Spéciales EPM

C’est par un pur hasard que je me retrouve dans cette randonnée. En effet j’avais prévu d’aller du coté du Mont Giraud avec Sylvain mais les festivités estivales de Max en ont décidé autrement 🙂 Me voici donc embarqué pour une randonnée dont j’ignore tout mais à laquelle je participe avec plaisir sinon j’étais bon pour retourner me coucher.
J’embarque en voiture avec PY, au fur et à mesure du trajet, j’apprends qu’on se rend sur le lieu de prédilection de Peewy à savoir la porte d’entrée du val d’Entraunes et du Parc national du Mercantour : Guillaumes. Le but avoué étant de repérer les spéciales de l’EPM (Enduro des Portes du Mercantour pour les ignorants comme moi).

On démarre de Guillaumes peu après 10h, direction Sauze pour la première spéciale, enfin plus exactement pour la première montée (+500m). On démarre doucement en troupeau, histoire de faire passer la montée plus vite. Après quelques lacets Julien trouve notre rythme trop lent et part en éclaireur devant. Pendant ce temps, des vapeurs d’alcools émanent autour du vélo de Ludo et parviennent jusqu’à nos narines… tu n’étais pas au même endroit que Max hier soir toi par hasard ? On peut même reconnaitre des senteurs de Limoncello et autres alcools divers et variés 🙂 Après la première partie de la montée Peewy annonce qu’on attaque la partie difficile, je me décide donc à accélérer pour l’écourter au maximum.

Une fois à Sauze quelques minutes plus tard, on enfile les protections, baisse les selles, roule dans des bouses de vaches (n’est-ce pas Caro ?) et s’est parti pour la première descente. Sans se faire attendre les épingles s’enchainent dans un terrain boueux et à la pente marquée. Je ne tarde pas à ouvrir le bal des chutes, une première ni vu ni connu suivie par une seconde dans le fond d’un ravin… J’avais pourtant réussi à me cacher dans le fond du ravin mais j’ai oublié mon vélo sur le chemin ce qui fait que Ludo s’est rendu compte de cette deuxième chute. La descente est assez technique mais tout passe sur le vélo. Julien et Peewy descendent tout cela devant avec une facilité déconcertante. Caro évite soigneusement la boue pour ne pas salir son vélo et pour soigner son look 🙂
Fin de la première spéciale.

Quelques kilomètres de transition sur la route puis on enchaine avec la montée de la deuxième spéciale (+275m). On choisit de continuer avec la spéciale des terres grises. Histoire de se dégourdir un peu les jambes on décide avec Peewy d’accélérer. En fin connaisseur des lieux Peewy me laisse terminer la montée devant, afin de me faire dévorer les mollets par le molosse qui monte la garde du petit hameau. On regroupe au sommet, depuis un bon moment je commence à rêver de la pause déjeuner suivie de la sieste. Mon vœux fut exhaussé, cette heure est enfin arrivée. On trouve un coin d’herbe, un peu d’ombre et nous voici le « cul dans l’herbe » à manger nos sandwichs puis peu de temps après dans les bras de Morphée pour une sieste réparatrice.
Le chant du coq sonna le réveil et le début de la spéciale des terres grises. La descente commence de manière très roulante et ludique, on sillonne ces fameuses terres grises. Une petite erreur de parcours de PY nous fera faire le seul portage de la journée. On attaque ensuite quelques passages impressionnants avec une forte pente, c’est l’occasion d’assister à une belle chute de Ludo qui a décidé de me faire concurrence… puis on enchaine avec un refus d’obstacle de la part du VTT de PY, qui se décidera au dernier moment pour avaler l’obstacle.

La descente se poursuit à toute vitesse avant d’arriver sur un nouveau passage nécessitant un briefing de la part de Pierre Yves : « pour descendre cette partie, vous devez faire du waaAAaall – ride…. » Moment de solitude : mais qu’est ce que c’est que ce truc ? comment vais-je bien pouvoir faire pour descendre sans maitriser cette fameuse technique… En regardant les autres je m’aperçois qu’ils ne le maitrisent pas plus que moi, me voila rassuré. On fini par lâcher les freins et s’est parti pour la descente sans la maitrise du wall-ride, je me laisse tenter par un petit essai de wall-ride…enfin je sais pas si c’est ça mais j’appuie ma roue sur les parois des terres grises et miracle ça ne glisse même pas et en plus s’est super ludique ce truc, je suis fan ! j’invente des wall ride même où il n’y a pas l’occasion d’en faire. Allez hop un petit contournement de mur et nous revoilà au point de départ. On a vraiment tous apprécié cette descente, à tel point qu’on annule la dernière spéciale qui était au programme un peu plus loin pour se refaire des wall-rides. Ludo est fan, lui il pose carrément l’épaule et les fesses contres les parois, il vient d’inventer le body wall ride 🙂

Rebelote pour la même montée par la route, à un rythme moins soutenu néanmoins, les jambes commençant à se faire lourdes et c’est reparti pour une descente vraiment très ludique dans les terres grises. On termine par une bonne bière offerte par Ludo (merci) à Guillaumes, histoire de peaufiner notre théorie sur les wall-rides.

Merci à tous pour cette super journée de rando VTT, plaisir et rigolade étaient au rendez-vous.

Participants : Pierre-Yves, Caro, Ludo, Julien, Manu

Stats : +1150m, 33km, 5h15

4 pensées sur “Spéciales EPM

  • 2 août 2011 à 22 h 36 min
    Permalink

    Ah ah très bon CR, on s’y croirait. Encore une super journée: beau temps, descentes de folie, ambiance au top et … merci Ludo pour la bière.

    WALLRIDE

  • 3 août 2011 à 7 h 18 min
    Permalink

    La session wALL riiIiide est quand même inoubliable 🙂 Quelle rigolade de nous voir touen panique sans aucunes raisons ! Merci Manu sympa ton Cr et excellente journee !

  • 3 août 2011 à 9 h 55 min
    Permalink

    Ah ouais, en effet, impressionnants les passages a forte pente !

  • 7 août 2011 à 10 h 01 min
    Permalink

    Excellent le body wall ride 🙂
    Heureusement que le terrain est souple, sinon aie aie aie!!

Commentaires fermés.