XMB des Monts d’ Aspremont

jj

Retour sur ma première course de ce siècle dans le 06, j’y étais avec 3 autres membres du club qui vont nous raconter leurs courses.

Tout naturellement, commençons par la course de Fabienne:

Fafa

Cette année c’est objectif Trans alors même si je sais que mes chances sont
minces vu de là où je pars, j’essaye de mettre toutes les chances de mon
coté. Le ReignX a subi une cure d’amaigrissement et pèse maintenant 12,5
kg. Et moi j’attaque une première course sérieuse avec ces Monts
d’ Aspremont. Je l’ai déjà faite l’an dernier mais en mode rando, en
laissant tout le monde partir au début et en faisant la course à mon
rythme, en faisant gaffe de pas monter trop vite pour ne gêner personne en
descente. Cette année on va essayer de mettre de l’intensité, objectif:
passer la porte horaire avant le Cima 🙂 Je me gare à quelques kilomètres
d’ Aspremont pour m’échauffer tranquillou avant la course sur une suggestion
de Faf… Finalement Faf et jj se sont garés direct à Aspremont. On
tchatche avant le départ, je me rend compte que le monde du VTT est petit
et que je commence à connaitre beaucoup de monde 🙂 Le départ est lancé,
j’appuie un peu sur les pédales et me retrouve dans la « masse » (enfin on
est 150 à tout casser quand même…) S’en suit un premier portage. Je me
sens bien, je pourrai même aller + vite mais on est à la queue leu leu.

On enchaine sur la descente des Ruches et là c’est la panique: j’ai
l’impression de bouchonner tout le monde derrière je m’arrête pour laisser
passer et je me rend compte que je viens de laisser passer un mec qui fait
tout à pied en courant à coté de son vélo! Là c’est l’horreur car j’arrive
pas à le redoubler mais je met un point d’honneur à rester au max sur mon
vélo du coup l’otb n’est jamais très loin. Grrr… Prochaine descente je
laisse passer que quand on me le demande. On remonte ensuite le Chauve par
la route. Je rattrape Laure qui est 3e féminine si je compte bien mais mon
lacet est défait je m’arrête le refaire. s’en suit un portage assez raide
mais qui passe bien. Laure est à la traine devant moi mais pas moyen de la
doubler car le sentier est étroit et il y a quelques concurrents entre nous.
Temps pis la prochaine fois je saurai que sur ce genre de course pour
doubler c’est surtout sur la route ou sur la piste. Sur sentier c’est +
compliqué… Arrivés en haut du portage je sais que je n’ai aucune chance
de suivre Laure en descente donc je sais que ca ne sera pas encore cette
fois là que je ferai un podium sur un XMB. Les descentes deviennent
boueuses et curieusement je commence à me lacher un peu et je double
quelques concurrents en descente, jusqu’à une chute qui m’arrachera ma
plaque de course et surtout va péter mon cable de dérailleur…

Etant en mono plateau je me retrouve en single speed et on n’est qu’à mi course.
Malgré tout j’arrive encore à grimper sur le vélo en danseuse et peu de
gens me redoublent à ce moment de la course. Je passe la porte horaire au
Cima (yes!), je ne revois plus Faf qui pourtant était avec moi jusqu’au
ravito. La boucle du Cima est moins pire que ce que je pensais, l’ASVM a
bien travaillé le single pour que ce soit roulable malgré la neige. Je
finis 4e fille en un peu plus de 3h et du monde derrière moi. Objectif
atteint pour moi 🙂 La route pour atteindre le niveau de la Trans est
encore longue mais c’est encourageant de voir les progrès de ces derniers
mois 😉
Fafa

Fafa

Continuons par la course de Fabrice:

Faf

Quel début de saison! Après le rallye de Théoule, c’est au tour du XM des monts d’Aspremont de me laisser un petit goût amer. Il y a des jours on devrait rester coucher. La pharyngite aura eu ma peau cette fois ci, il faut croire. Et je me dis du coup que je devais être sacrément bien entraîné pour avoir pu encaisser le Transvésubienne dans le même état! A cela on rajout une gestion de course catastrophique et voici le scénario d’un drame annoncé. Après un bon échauffement, avant la course, je démarre au taquet, histoire de tester une nouvelle stratégie. Puis finalement, j’explose littéralement au bout d’une heure. La défaillance, je ne peux plus avancer dans le portage du pylône. La tête tourne. Je dois m’asseoir. Je ne pensais vraiment pas pouvoir finir ce coup ci.

Faf

Mais je reprends mes esprits et je décide de continuer. Mais les forces ne sont plus là et les cuisses sont percluses de crampes. J’aurai du arrêter à Aspremont. Pour couronner le tout, ma selle est bloquée en bas (Le durit à été arraché au niveau de la commande) et avec les crampes, je me vois dans l’incapacité totale de pédaler dans cette position. Je finis le tour de la Cima en trottinette! Quel bad trip!
Mais comme je le dis à chaque fois, on ne regrette jamais! La première heure à été délicieuse. « les ruches » à peines grasses, « la specialized » à peine humide avec un grip de folie. Et le tour de la Cima qui, circonstance mise à part à un goût de « reviens-y », superbe ambiance.

Faf

Au tour d’ Alex de nous faire revivre sa course:

Alex

Je ne suis pas un pro du CR donc je vais essayer de décrire un peu mon ressenti du XMB.
Pratiquant le VTT depuis moins 1 an et demi, je voulais faire un peu faire le bilan de mon niveau confronté à une vraie course de VTT Alpin avant de me lancer dans l’aventure Transvésubienne.
Les conditions du XMB d’Aspremont étaient vraiment extrêmes: neige, boue, gras, sec et cailloux glissants; c’était la première fois que je roulais dans ces conditions même si le parcours a été raccourci 3 jours avant la course… je n’ai pas été dessus, bravo L’ASVM ☺.

Mon but était de finir la course dans le classement (Portes Horaire) sans tomber tout en étant le plus propre possible dans mon pilotage, j’ai perdu du temps dans les descentes neigeuses et boueuses par manque de technique… ce n’est pas grave ça viendra… ☺

Et aussi au portage car je pousse le vélo au lieu de le porter, a rectifier donc…☺
Physiquement, mon corps a tenu la pression mais mon esprit était au dessus donc il faut que pousse encore mon entrainement avant la TV.
Ce xmb a été dur pour moi mais aussi pour tout le monde… enfin je crois !!! ☺

Affaire à suivre le 24/03 à Levens pour voir si j’ai un peu évolué.

Et pour finir mon récit:

jj
Pour moi aussi c’était mon premier XMB, et même ma première course dans 06 depuis………….1995. 😆
Même un peu raccourci, c’était bien bon. Un terrain délicat et carrément rock ‘n roll par endroits. 😯
On est rentrés dans un état pitoyable et maculés d’une boue liquide du plus bel effet. 🙁

Un peu de bouchonnage dans la première descente, par de mignons crosseux roses en mode piéton, ça allait mieux après.
J’ai trouvé le coté Cima moins intéressant mais de belles descentes coté Chauve.
Une seule erreur dans ma tactique de course 😛 J’ai juste oublié de remplir le camel au petit ravito avant de m’apercevoir 1 km plus loin qu’il était vide 😡 heureusement le gros du déniv était fait.

Bonne ambiance chez les coureurs et les bénévoles; Un grand coup de chapeau aux organisateurs mis à rude épreuve par la météo qui nous rappelle que l’on habite dans les Alpes, fussent t’elles maritimes 😎

jj


Le topo

Le classement des riders ASCVTT par ordre d’apparition sur la ligne d’arrivée:

88 GRELLAT JEAN‐JACQUES MASTER 50 02:52:34.0
101 ROUSSEAU FABIENNE FEMININE 03:01:51.8
109 HALTER ALEXANDRE MASTER 40 03:10:26.0
113 ALCINDOR FABRICE MASTER 30 03:20:30.1

Une pensée sur “XMB des Monts d’ Aspremont

  • 25 février 2013 à 15 h 12 min
    Permalink

    Bravo à Fafa et aux garçons. De vous lire me donne envie de reprendre les courses ;-P Allez patience Banana ….

Commentaires fermés.