Chemin de l’Energie entre Ciel et Terre (et Eau)

Nous étions 4 courageux à braver le « rare risque d’averses » annoncé par Météo France pour ce samedi 8 Août: Schtroumpfette, Pierre-Yves, Pierre* et moi(Fab).
Et bien nous en a pris…

Ayant déjà essuyé une bonne averse sur la route entre St-Sauveur et Isola on se dit « c’est bon, c’était l’averse de la journée on est tranquille maintenant » et ceux ne sont pas quelques cumulus qui vont nous empêcher de démarrer par un café / croissants au bar de St-Étienne, ni même nous faire faire la navette.

Les 7,5 premiers kms de la route de la Bonette sont avalés tranquillement, pas d’affolement non plus (sauf pour Pierre-Yves) dans les quelques rampes ardues qui ponctuent la piste qui suit. C’est qu’on commence à la connaitre cette ballade, surtout son portage mainte fois cité comme la référence en portage difficile …

Justement nous y voilà. Une pancarte indique: « Chemin de l’Energie 1h15 » Ah oui quand même ! Allez c’est parti, on est venus pour çà de toute façon.
Comme on se plaint toujours de la chaleur dans ce portage (surtout en plein mois d’août) les Dieux sont sympa et nous envoient une averse histoire qu’on monte mouillés mais au frais 😉
Par contre on obtiendra rien des 3 ânesses rencontrées au niveau de la cabane de berger, même Ann avec une barre au chocolat, c’est pas faute d’avoir essayer 🙂

Dans les derniers mètres du portage c’est le soleil que l’on voit réapparaitre juste pour la pause picnic … ou presque. Celle-ci est passée à scruter les montagnes alentours en cherchant les coins de ciel les moins sombres:

- C'est bon çà se dégage
- Ah oui t'as raison Pierre-Yves GRRRGRGRRRRGRGRGRRRRRRRRR 
- C'est rien çà, c'est loin c'est pas pour nous Plop plop plop 
- Je vous hais les garçons, je vous hais!

Bon allez on file si on veut avoir une chance de s’abriter aux baraques de l’Energie!

Et bien vous me croirez ou pas, notre optimisme a été récompensé. On a parcouru tout le travers de l’Energie au sec, en traversant tout au plus quelques bancs de nuages blancs remontant de la vallée. Cela a même donné une ambiance unique de chemin suspendu dans les nuages et pour un peu au plan de Tenibre on se serait cru au Connemara

- là-bas au Connemaraaaaa 
- Arrêtez! il va vraiment finir par pleuvoir

Arrivés à la balise 103 qui annonce la descente, nous n’avons pas tenté le diable et puis de toute façon il faisait un peu frais pour se baigner dans le lac de Rabuons!
La descente a été à la hauteur de sa réputation et même si le chemin était marqué des orages récents sur le haut, l’humidité ambiante nous a assuré un bon grip dans la partie centrale (le régal de virages dans la forêt) et rendu la fin en voie romaine plus intéressante car un poil glissante 🙂 Bref que du bon !
Sauf pour Pierre-Yves qui victime d’une réception malheureuse en voulant suivre Pierre* a dû faire la moitié de la descente au ralenti en regardant sa roue avant se dandiner 🙁

Une pensée sur “Chemin de l’Energie entre Ciel et Terre (et Eau)

  • 14 août 2009 à 14 h 38 min
    Permalink

    eh ben voilà, encore une qui a le sens de la famille, dès que j’ai le dos tourné, l’ânesse prend le vélo d’un autre !!! ingrate va :-))

Commentaires fermés.