Tête de Vautisse – Ubaye J3

Equipe renouvelée pour cette troisième journée, enrichie des renforts appréciés de fin de semaine. Nous voilà partis en Ubaye lointaine du côté de Champcella (dans les Ecrins diront quelques-uns) pour la Tête de Vautisse, un 3000 panoramique et sa fameuse descente de l’épaule sud-est.

Cela aurait pu mal commencer car j’ai oublié la carte IGN 3437ET (les 3/4 de la rando) à la maison et impossible d’en trouver une dans les nombreuses boutiques de Jausiers : heureusement, Jj a pris la trace GPX et nous avons le topo Vttour, cela devrait être suffisant.

Après quelques erreurs (deux demi-tours) dû à mon copilote, mais c’est moi qui me fais chambrer (ben quoi, je dois lire les cartes tout en conduisant ;)), nous trouvons enfin le hameau de Pallon puis du premier coup le Ponteil.

La demi-navette terminée, nous attaquons une longue montée sur piste. Le rythme est plus soutenu qu’hier et avant-hier mais j’arrive à suivre sans décrocher : bonne nouvelle, la forme est apparemment revenue.

La piste s’élève petit à petit dans la forêt puis les alpages et offre déjà des points de vue dominants sur la vallée de la Durance en contrebas. Pierre-Yves qui oublie ses lunettes en est quitte pour un petit aller-retour.

Plein de voitures et de randonneurs nous attendent aux Cabanes de l’Alp, on se dit que la navette intégrale aurait été « vachement » longue …

Une séance de PPP, dans l’ordre pédalage puis poussage puis un brin de portage nous mène au Col Rougnoux. La qualité des sentiers, très roulants, et l’ampleur des paysages nous étonne.

Nous nous ravitaillons avant d’attaquer le portage. Je suis le seul à choisir l’option est, je jardine une dizaine de minutes (sans carte, je ne suis pas certain d’être sur le bon sentier) et je me résous finalement à prendre l’épaule ouest et sa crête qui me parait d’en bas bien trop étroite.
J’ai désormais facilement 100 m de D+ de retard, je me vois mal rattraper mes compagnons.

Rythme « polle polle ++ », régulier, sans pauses. Je rejoins par miracle tout le monde, ils ont fait une pause sur la fameuse crête gazeuse, en fait très large, et continue sur ma lancée (oui, 1er au sommet !). Jj et Pierre-Yves repartent immédiatement : Pierre-Yves décroche petit à petit, Jj place une accélération et me dépose 3 minutes avant le sommet (non, 2ème !).

Je vais en entendre parler un moment … Enfin, étant déjà à 600 m/h et vu qu’il reste (aurait du rester) 1.100 m de portage demain, on dira que j’ai préféré ne pas suivre.

Nous cassons la croute à la Tête qui domine les vallées 2.000 m plus bas qu’aucun massif ne vient cacher, la vue est exceptionnelle de tout côté. Comme au Mounier, il n’y a pas de sommet de même altitude aux environs.

Rassasiés, nous entamons sous les yeux des randonneurs médusés l’improbable descente plongeante de la crête sud-est. Incroyable, c’est très raide mais cela passe entre 80 % (pédales automatiques) et 90 % (pédales plates) : rien à voir avec le niveau du rider, c’est le matériel qui a fait toute la différence ;).

Murs, lacets, franchissements de rochers, sentier fuyant : tout y est.

Petite remontée, nous revoilà au Col de Rougnoux mais quelqu’un a crevé dans le poussage. Non, je ne dirai pas qui, sachez juste qu’il traine une réputation méritée !

Freeride dans les pierriers et alpages, avec parfois du portage négatif. Nous suivons une vague trace cairnée : pas passionnant mais nécessaire pour rejoindre le Col de Tramouillon.

Les choses s’arrangent à la Cabane de l’Essaumaure où nous retrouvons une vraie sente, certes envahie par les herbes, mais roulable. Dernier effort avant le Col, un portage de 80 m de D+ où je prends bien soin cette fois de laisser Jj à distance.

Clot Lafont n’est pas une descente, c’est en fait monta-cala jusqu’à Serre Piarâtre, au point de nous demander ce que nous faisons là. Julien, impressionnant, passe toutes les remontées sur le vélo.

Surprise, le meilleur était en fait pour la fin. Le single du Clot l’Antique et du Bois de Monsieur est une véritable boucherie ! De la terre bien fraiche, des aiguilles, des lacets faciles innombrables, des travers mach 12 qui s’enchainent sans relâche et quelques racines/obstacles pour égayer le tout : que demande le peuple ? Encore.

Trop bon, nous faisons tout d’une traite : pas/peu de photos et vidéos, c’est à cela que l’on reconnait les bonnes descentes. Celle-ci fait penser à Pimia et Ratapenau, en mieux.

Ne reste plus qu’à longer la Biaysse par un sentier en sous-bois comme on en trouve dans la Valmasque, avant de se restaurer au bar panoramique de Pallon.
_______________________________________________________

Participants : Jean-Jacques, Julien, Laurent, Pierre-Yves, Sylvain

Parcours : le Ponteil – Cabane de l’Alp – Col de Rougnoux – Tête de Vautisse – Col de Rougnoux – Col de Tramouillon – Clot Lafont – Bois de Monsieur – Pallon

Topo
Trace GPX

Statistiques : 33 km, + 1.830 m, – 2.300 m, 7h30

Album :
Jj
Pierre Yves
Sylvain

3 pensées sur “Tête de Vautisse – Ubaye J3

  • 18 juillet 2011 à 9 h 48 min
    Permalink

    WHAOUUU ! Je sais pas si c’est la qualité du CR, mais ca ressemble a la plus belle rando de l’année ca … Un 3000 avec superbe meteo et visiblement une descente d’anthologie pour finir la journée !
    … et j’y etais pas 🙁

  • 18 juillet 2011 à 10 h 17 min
    Permalink

    Effectivement, c’est une magnifique rando. Il y avait tout ce qu’on aime. Des beaux paysages, des panoramas a 360 avec les glaciers des Ecrins en toile de fond, un sommet a plus de 3000m, un portage qui fait mal, des descentes de folie, un rythme et une ambiance au top.

    Et en plus j’avais la caisse (sauf au dessus de 3000m ou je souffre toujours autant), donc j’ai bien pu en profiter.

    Merci Sylvain pour cette tres belle journee.

  • 5 août 2011 à 16 h 02 min
    Permalink

    La Tête de la Vautisse est dans les Écrins voyons 😛

Commentaires fermés.