Une bonne Kwak pour une rando sans couac

Banana dans la descente de la mine
Banana dans la descente de la mine

On était partis Banana et moi pour une petite rando hivernale en amoureux, face au peu de réactions sur la mailing liste pour accompagner notre proposition de sortie de la matinée au départ de Vence.

Certes, une rando qui se déroule pour moitié sur la route avec la célèbre montée du col de Vence, le samedi, avec un temps incertain, n’emporte pas forcément tous les suffrages, mais quand même !

Du coup on prenait notre temps au parking des pompiers lorsque Max nous a rappelé à l’ordre au téléphone : ils étaient déjà 3 avec Philippe et Charles à la fontaine qui marque le départ de la route du col ! Rejoints en cours de montée par PeeWhy qui avait finalement réussi à se lever.Chacun prend son rythme de montée pour les 630m à près de 7%, et une fois regroupés au col (les premiers bien congelés), on file vers la fameuse et délicieuse descente de la mine, un peu crispés avec les extrémités engourdies. Traversée périlleuse de la Cagne bien en eau, et on rejoint le gr51 et son travers parfois montant, parfois descendant mais toujours bien technique, jusqu’au Castelet. Là nous faisons le choix de prendre la très belle descente du vallon du Castelet jusqu’au pont de la Cagne sur la route du retour vers Vence.

Bourriquet dans l'épingle école du final
Bourriquet dans l'épingle école du final

 

25 km pour +950m, voilà une excellente sortie du samedi matin qui nous laisse un week-end quasi entier pour le reste !

Mais la cerise sur la rando, c’était l’invitation de Charles à venir boire un coup à deux pas de là, chez lui, dans la banlieue Vencoise. Une bien “triste” banlieue, avec un domaine de 9 hectares à la vue panoramique qui occupe toute la colline !

En fait, Charles est jardinier chez un (très) riche propriétaire, et sa jolie maison de gardien profite ainsi d’un environnement exceptionnel. En plus, il a le bon goût d’être amateur de bières exotiques. C’est ainsi que nous avons pu goûter à la Kwak, dans son “verre du cocher” qui plus est 🙂

La Kwak dans son verre du cocher
La Kwak dans son verre du cocher

Désormais, pour une rando sans couac, je ne jure plus que par la Kwak ! (deux fois le même jeu de mots dans un billet, c’est limite, mais c’est tellement bon la Kwak 🙂 )