Siagne

Trace GPX du parcours prévu
Trace GPX du parcours réalisé

Statistiques : 41 km, +/- 1.480 m (dont 300 m portage & 300 m roulage difficile/poussage), 6h10 dont 45 min de pauses

8 pensées sur “Balcons de la Siagne

  • 9 mars 2014 à 12 h 58 min
    Permalink

    J’avoue je t’ai maudit sur plusieurs générations mais c’est déjà super de proposer des sorties et de vouloir innover, ça peut pas être toujours parfait !
    Et ce matin j’en rigole et ça fera quand même un « bon » souvenir ! Et mes cuisses me disent que c’est un bon entrainement donc il n’y a pas que du négatif t’inquiète pas =)

  • 9 mars 2014 à 15 h 32 min
    Permalink

    Nous on a fait le parcours prévu et le sentier qui mène à Mons est une horreur et celui qui en descend vers la source encore pire (erreur, GPS out). Pas d’inquiétude Sylvain, je sais ce que c’est que de tracer une boucle. Sur la carte, tous les sentiers sont roses.

  • 9 mars 2014 à 16 h 17 min
    Permalink

    Bah, on ne gagne pas à tous les coups.
    Ta première idée avec du roulage classique en journée était la meilleure, mais une histoire de couvertures a changé la donne …
    Par ailleurs, n’oublie pas que tu nous as fait découvrir tant de si beaux sentiers.
    Allez je t’attends, pour ta prochaine sortie dans 15 jours.

  • 9 mars 2014 à 22 h 02 min
    Permalink

    De mémoire je crois que c la première fois ou tu te rates…et puis ya que ceux qui tentent qui font pas d’erreur…le point positif est que tu as ramené tout le monde au bercail sans bobos et ça c’est une belle perf car au final t’as bien géré au fil de l’eau et tu t’es adapté a l’inattendu…comme dit JJ t’en as tant proposé que ca va même s’ il faut toujours analyser apres coup…allez bonne recup a tous et don’t worry sylvain

  • 10 mars 2014 à 9 h 00 min
    Permalink

    Je vous trouve tous bien indulgents!!!!
    Non non point de clémence cet homme-là mérite le fouet 😉 🙂

  • 10 mars 2014 à 9 h 22 min
    Permalink

    Les stages commando de Sylvain sont toujours bon a découvrir… bon ou mauvais ! Pour ma part ! ça toujours été que du BON ! depuis que je suis arrivé au club « 02.2013 »
    Reste en paix Shostag ! 😉
    EnJoY !

  • 11 mars 2014 à 8 h 12 min
    Permalink

    Pas d’autoflagellation sinon je pourrais dire que j’ai retardé le groupe d’une petite demi-heure et que ça aurait pu ce terminé de jour.
    J’ai apprécié la gestion et adaptation permanente de la situation pour une sécurité optimale en mode aventure et découverte.
    A part ça j’en ai bavé mais prêt à recommencer une petite journée commando Spetsnaz.
    Merci !

  • 19 avril 2014 à 15 h 31 min
    Permalink

    Un vraie brelle ce shostag et dangereux en plus

Commentaires fermés.