Lignin, ravins & aiguille de pin

Lacs des Lignin

Cela faisait plus de 10 ans que je n’avais pas posé mes crampons en ce haut lieu. Et je me demandais comment j’allais retrouver cet endroit. Eh bien c’est toujours aussi majestueux et effectivement s’il ne faut retenir qu’une seule ballade en haute montagne, c’est bien celle-ci.

C’est sûr que ça se mèrite, mais quel plaisir à l’arrivée. Fabien, Francis, Pierre* et Laurent étaient de la partie. Arrivés la veille, comme Fab et Pierre* pour une nuit au frais au camping de Colmars, nous nous levons tranquillement à 8 h et décollons à 9 h après les croissants véloamenés par Fab.

Francis est récupéré à Colmars et Laurent à Ratery. Au programme donc les lacs de Lignin en intégrale; montée classique par la cabane des Juges et le ravin de Bressenge. Arrivée aux lacs après avoir remonté quelques vallons sauvages. Pic nic et ça repart vers la baisse de Détroit (point haut à 2472 m).

Pierre* aux lacs de Lignin

Descente aux cabanes de Congerman puis on ignore les gorges de St Pierre par la variante Francis (Chabanal, Couguyon, Défens, Bovezé) Le premier travers est assez engagé, très sauvage et pas trop propre sur la fin.

Aprés la baisse de Détroit

La descente sur Beauvezer est assez rapide et fut un grand moment d’arsouille. Pas mal de glisse et quelques dérapages pas toujours très controlés.

Laurent

Le pourquoi du comment du titre:

  • Lignin, facile c’est décrit plus haut.
  • Ravins, on en a traversé tout un tas; sur les photos on ne se rend pas compte de

la grandiosité de certains. Par contre seul Laurent en a visité un (celui des Pépinières pour ètre très précis), il parait qu’il aurait voulu suivre un paparazzi en mal de scoop (à cette heure je n’ai pas la confirm de Voici).

  • Aiguille de pin, comme celle qui m’a permis de réparer mon pneu AR.Après la montée sur route et le gonflage à 3,5 bar qui va avec, grosse fuite d’air?

On va pas s’arrèter alors qu’on commence à peine le sentier, et si je remettais une épine dans ce trou ou il devait y en avoir une autre ? Pas de ronce par ici, donc une aiguille de pin fera l’affaire. Conclusion: géax + aiguille de pin = ça tient.

Les stats:

  • 51 km
  • + 1825 m
  • 9h 15
  • la Loco.? pas vu
  • Alticoop? idem

Les photos sont ici

jj

4 pensées sur “Lignin, ravins & aiguille de pin

  • 12 juillet 2007 à 23 h 15 min
    Permalink

    Aïe,aïe,aïe… Laurent tu nous as fait des frayeurs là ! hue, vélo, huuuue… tout doux vélo !

  • 13 juillet 2007 à 1 h 16 min
    Permalink

    Paysages Bryce 3D mais en vrai avec un parfum de Givenchy [1].

    Merci JJ et les autres pour cette sublime rando.

    Petit conseil si je peux me permettre : avant de faire cette rando, évitez "trop" de sport dans la semaine, dormez et un canyon la veille c’est vraiment une option.
    Si vous êtes El’Prez ou un de ses acolytes, vous pouvez vous passer du conseil.

    [1]: avec Pierre* dans le rôle de Yves.

  • 13 juillet 2007 à 11 h 51 min
    Permalink

    Bravo et merci a Jean-Jacques pour le CR !
    Je ne suis pas passe inapercu mais je ne sais pas si c’est a mon avantage … en tout cas ce fut un reel plaisir de rouler avec vous les gars … et ce n’est pas fini ….

  • 13 juillet 2007 à 12 h 49 min
    Permalink

    Excellent les commentaires jj 🙂

    Les Lignins 2007 ? aussi bon cru que les années passées.
    Vraiment pas grand chose à jeter dans cette rando comme disait Patrick (allo Patrick t’es là ?).
    On est pas loin du parfait parcours en montagne:
    L’échauffement sur la route du col des Champs, bon d’accord Pierre on est partis un peu vite pour une journée à 1800 (900m/h), mais fallait rattraper les 2 zouaves partis devant sans attendre, et tester le Lp 160 en montée sur goudron 🙂
    Le sentier de montée à la cabane des Juges, tout vélo s’il vous plait avec belle vue sur le val d’Allos.
    La bucolik valley (encore tout velo si on excepte le petit portage de même pas 100m dixit jj) avec en point d’orgue l’arrivée aux lacs.
    La montée à la baisse de Détroit trés "freeride" au sens ou en choissisant bien sa trace on arrive à faire 3/4 sur le vélo 😉
    Ce travers gigantesque au-dessus des barres, la descente en sous-bois sur la cabane forestiere où les épingles s’enroulent super bien et la descente finale tout en glisse derrière Laurent et JJ ah la la un grand moment 🙂

Commentaires fermés.