Deux Aftertaf Estivaux

La durée des jours commcent à diminuer malheureusement. Il est alors grand temps de profiter des longues soirées d’été pour aller rouler après le boulôt ailleurs que dans la Valmasque!


19/06/2012: Foret de Peygros

Descente 1,2 et 3

On se rejoint au départ de la DFCI du Peygros à 18h30. Les plus malins se seront garé en bas de la route des Vayoux (Fabienne). Ceux qui se sont crus plus malins se sont garés en haut  et auront à remonter après la dernière descente 🙂  (Seb et Faf). Les inconditionnels seront venus en vélo depuis le boulot  (Jean).

On est donc parti pour trois descentes  dans la forêt du Peygros dont une récemment ouvertes (la fameuse P2Peygre).  Après une rapide divagation au sommet du Peygros,  on attaque la descente 1 qui ne présente finalement pas grand intérêt. C’est « tout droit dans du cassant ». Arrivée en bas, on ne trouve finalement pas la descente 2 (le départ a dû être envahie par la végétation).

P2Peygre

On remonte et on enchaîne avec P2Peygre.  Une belle descente avec des belles épingles bien pentues sur un sol terreux  au grip plus que satisfaisant.  Par contre la fin est vraiment « hardcore ».  On a gardé le meilleur pour la fin:  La descente 3 est rapide et joueuse avec de jolies petits virages relevés. Un régal! Enfin… c’est ce que les autres m’ont dit. Moi j’ai crevé dès le début!

Participants: Jean, Fabienne, Seb (1001 Sentiers), Faf.

Données: Environ 10km, 500m D+ – 2h00.


27/06/2012: Mont Chauve

Pour ces sessions afterwork on ne pouvait pas passer à côté du spot niçois par excellence qu’est le Mont Chauve. On se donne RDV 18h30 au chenil. Au programme, sur les traces des « Monts d’Aspremont 2012 »:

  • Cayenne.
  • Les Ruches.
  • La descente du Sambule.

et bien sûr les couleurs d’un soleil couchant.

Nous rejoignons Cayenne par la route du fort. Au final, le portage depuis la baisse Guigo aurait été plus commode pour notre ami Renaud qui vient de se rendre compte que sa tige de selle télescopique…ne l’est plus, bloquée en bas.  Cayenne qui même sèche (trop sèche!) se révèle bien, bien technique. Le travers du GR5 est vite parcouru puis on enchaîne avec la descente des ruches, très sèche également. La végétation dense à certains endroits réduit la visibilité ce qui empêche un peu de se lâcher.  Mais ça reste du très bon bien cassant aussi. On  remonte  en bas du chenil et c’est là que Jérôme et Renaud m’abandonne pour des raisons matrimoniales pour l’un et mécaniques pour l’autre.  C’est donc en solo que je ferai la dernière descente  du chenil. Après avoir grassement payé Escota, je me fit un devoir d’en profiter au maximum!   De belles épingles tout en glisse, c’est pentu et toujours sec.

Bilan: le Mont Chauve nous rappel qu’ici, on est pas là pour cueillir des fleurs et se délecter d’un panorama époustouflant sur la belle bleue ou la vallée du paillon.  Enfin, pas que pour ça disons. Il faut également faire un peu de vélo.
Participants: Renaud, Jérôme (Hors ASCVTT), Faf.
Données: Environ 10km, 500m D+ – 2h00.
La trace: Mont Chauve