Le Moyen Var n’a rien de moyen

Pour paraphraser JFK ( cf. « We choose to go to the moon » ) je dirai: Nous choisissons d’aller à Puget-Thénier. Pas parce qu’il fait bon, mais bien parce que c’est beau. Oui nous aurions pu être à la Turbie ce matin, baignés par ce pâle soleil qui confère aux côtes ligures cette lumière si caractéristique. Mais nous somme à Puget-Thénier et  Il fait froid à geler.

Nous somme rentrés dans cette automne aux cinq couleurs où le blanc givre s’invite au bouquet final, explosion de couleurs rouges, jaunes et vertes qui se dessine sur un ciel azur.  Toute cette poésie picturale n’a toutefois pas écarté ne nos esprits des pensées plus macabres, de corps congelés dans un vieux Combi volkswagen. Mais non, Banana et Bourriquet ont passé une nuit confortable  à la belle étoile à trois branches.

Les membres au complet, nous commençons l’ascension de la Montagne de Gourdan.  Membres, a prendre aux deux sens du terme, car plus tard, PY ne passera pas loin de l’amputation  de l’intégralité des doigts, ce qui certes, peut inciter à lâcher les freins, mais qui s’avère un réel handicape dans la vie courante. Il faudra attendre  une bonne suée et le passage aux adrets pour réchauffer tout ce beau monde. Ca pédale dur, ça pousse, ça porte.  Au final, pas loin de 1200 m de montée sur pas loin de 3h30 qu’on  ne voit presque pas passer tant l’ambiance est bonne et tant les sentiers sont beaux!

Au col de Rigaudon, la vue est magnifique…mais on ne s’attarde pas trop. La journée est encore longue et on s’est déjà gavé de paysages à tomber, des couleurs plein les yeux version bad trip au LSD ou pire, genre illustration à la Tito Tomasi (Respect à  l’artiste)!

Alors on file. On est partis pour 1200 m de descente de folie (GR510). C’est humide,  mais pas tant que ça au final. Juste de quoi avoir un peu de glisse, voir les  feuilles mortes se soulever et tourbillonner!

 

Pour La deuxième boucle, Banana et Bourriquet nous quittent, ravis et rassasiés. On ne traîne pas et on zap le café à Puget, car oui, il faut la finir cette deuxième boucle et en haut de la descente des Palutes nous attends Marc qui nous aura fait la surprise de la présence de Yannick. C’est donc à 7 que nous finirons cette rando comme nous l’avons commencé.  Pour le coup, cette deuxième montée est aux antipodes de celle de ce matin. 7 km de piste en plein cagnar… Bon il faut relativiser, on est au mois de Novembre quand même.

On finit par rejoindre le sentier des Palutes réhabilité par le club et Eco-sentier en 2010. Et contrairement à certains retours, il est plus que « roulable »! Certes,  7 ou 8 troncs barrent le passage, mais la trace est encore impeccable. Un festival de 52 d’épingles assez faciles, sauf 3 ou 4 ou le nose-turn est presque obligatoire.

Au final, on s’en est collé une bonne!  Presque que 2000 m de D+ et deux superbes descentes. Mais au delà de ça, ce qui ressortira de cette sortie, c’est sa poésie et sa convivialité.

 


 

Participants: Banana, Bourriquet,  Faf,  Fluo, JJ,  Marc, Max, PY, Yannick.

Parcours:  Puget-Thénier , Col de Rigaudon  (par le tour de la Crête de Saint-Marguerite),  GR510, Puget-Thénier, Montée (piste) et descente des Palutes.

Statistiques: 40km, 1900 m D+.

TraceVisugpx -Rigaudon/Palutes.

Photos: PY, Bourriquet (SophiaOutDoor©), JJ

La video:

ASCVTT Col de Rigaudon-Descente des Palutes 17/11/12 from Julien SALDO on Vimeo.

Autres CR: JJ sur  VTTour

3 pensées sur “Le Moyen Var n’a rien de moyen

  • 20 novembre 2012 à 19 h 22 min
    Permalink

    Super CR Faf, Merci

    Si je m’etais un peu renseigne sur le topo prevu avant de m’engager, je serai surement pas venu. 2000m c’est beaucoup trop quand on roule pas beaucoup. Mais je regrette pas du tout (a part le coup de froid le matin a Puget 😛 ).

    1 montee en PPP penible pour moi, 1 premiere belle descente (un poil trop humide sur le bas pour mes pneus gonfles a plus de 2.5 bars), une 2eme montee de 700m de D+ sur piste insupportbale aux palutes apres une 1ere boucle de 1200m de D+ mais pour finir en beaute, NOTRE superbe sentier et ses epingles.

  • 20 novembre 2012 à 23 h 50 min
    Permalink

    Bien, je crois que le club s’est déniché un nouvel éditorialiste qui manie décemment le verbe et la circonvolution oratoire, et c’est de très bonne augure, puisque dans « esprit de club », il n’y a pas seulement… club :-b (excellent le clin d’oeil belle étoile…)

    Franchement, on aurait bien aimé enchainer aussi, mais faut pas rêver, les muscles ont la mémoire courte dès qu’on leur propose de dépasser les +1200 😉

  • 21 novembre 2012 à 18 h 17 min
    Permalink

    Superbe CR et superbe balade.

    @+

Commentaires fermés.