Razorbike 2008

Relaté par Pierrot en mode « images et impressions en vrac » et merci à Max pour ces photos reporter.


  • c’était super (mot démodé des années 70 qui se traduirait aujourd’hui par « j’ai kiffé ma life »)
  • monter les vélos à 10m de la plage dans une ambiance estivale est toujours un pur bonheur
  • une heure de rab + départ vers les 10h40, c’est une matinée no stress

  • un rallye presque « social » : les échanges et discussions avant/pendant/après les spéciales valent autant, si ce n’est plus, que la course elle-même
  • tiens, un champion du monde, salut Fabien
  • une plaque carbone de qualité, donnée et remise en mains propres par Nicolas : merci Nicolas ! (c’est pour fabriquer 2 protections de petits plateaux pour nos Blur)
  • Théoule vtt, ça respire l’ambiance famille et bons potes
  • 100m de liaison, et on dégouline déjà ! Mais je pense à une partie de ma famille parisienne, alors je ne m’en plaindrai surtout pas
  • Susie est en forme, et ça fait plaisir à voir
  • razzia d’arbouses mures dans le portage de la SP1
  • première SP en mode bâillement, à nos âges le pré-chauffage est plus long
  • festival de chutes, boites, vautres et autres gaufres devant moi dans les SP ou aux croisements dans les liaisons. Ah oui, ça glissouille un peu

  • on enchaine chaque SP avec un plaisir à chaque fois décuplé
  • Banana smilie a de plus en plus la banane, ça commence à chauffer dans ma roue

  • mon Blur LT blanc « est » l’enduro que j’attendais
  • Susie, parlant de son Blur LT :  » elle est incroyable (son vélo est féminin, c’est comme ça) elle passe partout, j’en reviens pas, c’est trop bien »
  • Transpi, croisé dans sa dernière liaison, et qui me raconte sa gaufre, la main encore tremblante
  • notre pote Rémy, qui souffre sur son VP Free en double T
  • les arbres, caressés plus ou moins violemment par 250 bikers
  • les ornières, qui se creusent inévitablement après le passage de ces mêmes 250 bikers
  • les passages northshore vraiment fun et originaux
  • le public, dans les passages techniques, très chaleureux
  • le gars du CG06, carte à la main, prêt à faire annuler la SP3 pour débordement de quelques mètres dans le PND
  • la zone autorisée réduite à 2 petits massifs autour de ND d’Afrique
  • l’énorme boulot abattu par le club pour y caser 4 SP

  • +900 de déniv’ cumulée
  • la chute d’un concurrent attardé dans le dernier passage technique de la SP4 (gros blocs à gauche) juste devant moi
  • les beuglements d’agonie du même biker
  • ma pause secouriste pour aller l’aider à l’extraire de son spad
  • la volée d’injures en retour
  • finalement, les excuses du gars au repas, juste très fâché contre lui-même
  • et mon soulagement que ça ne soit pas lui dans la voiture rouge
  • Susie et moi, prêts à repartir pour une SP5 à la fin
  • le repas original socca ou mergez frites, avec rosé et salade à volonté
  • les râleurs qui préféraient des pâtes
  • le très beau tee-shirt Razorbike
  • la gratuité de toute cette magnifique journée pour les filles
  • la place de 4 Non Bourriquet, c’est finalement la 3ème ! de Susie juste derrière les jeunettes….
  • l’échange émouvant avec Transpi, partiellement transmis dans son c-r
  • les discussions autour des thèmes eco-sentiers
  • le risque que ce soit le dernier…
  • c’était super 🙂

3 pensées sur “Razorbike 2008

  • 31 octobre 2008 à 16 h 41 min
    Permalink

    Merci Paikan. Tes prises de photos sont top ! 😉 Bravo (les macros de fleurs et des bébêtes, j’adooore).

Commentaires fermés.