Grammondo

Collective italienne au plus haut sommet du littoral français. Si le beau temps n’était pas de la partie, la convivialité et la bonne humeur furent de mise.

L’objectif du jour est double : valider un itinéraire de montée « roulant » et tester une nouvelle descente sur Menton, en alternative au classique Col du Berceau. Tout le boulot ayant déjà été fait par Phil’Ô, il nous suffira juste de suivre son topo et ses instructions.

En effet, en 2008, Beb’R et moi avions choisi l’option française : Castellar par la route, piste (trop) raide en dalles de béton jusqu’au Col Saint-Bernard sur laquelle nous avons dû descendre de vélo à maintes reprises puis 700 m de D+ de poussage/portage jusqu’au sommet. Bref, pas fameux.

Cette fois-ci, nous avons emprunté la très fréquentée route du bord de mer en direction de l’Italie, avant de remonter la Valle de Latte sur une route plus confidentielle. Pas d’intérêt particulier, si ce n’est éviter une navette de véhicules.

La randonnée démarre véritablement à Villatella d’où un large sentier ou une petite piste (comme vous voulez) nous mène juste sous le Grammondo. Le début, plutôt lisse, passe très bien sur le vélo.

A partir de 800 m d’altitude, les choses se compliquent. Comme de coutume chez les transalpins, cela devient vite de plus en plus raide et caillouteux : il faut s’employer sérieusement pour rester sur le vélo et être prêt à faire monter le cœur très haut. A défaut, le poussage reste une valeur sûre très efficace en la circonstance.

La neige et le brouillard font leur apparition vers 1.150 m d’altitude, ce qui ne nous permet plus de tout passer à zéro. Il ne fait vraiment pas chaud, nous nous « réfugions » dans une ancienne caserne pour le casse-croûte et nous essayons d’y allumer un feu, sans succès : il faut croire que n’est pas Bear Grylls qui veut …

Encore un peu de poussage et nous arrivons à la bifurcation qui marque le début du court portage vers le sommet. Tout est entièrement enneigé (30/40 cm de poudre molle), nous n’y voyons pas à plus de 10 mètres et nous sommes frigorifiés. Nous décidons donc logiquement de commencer la descente : une longue plongée sur la mer qui se fera d’une seule traite.

Cela commence par du très cassant, c’est le royaume du gros caillou. Le coin n’a rien à envier au Mont Chauve, c’est plutôt l’inverse : le sentier est plus étroit et parfois exposé, les cailloux plus nombreux et pointus, nous avons donc droit à une belle petite spéciale.

Après le Pas de la Corne, la monotrace devient plus propre, rapide et joueuse avec de belles traversées panoramiques.

Les crêtes du Monte Fuga marquent le retour du technique, dont plusieurs passages trialisants dans de gros rochers.

Après le Passo Sette Cammini, nous traversons plusieurs petits hameaux, abandonnés pour certains : voie romaine, lacets serrés et un brin d’orientation (il suffisait finalement de suivre le marquage rouge/blanc) au programme.

C’est déjà la plage de Balzi Rossi où personne ne se baignera, tout le monde ayant malencontreusement oublié serviettes et maillots (cela faisait pourtant partie du matériel obligatoire !).

Comme parcours, c’est du tout bon : pédalage intégral jusqu’à 80 mètres en dessous du sommet et belle descente variée et ludique, sans remontées pour gâcher le plaisir. Très probablement, la meilleure option au départ de Menton.

_______________________________________________________

Participants : Fabien, Franco, Jean, Isa, Laurent, Max, Pierre, Sophie, Sylvain et Suzie

Parcours : Menton – Latte – Villatella – Grammondo – Pas de la Corne – Monte Fuga – Passo Sette Cammini – Mortola – Grimaldi – Menton

Topo : http://www.vttour.fr/sorties/grammondo,3628.html#sortie

Trace GPX

Statistiques : 40 km, +/- 1.440 m, 7h15

Albums : Franco, Pierre et Sylvain

7 pensées sur “Grammondo

  • 13 mars 2011 à 17 h 30 min
    Permalink

    Bien content que ce topo vous ait plu. J’avoue un certain attachement à ce secteur qui, j’en suis sûr, ne m’a pas encore dévoilé tous ses trésors.

    C’est certain que par grand bleu, c’est encore meilleur. Bravo à vous d’avoir affronté la météo peu engageante de ce samedi… Fallait oser !

  • 13 mars 2011 à 18 h 49 min
    Permalink

    Les montées sont longues, mais bien récompensées par des descentes variées. Malgré le froid glacial, et les pieds trempés, grrrrr, les rires ont bien réchauffé l’ambiance.

    A refaire en été et cette fois-ci, promis GO, on n’oubliera pas nos maillots de bain ;-D

    Merci à Phil’Ô pour les traces et à Sylvain notre GO du jour.

  • 13 mars 2011 à 19 h 46 min
    Permalink

    La pluie a du bon, ça fuse le CR … Bravo & joli groupe

  • Ping : Avis de grand frais sur le Grammondo | SophiaOutdoor

  • 14 mars 2011 à 7 h 52 min
    Permalink

    Déjà le topo de Phil’O avait attiré mon attention , mais là avec les cr et toutes ces photos , c’est une grande envie ; s’il vous plait : on l’a refait au printemps ?
    avec le soleil et la vue…..
    Bravo.

  • 14 mars 2011 à 16 h 32 min
    Permalink

    Merci au GO pour cette belle rando. Je retiendrai la séquence Koh Lanta dans la caserne et la longue descente bien technique avec ses escaliers épinglus jusqu’à la grande bleue… Magnifique.

  • Ping : ASCVTT» Archive du blog » Le grand mont

Commentaires fermés.