Tour de la cime de Roccassièra

23 avril 2012 à 21:28

Un panorama époustouflant !

Le 31 mars dernier j’étais monté à pieds à la cime de Roccasièra le sécateur à la main (suite à une initiative de Greg des 1001). Un bon nettoyage avec à clef une belle ampoule à la main … Du coup, j’avais comme projet cette descente technico-technique du col de l’Autaret sur l’Imberguet.
Au final, je me retrouve seul pour cette rando (mes habituels collègues de roulage ont du avoir peur des coups de soleil).

Petite pensée pour le XC du 27 mai

Afin d’éviter quelques Km de voiture, je pars de la Vésubie; Petit échauffement sur la route de Duranus avant d’attaquer la piste qui monte au col St Michel. Tiens des souvenirs du siècle passé reviennent, je suis déjà monté par ici et le réchauffement climatique n’a pas fait fondre la pente.
Maintenant direction l’Engarvin, là c’est sûr je n’y suis jamais passé. Un peu trop rectiligne avant le hameau, puis plus sympa et en épingles en-dessous.
Retour au bitume (celui kivabien des petites routes tranquilles), malgré tout je m’échappe rapidement sur un sentier du coté de Planfaé. Cette fois les épingles s’enroulent à la montée.

L'Engarvin et son musée

Col de la porte –> Col de L’Autaret: c’est du classique connu et agréable. A partir de là, il faut nettoyer les lunettes car le placement devient primordial. A la balise 447 je plonge dans l’inconnu, à pieds sur une ou deux centaines de mètres pour commencer. Puis alternance de passages rapides en forêt et de passages trialisants. Un travers roulant et un portage me ramène au collet de Boiéra.

Quelques autochtones

Bon là ça va commencer pour de bon (en fin à pieds au départ, le NR s’appelle moutons par ici). La première partie que je craignais le plus, se roule bien: de la pente, des épingles, des marches; C’est tendu mais pile comme j’aime. Après la ruine (alt 626 m) ça se corse un peu, je lève le pied après avoir visité un genévrier d’un peu trop près. Sous le hameau de Calençon, un sentier plus facile me ramène en douceur à la Vésubie et à la voiture.

Le vent a bien nettoyé le ciel et le panorama est grandiose.
Descente validée, mais sérieuse (T4/T5)

Les chiffres: 36 km / +1 600m / 5 h 50

Le topo

Les riders: jj le samedi & Laurent le dimanche

3 réponses à “Tour de la cime de Roccassièra”

  1. Sylvain a dit :

    Bizarre, j’en ai un très mauvais souvenir de cette descente, très cassante et ravagée par les incendies.

    Comme quoi, tu as le nez creux …

  2. Jean a dit :

    David m’y a emmené une fois. C’est beau mais j’avais fait la a pied apres les ruines.

  3. jj a dit :

    @ Sylvain: Avec ton niveau actuel, tu l’apprécierais mieux. La partie qui a brulé est assez courte, et comme on est plutôt concentré sur sa roue AV, ça ne gène pas trop.

    @ Jean: Je ne suis pas passé aux ruines (mais déjà fait), j’ai pris à droite un peu avant. Cela dit, ce n’est pas plus facile.

Laisser une réponse

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Switch to our mobile site