Mont Péla et Terres Rouges

Paysages, terrains variés et casses mécaniques pour ces deux belles descentes dans la Gordolasque. Randonnée parcourue à la fois Samedi et Dimanche par deux groupes distincts.

La voie ayant été ouverte la veille par Astérism, Banana, Bourriquet, Charlotte, Stéphane et Thierry, nous bénéficions de monotraces entièrement nettoyées par éco-sentiers. Il ne manque que le sticker qui « va bien ».

Fabien, Jj, La Loco, Lolotte, Marc, Max, Pierre-Yves, Rémy, Schtroumfette et moi-même partons de Saint-Grat après une navette véhicule depuis Roquebillière Vieux. Il fait plutôt frais, la neige étant tombé la veille sur les Cimes du Mercantour. Nous prenons une piste qui traverse la Gordolasque, contournons la Vacherie et entamons rapidement l’unique portage du jour (270 m de D+).

Celui-ci, plutôt raide et tonique, nous mène à la Serre de Clapeiruole, vaste prairie herbeuse où trône une gigantesque dalle rocheuse. Le panorama est dégagé et splendide malgré la faible altitude (1.790 m), un coin idéal pour casser la croûte mais l’heure est encore trop précoce.

Nous attaquons la première descente du jour dans les Terres Rouges. Le début en forêt, très rapide et tout en glisse sur un lit d’aiguilles de pins, est jouissif. Au fur à mesure, le sentier devient plus technique et joueur, lacets et franchissements de petits rochers se succèdent, faisant la part belle au pilotage.

Nous montons ensuite par piste bien roulante puis un long single en léger monta-cala au Mont Péla (qui n’en a que le nom, en fait un micro-rehaussement de crête) où nous nous restaurerons. Rémy a cassé le bras arrière de son Kern et les pépins s’accumulent dans la descente avec deux crevaisons (La Loco et Marc).

Heureusement, celle-ci est plutôt agréable : travers panoramique avec vue sur la Vésubie, épingles sur terre sèche (une vingtaine d’ailleurs, et non une cinquantaine comme annoncé dans un certain guide) et longues lignes droites en sous-bois.

Nous allons enfin chercher une jolie monotrace entre Belvédère et Roquebillière, très joueuse mais parfois envahie par la végétation, avant une petite « binouze » au bar du coin.

Parcours

Vacherie de la Gordolasque (b. 273) – Serre de Clapeiruole – les Adrets (b. 263,262,258,259,260) – Mont Pela (b. 255,256) – Roquebillière (b. 250,248,247,85,83)

Trace GPS (sans la navette et avec un portage supplémentaire)

Photos

Album de Sylvain

Statistiques

23,5 km, + 960 m, – 1.850 m, 6h00

Edit de Bourriquet

Merci à Shostag pour ce très bel enchainement, parcouru la veille avec un autre groupe ASCVTT : c-r et photos ici

5 pensées sur “Mont Péla et Terres Rouges

  • 22 juin 2009 à 0 h 16 min
    Permalink

    Me dit quand même pas que t’as dérogé au légendaire jus d’abricot, sylvain!!!!
    belle rando que vous avez faites là…..j’suis jaloux!!!!

  • 22 juin 2009 à 9 h 28 min
    Permalink

    Quelle reactivite. A peine rentre de la rando et deja le CR sur le blog.

    Et pis, ca a du bon d’etre derriere, on est sur les photos 😉

    La rencontre: photos.peewhy.net/galleri…

  • 22 juin 2009 à 21 h 07 min
    Permalink

    Sympa Silvain de dire que j’oublie toujours quelques chose ???
    Heureusement quand même que j’avais dans mon Toy une belle petite polaire pour tes épaules frigorifiées quand on vous a retrouvés à la vacherie.

  • 23 juin 2009 à 11 h 05 min
    Permalink

    Marc, je crois qu’il faisait allusion à ton portable que tu avais oublié la dernière fois. Tu te souviens ou tu as oublié ta mémoire aussi ;-)))) Pour la polaire ça ne m’étonne pas de toi, tu es une maman enfin je dirais même un papa 😀 pour nous !!
    Et on en sait pas plus sur la petite bête prise en photo par Pierre-Yves?

  • 23 juin 2009 à 16 h 32 min
    Permalink

    Vue son inertie à notre passage et la non présence de sa mère, nous craignons que son avenir ne soit plus que compromis :-((

Commentaires fermés.