Crête du Pelau et de la Lette

Un petit portage comme échauffement

ça faisait un moment que je voulais retourner rouler dans ce secteur peu fréquenté. Avec Sylvain nous étions venu pour une rando marathon et là je souhaitais un topo plus pépère. Donc exit la boucle de Chantebranne, le sommet de la la lette, idem pour la tête de Pibossan. Malgré tout il reste dans les 1900 de positif, allez en coupant à Amarines ça fera un peu moins …où pas.

Laurent (&jj) en mode bucheron

Bonne nouvelle, les sentiers sont plus propre qu’en 2010. Pour la Vignasse les sangliers ont déserté le secteur et le sentier est bien plaisant. Par ailleurs les sentiers entre St léger et Amarines / Villars la croix ont été fraichement débroussaillés. Du coup, bonne visibilité = pilotage fluide et rapide: un pur bonheur.

Epingles sur tapis de feuilles

Arrive le moment de découvrir la coupe au dessus d’Amarines (Celle qui va réduire le D+…), ça commence fort avec un joli portage qui nous amène à une belle descente qui débute par quelques épingles tendues. Ensuite c’est plus fluide et bien sympa.

Une nouvelle remontée à vélo nous amène à Villars.

Pic nic royal à St Léger

Un bon coup de triple P et nous sommes à nouveau sur la crête de la Lette. la fin de la piste nous a paru longue; Ah oui, on est à + 2 000 au compteur, ça s’explique. La délicate crête du Pelau nous attend. C’est toujours aussi tendu, l’alternance NR/T5 est usante mais on retrouve « vite » un bon sentier.

Remontée par le GR510

C’est là que j’oublie qu’il ne faut pas laisser Laurent devant quand la navigation est délicate, on est quitte pour un peu de freeride pédestre avant que le GPS nous ramène sur un sentier jouissif qui file entre les arbres.

Descente sur Villars

On enquille sur le pont noir sous un ciel qui l’est tout autant. On s’applique dans les dernières épingles engagées, je laisse malgré tout échapper 2 pieds. On arrive à la route sous les premières gouttes, un sprint nous permet d’arriver à la voiture juste avant l’averse.

Sommet du Pelau

En résumé, un bien joli tour dans un lieu sauvage (Même si nous avons quand même croisé 2 randonneurs). Il faut garder une peu de jus et de lucidité pour la dernière descente.

Départ bien délicat

Crête du Pelau

Le topo

Riders: Laurent & jj

Les chiffres: + 2 000 m / 38 km / 7 h 30