Les Lignins : chroniques d’un dimanche d’automne

C’est donc à trois (Francis, Fabien et Julien S.) que l’on décolle de Nice ce samedi direction Colmars où nous passons la nuit en gite communal. Réveil le lendemain 7h et départ 8h15 avec 1 (tout petit) °C au thermo direction le col des champs par la route histoire de se (ré)chauffer un peu. Durant la montée, je ne verrais que le derrière de Francis puisque Fab disparaît mystérieusement (je suppose qu’il a fait du stop pour monter aussi vite, ce que bien sur il niera si on lui demande).

Finalement, on arrive au début du chemin dans une épingle (côte 1825 m). S’ensuit alors un sentier en balcon, d’abord montant, plat puis en descente pour arriver vers la cabane des juges.

L’automne se fait sentir de part la couleur bien de saison qui fait son apparition. Le chemin est très propre et permet de rouler fort. RAS mis à part une belle histoire de rencontre entre le dérailleur de Francis et un rocher.


15 min, histoire que Fabien nous démontre un talent innée pour la ferronnerie et on repart par le vallon plein sud. On en prend plein les mirettes tout au long de la montée. Un portage de 20 min plus tard et on continue vers les lacs.

On décide en commun de continuer vers la baisse du détroit que l’on atteint à 13h00 00min 00secs soit un timing on ne peut plus parfait selon Francis. On poursuit par une descente en balcon assez rapide et un peu cassante (bien arrangée selon mes compères) et on arrive au dessus des cabanes forestières du Pasquier pour la pause repas en Tshirt SVP.

Nous prenons alors une sente descendante en direction des cabanes en question puis on remonte vers le plan du Rieu où Francis décide de continuer vers le sentier du tour du haut Verdon par un chemin « mach 12 » tandis que Fab et moi tentons un sentier sur crête étrenné par Pierre direction Peyresq. Sentier vraiment bon, cassant, avec des épingles et de la prise de vitesse.

On arrive en même temps que Francis et on repart ensemble par la route plein sud jusqu’au chemin à la côte 1513 m. On rejoint ainsi une piste qui par plein nord et nous fait arriver dans une ferme où on nous annonce que l’on s’est fourvoyé (on comprend surtout que les proprios se sont arrangés avec le cadastre et quelques centaines de mètres de fils électriques). On passe donc dessous le fil et on récupère le chemin de la Transverdon pour l’ultime descente en direction de Thorame. Descente vraiment plaisante avec de bonnes épingles. C’est après une chute de Francis sans gravitée et la perte de ma chaine que l’on arrive à la voiture navette laissée la veille pour conclure cette bonne journée par une bière à la colle St Michel.

 

Stats de Fab :

 

D+ 1750 (1830 avec l’aller-retour à la ferme)
D- 2000
46 kms
5h de vélo + la marche à pied
presque une baguette et au moins une poche de camelbak chacun.