Lignins Reco 2011 – première

La rando dite des Lignins est une grande classique de l’ASCVTT. Une superbe rando de haute montagne pratiquée chaque année, pour l’essentiel à plus de 2000m et la contemplation des Lacs de Lignin.

Seul « hic », pour réaliser une boucle plutôt qu’un AR, on se trouve confronté à des passages très exposés où la chute est mortelle (Gorges de St-Pierre, la traversée des ravins sous la Femme Couchée).
Sylvain nous avait concocté pour ce dimanche « un itinéraire sans exposition »…

Cela fait trois ans que je n’y suis pas allé. Probable dernière rando haute montagne de l’année pour moi, c’est vraiment l’occasion.

Vendredi soir on vérifie la météo, grand beau annoncé sur le 04 pour le week-end : Go !
Rendez-vous donc à 7h30, au départ de Beauvezer…
…Sylvain ayant annulé la rando en début de semaine, le départ sera donné à 9h00 sonnante au clocher de Beauvezer pour Isa et ma pomme.

La montée sur piste se fait facilement à l’ombre et bien que le fond de l’air soit frais, on est à l’aise en maillot sans manche (non homologué par le club :-/ :-)). C’est praticable en voiture, on croisera des 4X4 et plusieurs voitures de randonneurs seront au parking. Le VTT restant un moyen d’approche conseillé d’autant que les paysages sont esthétiques.

On commence le sentier, les défis physiques et techniques sont là pour divertir, quelques rampes, passages étroits caillouteux.

Après les rampes, seuls au monde… non, c’est le festival des marmottes, ça cours de partout ! La fin de l’été est proche et les derrières sont grassouillets.

Petit portage pour sortir du Ravin de Bressenge, pédalage difficile et c’est la bascule vers les lacs. Enfin vers le lac, les autres sont à sec !

C’était l’objectif initial de la rando mais seulement la moitié du parcours. Il faut en avoir gardé pour la suite !

Remontée vers la Baisse du Detroit (2472m) et là, agréable surprise, les petits panneaux « FFC TransVerdon » que l’on voit depuis peu sont synonyme d’un aménagement approprié du sentier 🙂

Petit apparté : ci-dessous le Grand Coyer, à faire en option rando pedestre AR. Sylvain n’oublie pas la corde et le piolet ! 😉

L’horrible travers de la Baisse du Detroit d’habitude jonché de blocs (« 160 sinon rien ») est maintenant « praticable » ! et il en sera de même pour la suite du parcours ainsi balisé 🙂

Petit passage gazeux avec un court dévers en fin de travers. Celui là, il est expo et on le connaissait.

Jusque là c’était du connu. Maintenant au lieu de prendre le sentier de droite vers Congerman on prend par la gauche.

Une première descente fort sympathique d’abord un peu caillouteuse puis en foret d’épineux avec une accroche géniale !

(Surtout en cas de mauvais temps approchant, ne pas se laisser tenter par l’indication Ondres, a priori plus directe, qui fait passer par les ravins sous la Femme Couchée.)

Petite remontée, traversée d’alpage à 2100m d’altitude, le Plan du Rieu, les grands espaces, pfiou…

Tient ! Bourriquet, t’avais pas dit que tu nous rejoindrais en chemin. tu devais pas être à la Colmiane ?

Et là on arrive à la bifurque pour le raccourci directe au Pré de Thorame ou le passage par Peyresq. On décide de prendre la version longue.

Ca commence par un travers très ludiques, beaux paysages, une centaines de mètres cumulés un peu exposés.

Ensuite il suffit de suivre les cairns 🙂

Puis encore une très belle descente vers Peyresq qui ne semble plus finir ! Épingles, petites marches, pif-pafs… on s’amuse. (Un virage face au vide à ne pas rater. Très belle descente donc pas de photos :-))

La remontée depuis Peyresq est un beau challenge bien long, pas trop large, casse-patte (faut juste avoir les jambes pour s’amuser sinon c’est du « ppp »). Arrivé au col (le Pré de Thorame) pour trouver le sentier proposé par Sylvain, faut suivre l’indication du panneau : tout droit à travers la prairie, c’est free-ride, aucune trace pendant 200m avant d’apercevoir un signe sur un arbre. Mon conseil : faites demi-tour et rentrez en navette par la route depuis Peyresq ! La descente est sympa, « c’est tout benef » 😉 En venant du raccourci, c’est tout droit.

Sur la photo c’est la partie « joli sentier » ou il n’y a même pas encore toute l’expo.

La suite c’est au départ un joli sentier dans les bois fraîchement aménagé pour les randonneurs pédestres. Au lieu de suivre le fond du vallon (Ravin du Pré de Thorame), le sentier reste à flanc et prend une élévation relative. Dans le même temps il devient très étroit, avec des cassures de pente, limite déversant, très exposé avec des blocs au milieu du sentier, des épingles impossibles – le Vallon de Marre c’est de la rigolade à coté et là tu essaies pas l’épingle deux fois, si tu rates le premier essai tu finis entre 30m et 200m plus bas ! En fait il y a une majorité d’épingles où le vélo ne passe pas en longueur, même en faisant un nose. Bref c’est « original » en rando pédestre, avec un vélo c’est un très long portage négatif dangereux ! (Le passage avec la main courante est symbolique et pas le plus exposé.)

Les 3 dernières épingles et traversées de pierriers sont sympathiques et restent exposées.

La douce remontée vers Ondres est joueuse…

Bref, il reste à trouver un « boucle des Lignins » sans long passage très exposé.

Une belle journée de haute montagne somme toute avec sa séquence émotions !

3 pensées sur “Lignins Reco 2011 – première

  • 13 septembre 2011 à 17 h 16 min
    Permalink

    Merci pour cette reconnaissance effectuée de main de maître, je n’ai même plus besoin de me déplacer ! Grâce à vous, je saurai où passer dans quelques semaines ;).
    Au fait, j’ai d’autres projets dans les cartons, cela vous intéresse ?

  • 14 septembre 2011 à 9 h 06 min
    Permalink

    Euh non ca ira merci. J’ai cru qu’on allait passer la nuit dans la montagne :((((

  • 14 septembre 2011 à 14 h 22 min
    Permalink

    Pourquoi, c’est pas bien la nuit à 2 dans la montagne ? 😀

Commentaires fermés.