FINALE : Entre bonheur et stupéfaction

On en rêvait depuis des semaines, le moment est enfin arrivé : de la descente, rien que de la descente… (par Schroumpfette)

Mon esprit rebel ne pouvait assimiler plus longtemps la volonté affichée de certains membres du club (qui veulent garder l’anonymat) de brouiller mes radars (non Ann cette rando elle monte pas j’te jure, mais non Ann tu vas voir ça fait pas 2000 de deniv +, je t’assure ça fait 900, c’est FACILE :-))


Après quelques problèmes de démarrage : retard de quelques participants, égarement à l’arrivée en Italie (ben oui Finale c’est que de la descente mais quand même pas jusqu’à la plage 🙂 , nous voilà chaud comme des beignets pour commencer les navettes (avec une heure de retard qui à notre grand regret empêchera Max qui avait fait le voyage jusqu’à nous, de prendre le départ : voir Finale et repartir :-))


Du coup, nous sommes réduits à 6 six : bibi, p*, Jacky, Franco et mes deux invités juju et jojo. Nous décidons pour le matin de faire les descentes les plus longues, ce qui signifie également les navettes les plus longues : naïvement, nous pensons que les bâches installées sur les fauteuils du camion sont là pour les protéger de la boue…que nenni, se sont des sacs à vomis :-)) C’est donc tout vaseux que nous entamons le 1er ride avec un guide Allemand (qui a un sens très personnel de l’accueil) et qui nous parlera en Anglais toute la journée, heureusement, le club est doté d’un interprète officiel (p*) et un officieux (jojo qui traduit n’importe quoi mais qui mettra une ambiance du tonnerre).


Le site est à la hauteur de sa réputation et de nos espérances : magnifique, propre, varié (épingle en sous-bois, sauts, rollers coasters Waouh, hi, Wouuuuu, ça va vite…ça va trop vite :-)) mais sec (juju pourquoi t’a pris un masque ???!!!…ah ok, je vois maintenant). comme d’habitude je ne verrai que pendant un cours moment les mollets et fessiers de nos garçons (mais comme c’est navette, ce sera récurrent 🙂 : Juju écœure tout le monde avec un gros niveau de descendeur et des parties route entièrement réalisées sur la roue arrière (Laurent méfie toi, la relève arrive), p* retrouve le surnom qu’il cherche désespérément à renier depuis des mois (“Flèche Bleue”), Jacky se régale tranquillement, jojo je sais pas y’avait trop de poussière 🙂 , Franco s’enflamme et y laisse son short (mais il parviendra à “draguer” la serveuse du restaurant qui lui recoudra pendant le repas !!, le surjet ne tiendra pas : Franco n’exagère pas, non elle n’a pas fait n’importe quoi ,elle t’a rendu service 🙂


Nous ferons deux longues descentes le matin bien sympas où les parties dites difficiles par le guide passeront quasiment toutes seules (de toute façon, on n’a pas le choix, pour lui ça donne : vous allez vous tuer mais pas de problèmes :-)) Quoi qu’il arrive, il s’en fout, visiblement il a reçu l’ordre de nous égarer le plus rapidement possible mais nous tiendrons bon (qu’est ce que tu crois mec, pourquoi on a prévu Flèche Bleue !! :-))


Après un repas copieux (comme seuls les italiens en ont le secret), rapide (nous bouillons d’impatience d’y retourner) nous enchainons sur des parties plus courtes, moins techniques mais très roulantes, en sous bois (celles de l’éolienne), un REGAL Nous n’en ferons que 3 car nous perdons beaucoup de temps sur la dernière à retrouver notre chemin (eh m’sieur pour être efficace faut nous attendre à la bifurq pas 20 m plus loin, sinon c’est trop tard).


Nous regretterons que cet incident nous fasse perdre 1/2 heure de plus et que le non sens du commerce du boss fasse qu’il ne nous ait pas accordé une dernière descente de rattrapage…MAIS ON S’EN FOUT, il n’arrivera pas à nous gâcher tout le plaisir pris entre amis.


Nous aurons donc eu près de 3000 m de bonheur, les entraînements survoltés du club sur les dernières semaines ferons que nous nous coucherons le soir “même pas fatigués” 🙂


Conclusion, un site qui reste mythique mais dont les gestionnaires semblent avoir oublié depuis longtemps l’esprit rider au profit du terroir caisse :-((


Vous inquiétez pas Max, Laurent, c’est déjà prévu la prochaine fois ce sera Calizano !!!!!!!!!


Un grand merci à Pierre pour la remorque, les traductions et le soutien (comme d’hab quoi :-))


Schroumpfette