A cheval sur la Vésubie

On se retrouve à 8h30 avec Enjoy, Vévé, Colonel et Ouam sur le bord de la Vésubie. Légèrement nuageux mais il fait étrangement bon même si les sommets, au loin, sont enneigés.

Vesubie

 

Le Colonel veut monter à Utelle en vélo mais nous on veut pas, donc navette.
Une fois n’est pas coutume, on entame la journée par une descente. Le sentier valléen est top, bien entretenu. C’est roulant et joueur, épingles faciles, juste un poil glissant pour le piment.
Rien à voir avec le sentier de l’oubli 200m plus haut, je contacte l’IGN pour le faire gommer ad vitam.

Deux zouaves
Damned. il m’a eu mais mes oreilles sont mieux faites

Petit portage (hélas, pas petit pour tout le monde) et on se laisse glisser vers le Figaret. Bonne pioche du gourou, c’est un parcours idéal pour la TV 2014.

Après, y’a des restanques de partout et on ne suit plus trop la trace. On finit par arriver à une ferme où ils n’ont pas vu un VTT depuis le dernier concert de Kajagoogoo.

Puis pistasse et on arrive à la Vésubie qu’on traverse sur un pont ancestral après la b159.

Encore un petit portage. Il laissera plus de traces que le précédent, sauf pour le colonel Trautmann qui est passé en mode commando.

Pleurs
Bouh-ouh, j’en ai marre de porter

Traversée des bleds du secteur jusqu’à la b161 où un magnifique sentier s’offre à nous. Dame nature darde ses rayons d’argent à travers les écharpes de brume et laisse poindre une myriade de perles de rosée frémissantes d’un zéphyr doux. Bref, on kiffe not’ race.

Au col du Rabon, un sentier plat comme la main, parfaitement entretenu nous mène à la baisse de Béasse. Petit passage Fear Factor avec une passerelle en bois au dessus du vide, y’a risque de chute de 30m à la clé mais c’est pas grave.
On repasse par le super travers des granges de Raimonaudo. C’est un coin magnifique, parfait pour le VDM.

Pause casse-croûte à côté d’une ruine, mais on ne traîne pas. Hop hop hop même si jj n’est pas là (quelqu’un l’a vu au fait ?)

Mayo
Le casse-croûte à 12000 calories

Le travers est très sympa avec quelques passages de torrents jusqu’au col de Porte.

On aurait pu faire le tour de Roccasiera, mais ça manque un peu de deniv alors on descend au fond du trou. Début par une pistasse large, bof,  puis ça se resserre, ah ? Et ça finit par un beau sentier en sous bois assez expo. Yes !

Le passage juste avant la route est NR sur 200m mais l’enchaînement b187-195-196-197-239 est top. On traverse la route et portage de rigueur pour rejoindre le hameau de l’Engarvin.

On remplit les camels et c’est parti pour une longue montée en PPP jusqu’au col St Michel. Faut des mollets en béton pour tout passer sur le vélo.

Cascade kivabien. Manquait que la nana de tahiti douche

On a fait tout le D+, c’est cool maintenant ? Non ! Ça aurait dû mais notre GO en carton a confondu b459 et b458. J’ai calculé, ça fait 0.2% de différence, mais en VTT, ça fait plus.

On en est quitte pour un tronçon bien pourri (caillasses savonneuses, glissement de terrain, travers de la mort et j’en passe) sur 2 bornes.

Après, c’est bien mieux, feuilles mortes en pagaille, rochers surprise, du cassant à se briser les vertèbres… Magnifique !

Duranus
Retour à la civilisation

On arrive à Duranus (tous les jeux de mots lourdingues, on les a trouvés, cherchez pas), un peu de route et un dernier petit kif pour rejoindre la Vésubie.

Le Colonel veut encore monter à Utelle en vélo mais nous on veut toujours pas, donc navette. On finit avec une petite bibine au bar du coin pour débriefer.

Bref, une bonne boucle tonique avec les compères, on s’est bien marré.

Trace : http://www.strava.com/activities/113808271

Chiffres : 50 km / 2000D+

Photos d’Alex : ici

Sandwich de Vévé :