Tête de Pibossan et Cerise

Moyen Var un jour, Moyen Var toujours ! Après Villars et le mont Vial, c’est au tour de l’arrière-pays de Puget Théniers d’être redécouvert à la sauce navette.

Au menu dimanche pour Jj, Laurent, Max, Rémy, Pierre* et Sylvain ainsi que nos deux invités Rémy* et Renaud, une belle et longue traversée entre Léouvé et Pont du Cians, par la Roudoule et le Plateau de Dina.

Il s’agit tout d’abord pour nous d’aller chercher la descente de la crête de la Grau, enchainée avec le GR 510 traversant Amarines.

Pour ce faire, contrairement à la dernière fois où nous étions venus de Saint-Léger avec un double portage de 700 m de D+ cumulés, je décide de tenter une option plus roulante : piste efficace jusqu’au Collet de Larmelle (connue) et défrichage à vue jusqu’à la tête de Pibossan par la crête de la Lare.

Pour une fois, l’option se révèle payante : pas de végétation en travers qui nuit à la progression et de bonnes portions roulantes, ne laissant même pas 200 m de D+ de poussage/portage. Nous retomberons d’ailleurs sur un ancien sentier balisé qui figurait dans la carte IGN « collector » n°9 de 1993.

La descente sur la Roudoule est toujours aussi sympathique : vue plongeante sur la Vallée depuis les crêtes, portions rapides en sous-bois et final sur voie romaine avec traversée haut perchée de la rivière sur un petit pont de bois.

Nous rejoignons ensuite Puget Rostang au plus court, par le Ravin de Ruinas. Le paysage de marnes grises est sublime mais le sentier parfois bien trop étroit et exposé à mon goût (je suis coutumier du fait !).

Le morceau de choix de la journée, enfin en termes physiques, arrive . C’est le fameux sentier (piste) de découverte qui permet de remonter au Plateau de Dina. Jugez plutôt : 250 m de D+ sur 1,5 km, aucun répit, quelques pierres qui roulent et une plaque de glace.

A ce petit jeu, ce sont ceux qui ont gardé des forces qui s’expriment le mieux soit Pierre, Rémy et moi-même qui réussiront à tout passer à zéro.

Il ne nous reste plus qu’à traverser le plateau. Nous essayons la variante des Travers, sentier qui longe les falaises et s’avère bien plus agréable que la descente directe et plus courte (piste principalement) qui mène aux Cerises.

Une succession de lacets serrés et cailloux, nécessitant concentration et pilotage technique, nous conduit à Pont du Cians où les auberges sont fermées mais les voitures bien présentes pour la navette retour.

_______________________________________________________

Statistiques : 32 km, + 1.700 m, – 2.260 m, 6h20

Parcours : Léouvé (b. 240) – Collet de Larmelle (b. 252a, 252) – Tête de Pibossan – Amarines (b. 241, 235, 234) – Puget-Rostang par les Ruinas (b. 233, 229, 228, 177, 178, 179) – Plateau de Dina (b. 171, 185, 187a, 187b, 188) -Pont du Cians (b. 189, 190)

Trace GPX

Album de Jj

3 pensées sur “Tête de Pibossan et Cerise

  • 9 février 2011 à 17 h 35 min
    Permalink

    Quel bel hiver a l’ASCVTT. Des belles randos et des beaux CRs toutes les semaines 😛
    Pourvu que ca dure.

  • 10 février 2011 à 21 h 34 min
    Permalink

    Une sortie printanière au coeur de l’hiver, malgré les – 7 °C du matin dans la vallée du Var. 3 belles descentes au menu et aussi quelques montées. Un secteur bien tranquille…

Commentaires fermés.