Raid des terres noires 2013

JJ_Terres noires 2013

Montée tranquille à Digne la veille, et retrait de la plaque sur le coup des 15 h 30. Tiens, l’ASCVTT team qui devait rouler à 14 heures est encore là.
Tout le reste de notre équipe étant inscrite aux randos
Puis installation au camp de base habituel, au camping des eaux chaudes.

J’ai lu quelque part qu’il fallait être bien reposé pour ce genre d’épreuve, du coup je vais gérer cette phase de l’entraînement cet après-midi.
D’autant qu’avec le retour de l’équipe crétoise vers 20 heures, j’ai également eu bien le temps de m’hydrater.


Repas convivial autour du van des B&B, avec pâtes façon Susie et gâteau fait par Camille. J’ai vu aussi pas mal de bières, mais bon pour une fois ça ne fera pas partie de mon plan d’hydratation!
Nuit courte et pliage de tente à l’aube, pour un départ vélo à 7h 30 du camping avec Rémi qui est déjà prêt (ça le titille quand même ce raid, mais l’entraînement biberon ne suffit pas pour cette épreuve…).

Placement à 7 h 50 et départ à 8 heures pétantes. Toute l’équipe de l’ASCVTT est au bord pour m’encourager.
Comme ça fait plaisir, d’être le coureur le plus acclamé. Je repenserai à cet instant dans les moments difficiles de la course et ça m’a aidé et obligé à aller au bout.

Départ de la course

Il y a 3 ans, j’avais été bouchonné dans le sentier avant Entrages. Du coup je prévois un départ plus rapide cette année.
ça tombe bien, j’ai eu l’occasion d’acheter la semaine dernière un petit vélo parfait pour ce genre de XC. Je vais pouvoir le tester.
C’est sûr que 2 kg de moins, ça aide bien dans les montées et le départ raide s’avale pas trop mal en dépassant du monde.

Du coup le premier objectif est atteint et je ne serai pas bouchonné (ou si peu) dans la montée sur sentier au pas d’Entrages.
Quelques cailloux dans la première descente et déjà des crevaisons… on file sur le premier ravito à Entrages.
Quelques bons sentiers en forêt nous amènent au second ravito des Dourbes.
Boire, manger, le plein du camel sans oublier le petit coup d’huile sur la chaîne. Et ça repart pour la grosse montée de la journée, 700 m de D+ pour atteindre le pas de la Faye.
D’abord sur piste, puis par un sentier bien ombragé qui roule pas trop mal. Le tout se termine par un portage bien rustique, court passage aérien sur une vire que j’aurais du faire à pieds…

Le passage le plus piègeux du parcours qui est devant moi (un bon travers plein de cailloux) sera fait avec prudence, mas pas à pieds comme ceux que je double.
Une piste nous amène au pas d’Archail (En 2011 avec Franck-L et Bioman, nous y avions pique-niquer avant qu’une équipe de Dignois nous fasse découvrir en avant première le passage des crêtes qui va devenir cultissime).

Les fameuses crêtes - Pierrot en reco la veille

Avec ma GD de seulement 3″, je ne suis pas trop à l’aise dans les épingles un peu tendues sous ce pas d’Archail; j’assure en béquillant un peu !
ça y est, on finit par arriver au fameux passages des crêtes. Quelle classe vu de dessus, ce fin liseré gris / blanc qu’il faut suivre très précisément. ENORME !!!
Dans le guide du bon raideur, il est indiqué qu’il faut faire attention à ne repartir en arrière sur 2 petites remontées. Moi, je fais surtout attention à ne pas faire un looping et m’arrête en haut de ces bosses sans visibilité pour mieux repartir sur le morceau de crête suivante. Ce sera le passage le plus marquant du raid.
Le ravito 3 fait le plus grand bien, car on a fait du chemin depuis les Dourbes. ça devient bon, car on déjà fait 40 bornes et sûrement plus de 2000 m de dénivelé…. mais la route est encore longue.
Au ravito suivant, je retrouve la green team ASCVTT (eux sur la rando 65 km); c’est bon de les retrouver et de recevoir leurs encouragements. Ils repartent avant moi, et je les rattraperai après de beaux passages de terres noires et un peu avant de repasser une nouvelle fois au ravito précédent.
Arrive le classique Adret de l’Escure; ouf on ne le récupère pas tout en haut de la piste, mais on coupe par un beau sentier plus à flanc.
Je commence à être dans le dur, je me traîne dans les montées et le bide commence à être en vrac. Allez plus que 15 bornes, faut tenir.
Cette partie de l’Adret de l’Escure est suite de marches et de petits sauts bien jouissifs. Quelques soucis de lentille (poussière?), m’obligent à laisser filer ceux qui m’ouvrent la route.

Mon départ

On arrive à un point d’eau sur une petite route. Au fait Monsieur, c’est où la barrière horaire ? « ben c’est ici ». Trop cool, 30 minutes d’avance.
C’est bon, on peut finir en roue libre; Ah pardon, j’y suis déjà.
Les quelques bosses qui suivent sont un calvaire, je suis à l’arrêt.
La green team finit par me rattraper au dernier ravito, c’est pas bon pour moi.

« ça va jj »?, ben pas trop.
J’essaie de manger, mais je n’y arrive plus. Je recrache un petit morceau de fromage avant qu’il ne ressorte de façon moins délicate.
J’avais eu du mal dans cette dernière montée en 2010 où j’avais pas mal marché. Je me dis que ça va être pire cette année !!!

Un dernier coup d’huile et je repars sous les encouragements d’Alex « Allez jj, fait honneur à ton beau vélo ».
T’inquiètes pas, je ne suis pas arrivé jusque là pour bâcher, mais je me dis que toute l’équipe va finir par me doubler.
Au final j’arrive à pédaler tout du long avec quelques arrêts et des conversions dans les épingles du sentier.
Seul Alex, me rattrape tout en haut ce cette ultime montée, et on se laisse glisser vers Digne.

C’est terminé, objectifs atteints: finir et se faire plaisir.

Pour ce qui est des chiffres:
218 ème en 9 h 21, sur 417 partants et 251 Finisher. 73 Km et 3 300 m de dénivelé.

Un grand merci aux organisateurs et bénévoles très dévoués. C’est un parcours MAGNIFIQUE.
Merci aussi à tous les raideurs et randonneurs très fair-play

Ultime merci à la green team ASCVTT, vos encouragements m’ont permis de finir.

Photos: Droz photo et Jean

2 pensées sur “Raid des terres noires 2013

Commentaires fermés.