Spyke nous raconte l’EPM 2010

On revient sur l’EPM 2010 qui a eu lieu début septembre, raconté comme personne par Spyke, au coeur de l’action.

Skype cours l'enduro des portes du mercantour 2010

« SUPER !!!!!!!!! Des spéciales de folie ! »

SP1 totale découverte
Je suis enfin allé à la Baisse de Barrot, la Ramasse faudra que je te montre où c’est 😉 ) Après une liaison juste, pour preuve le nombre de gars arrivant à la fin du portage avec la langue trainant par terre et pas le temps de la remballer que déjà sonne le départ, avec le casque et les genouillères encore accrochés au sac! Pour en revenir à nos moutons, une SP1 au départ bien fuyant, puis du très beau dans les terres rouges où j’me farcis un gars un peu récalcitrant qui finira par abdiquer, mais déjà les secondes s’envolent 🙁

SP2 bien caillouteuse
La SP2, mes deux partenaires du jour me laisse partir devant, mais je ne trouve pas le bon rythme, pourtant encore une belle spé bien caillouteuse.

La SP3 qui part de Sauze est tout simplement magnifique !
Mais je n’avance toujours pas et encore ce mec à doubler qui se loupe dans une épingle et qui me laisse pas passer :-((( je le double juste après et c’est moi qui me loupe dans l’épingle qui suit, (comme les gorêts à Ratapeneau 😉 ) mais je resterai devant !!!

SP4 un final en apothéose
Enfin la dernière spé de la journée, il est presque 17h, les « terres grises », un final en apothéose, pas pour mon chrono mais pour la beauté de cette descente ;-), avec ces nouveuax passages pris à bloc je me suis régalé !

Retour à Guillaumes pour la navette, beaucoup de personnes attendent, alors je patiente, 19h arrivée à Valberg, le temps de ce changer et c’est le p’tit apèro de l’orga où le buffet fut vide en très peu de temps, ah ces morfales ! 😉

Les résultat de la journée tombent, 30ème, ouf demain je partirai seul (les trente premier partant un par un).

SP5 variée
Aprés une petite nuit dans le break, à 9h30 c’est reparti, liaison par la route et portage de 200m droit dans le pentu :(( aïe aïe aïe ça tire dans les jambes. SP5 variée, du single, une petite remontée dans la prairie qui coupe le souffle et ça bascule dans du technique avec une grosse marchasse en guise d’arrivée.

SP6 énormissime
Liaison avec au départ le télésiège puis pistasse de station de ski qui va bien (pas besoin de vous faire un dessin pour l’inclinaison ?;-) ) et là une SP6 énormissime, un final en sous-bois d’enfer :-))).

SP7 carambolage
Même remontée qui va toujours bien et après 1h30 d’attente et de mise en grille, le départ se fesant dans l’ordre du classement provisoire à l’issue de la SP6 avec les écarts de temps. Je part 31ème à 6mn35 du premier et le 32ème à ………………………6mn36, une petite seconde nous sépare. Je m’élance, je prends un bon départ, petite courbe à droite suivie d’un gauche à l’équerre en dévers que je passe tout en glisse et là patatra le p’tit jeune qui partait derrière moi veut me faire l’intérieur mais ne maitrise pas, part en glisse, m’embarque, je me retrouve coincé dans les vélos sur lui, il s’excusera dix fois mais trop tard, on repart, grosse relance sur une piste je sens l’arrière un peu mou, (dans mon carambolage j’ai tapé l’arrière et voilà le résultat) j’ai du mal je m’fais passer, j’arrive à lui sucer la roue, à le repasser et lorsque j’attaque les premiers virages, l’arrière ne tient plus, plus beaucoup d’air et finis par plus en avoir du tout ( JP Bruni me fait un petit coucou en me déposant ), je finis sur la jante et la fin tout en dévers n’a pas été une partie de plaisir 🙁 dommage c’était encore un beau tracé !
Je finis 38 ème loin trés loin de « la Dole »

Un super weekend de vtt dans une super ambiance avec une super organisation avec des bénévoles partout dans les spéciales, bref si l’année prochaine je fais encore des courses, c’est sur j’y retournerai 🙂

Bon maintenant si je vous ai ennuyé avec mes blablas, allez vous plaindre à l’hirsute belliqueuse, c’est elle qui a voulu que je raconte ! 😉