Mini raid 2009 dans l’Esteron: nous partîmes 8…

Une nouvelle édition et un nouveau parcours: au revoir la Roya (trop de neige cette année) et bonjour l’Estéron. Pas de train cette fois pour cause de « travaux » sur la ligne des Chemins de Fer de Provence 🙁 mais un départ la veille au soir histoire se de mettre dans l’ambiance, et c’est pas peu dire: quand ils sont pas encore fatigués d’avoir pédalé ils sont déchainés ces vttistes.
Au rang des participants toujours autant de filles: 3 sur 8 c’est quand même pas mal pour un raid non ? Justement Schtroumpfette pour qui c’était une première (et j’espère pas une dernière) vous raconte son raid.

Nous partîmes 8…

Après un hiver passé bien au chaud sur les télésièges, voilà arrivé l’événement annuel du club : le Raid qui cette année avait été qualifié de « mini » du fait de sa faible durée (seulement deux jours…).


Tout démarrait sous les meilleurs hospices, ma voiture était restée au garage, personne n’allait donc vomir durant le WE.


Pas de désistement de dernière minute, surtout parmi les filles (enfin parmi moi) grâce à une stratégie bien étudiée par « l’organisateur » (qui veut garder l’anonymat) sur les jours précédents :
Et Fab, ça fait combien de km un raid ?
……Fab?
Et Fab, ça fait beaucoup de km par jour ?
……Faab?
Et Fab, y’a combien de déniv positif ?
……FAAB??!!

Réponse de l’organisateur: le mini Raid ASCVTT c’est comme un label: on peut y aller les yeux fermés on sait d’avance qu’on sera pas déçu 🙂

Arrivée au complet à Touët : Bibi, Pierre*, Charlotte, Susie, Max, Laurent, Christophe et Fabien.
Après un apéritif plutôt calme : « l’organisateur » peaufine le parcours, il a donc toute notre attention mais ça ne durera pas, le diner est l’occasion de mieux nous connaître les uns les autres, mais surtout nous-mêmes grâce à un Laurent déchaîné : En bref, nous avons tous plein de problèmes physico, psycho, sociaux etcetero…
Fabien en bon élève, retient un max (sans jeu de mots) de leçons du genre : « un bon vent ne sert à rien quand on a pas de cap », nous hésitons entre minute de silence et un léger sanglot !
Charlotte a la bonne option (pas un mot) , Susie tente (sans succès) une ou deux diversion (Hummm trop bon ce Tajine, Wahou 22h30 faut se coucher là).
Ok maman Susie, on y va !


1er Jour

8h00, après un allégement max (toujours sans jeu de mots) des sacs (à Susie le shampoing, Charlotte la crème et moi la solaire), ça commence !
Sous une chaleur écrasante, nous entamons une loooooooongue montée sur piste.

De ces 35 premiers (!) km, nous retiendrons :

  • Christ : la latex c’est pas fiable surtout après plusieurs utilisations
  • Fab peaufine le parcours
  • les garçons commencent à être vraiment en forme pour la Trans (ils portent vraiment bien les vélos enfin surtout Pierre*, Laurent et Fabien. Max doit sans doute se préserver pour le résultat que l’on connaît :-))
  • Fab ça descend ?
  • Susie adooooooore les fleurs
  • Fab on met les protecs ?
  • Max trouve les citations de Laurent tout à fait recasables dans une rando

Résultat : pour Charlotte un club d’intellos, c’est pas supportable !!

Au final : 45 km sur 1700 m de deniv + (on m’aurait menti !! ??), pas de pertes humaines, une super descente quasi finale sur Aiglun (épingle, cailloux, marches), dit Fab fallait pas baisser la selle là ?

Journée difficile, avec une ambiance DELIRANTE, récompensée par apéro, douche chaude, daube maison, digeo et dodo.
Petites infos pour d’éventuelles futures chambrées :

  • Max adore faire grincer les lits mais pas toute la nuit
  • Pierre* et Laurent ronflent (si si les garçons)
  • Quand Susie dit dodo, c’est DODO !
  • Charlotte convulse
  • Christ dort dans les couloirs mais c’est pas sa faute, il ne digère pas les lasagnes
  • Moi ? Ça n’intéresse personne !

2ème jour

Tous nouveaux, tous bô…à une exception près (eh les gars, c’est un raid, on n’est pas là pour faire sa coquette !!)
L’organisateur (qui veut encore garder l’anonymat) anticipe : « alors aujourd’hui ce sera cool, seulement 1000m de deniv + et env 30 km !
Nous partons sans Christ, le pauvre, mais lui au moins se reposera.


Après 2/3 km, Fab peaufine, résultat : un portage pour rien.
Charlotte : « Ann dis rien, c’est lui qui a la carte »
En tout cas les paysages sont superbes (ça compense)
Tiens, ça fait déjà 32 km, on est pas arrivés là?
Nouvelle stratégie pour passer devant les filles : « eh les garçons, faut porter mon vélo là, je vais vomir !…..OUPS, trop tard 🙂

Après escalades, portages, demi tours en tout genre, la descente vaut vraiment les efforts consentis (bien longue, elle alterne sous bois, marches, épingles…à travers plusieurs petits villages de montagne dont j’ai oublié le nom 🙁 Laurent me rappelle mes tout débuts « quand il ya deux arbres côte à côte, faut freiner si tu veux pas saigner !! »


45 km : Charlotte ? Je peux lapider Fab ?… – Ann tait toi, on a encore besoin de lui !!
50 km : nous arrivons sur la pleine du Var, ça sent l’écurie, les filles plantent les garçons dans un dernier sprint.
53 km : arrivée aux voitures.
L’organisateur (qui veut toujours garder l’anonymat) : « ben finalement, c’était une vraie rando aujourd’hui, non ? »
Charlotte !!!! Comment je le tue maintenant, y’a plus de cailloux !!!
Pour se faire pardonner, il prendra la voiture et ira chercher, à ma place, Christ resté à Aiglun, merci Fab, t’es un ange !! 🙂


Moralité : un raid pas si mini que ça et une question qui me taraude « m’sieur l’organisateur, avec tout ce qu’on peaufine, pourquoi on jardine ?? :-))

Je vois qu’une seule explication: on a pas assez peaufiné 🙂


L’année prochaine on fait un vrai Raid ? 3 jours ?
Hein Fab ? ………….. Faab ? …………. FAAB ?

Oui, mais l’année prochaine 🙂


Schtroumpfette.

PS : merci de respecter également l’anonymat de l’auteur, qui craint désormais les représailles

Les photos:

4 pensées sur “Mini raid 2009 dans l’Esteron: nous partîmes 8…

  • 21 juin 2009 à 14 h 58 min
    Permalink

    Ne généralisons pas ; dans le contexte : Fenêtre ouverte, l’air frais de la montagne me venait droit dessus et je me suis enrubé au petit matin, ce qui explique un souffle laissant paraître une petite sonorité 😉

  • 21 juin 2009 à 15 h 01 min
    Permalink

    On a parcouru un paquet de chemins magnifiques, comme au milieu de nul part et pourtant pas si loin. Sans parler de l’ambiance. A refaire sans hésiter !

  • 22 juin 2009 à 9 h 30 min
    Permalink

    mais oui pierre, on sait que depuis la plongée tu a des sinus de bébé !!
    Ms t’inquiét : ON T’AIME 🙂

  • Ping : Réunion mensuelle de Decembre 2010 | ASCVTT

Commentaires fermés.