Big Baou : La der’ des der’ 2006

Big Baou : la der' des der' 2006

Pour bien clôturer l’année 2006 et mériter les abus de la soirée qui s’en suivait, Bourriquet proposait à tous les mous du genou vaillants de la liste ascvtt une sortie de la grosse matinée sur le parcours de la Baou’s bike à St Jeannet. Le temps était tout simplement radieux et exceptionnellement doux, les volontaires nombreux (14 pour notre groupe et une bonne quinzaine pour les 1001 sentiers qui organisaient, quel hasard, la même sortie au même endroit !), et les extras délicieux !

Mais voici d’abord la vision poétique de Vincent, alias Vinphine, voire Jacqueline (mais seulement pour les très intimes), suivie de celle de Pierre, alias Bourriquet :

Le Baou de St Jeannet : on a retrouvé les filles mais perdu le chemin

Participants : beaucoup, 13 à 14 (je ne connais pas tous les prénoms)
Distance : 15 km. Dénivelé : 700 mètres. Durée : 4 heures de VTT (dons 3h30 à coté du VTT) + 1 heure de foie gras et 1/2 heure de champagne.
Temps : idyllique

Baou bikePour éliminer les excès de Noël, Pierre a eu la riche idée de nous proposer une dernière sortie pour clôturer 2006 en beauté. Le baou de St Jeannet que je connaissais en rando pédestre mais pas en VTT. En fait, il s’agissait bien d’une sortie pédestre car les vélos ont très peu servi. Le but étant certainement d’épargner l’antiquité de pyjamas (Ann venue courageusement en survet pilou pilou bleu) qui n’aurait pas supporté une rando plus engagée que la Valmasque.


Du parking, nous nous sommes donc élancés à l’assaut du baou. Après 3 virages, nous avons tous regretté d’avoir abusé à Noël des chocolats et d’avoir repris 3 fois de la bûche de tata Monique.


Baou bikeNotons au passage que les romains sont vraiment des nuls en voirie : pas une pierre correctement jointe alors qu’ils avaient sous la main des esclaves disposés à fignoler le boulot sous peine d’apprendre à voler du haut du baou. En résumé, ça tabasse même sur du plat et cela nous a valu d’entendre les citations du jour dont le nom des auteurs sera présentement tu :

« J’ai les couilles dans le menton et moi les seins dans le nombril »

Edit : selon l’un des auteurs qui nous a contacté discrètement, la vraie citation serait en fait la suivante :

« j’ai les roublignoles d’abricotiers dans le cerveau et moi les seins au nombril »

Au sommet, nous avons bêtement suivi l’équipe de 1001 sentiers et mal nous en a pris car c’était une erreur qui m’a coûté une paire de collant rapport aux multiples ronciers et autres églantiers qui se jetaient sauvagement sur nos jambes. Nous comptions sur Marc pour nous remettre dans le droit chemin mais son héritier avait oublié de remettre les piles dans le GPS (t’as pensé à lui mettre une baffe comme le préconise le Dr Dolto ?). Après avoir rebroussé chemin, nous avons enfin retrouvé la bonne trace. Par contre pas de nouvelle des 1001 sentiers qui ont du passer un chouette réveillon au sommet du baou (ça doit être sympa un slow avec un renard ou un toast à la terre).

Baou bikeAu niveau VTT, saluons toutefois une très belle descente dans les sous-bois. Au niveau gastronomique remercions Gilou pour son foie gras que nous avons dégusté au sommet du baou ce qui n’était pas évident car le porteur fumait en permanence. Nb : ça change des clafoutis (nb : que j’adore donc espérons que la cueillette 2007 de cerises sera excellente).

Au chapitre des filles :

  • Ann (alias pyjamas) a menacé de se suicider à plusieurs reprises en raison de son vélo tout pourri. Sur la liste des courses de cette semaine, tu peux rajouter d’acheter un VTT sinon tu vas régulièrement pleurer,
  • Baou bikeLa belliqueuse alias Mauricette est revenue pour notre grand plaisir. Je passe sur les remarques désagréables qui ont égrainées cette sortie (en fait elle est possédée, et donc un esprit malin lui fait prononcer des propos belliqueux) et préfère m’arrêter sur son rapport à la nourriture. Pourquoi vouloir jouer à 9 semaines et demi avec Gilou en se tartinant de foie gras et de chamalow ? Il faudra en parler à son neuro chirurgien afin qu’il retrouve au plus vite la case manquante et qu’il la reboote au niveau des chansons (bien que nous ayons entamé de jolis duos) et qu’elle arrête de me confondre avec une certaine Jacqueline,
  • Dernière fille : Marco, déguisé en en Boy Georges, certainement pour préparer une soirée déguisée endiablée.

N’oublions pas de remercier les 2 pilotes qui dans la descente ont failli écraser des enfants et des chevaux et qui font tant pour la bonne image de notre sport. Nous les pardonnons car, habitants à St Jeannet, ils doivent régulièrement se prendre des rochers sur la tête ce qui doit altérer leur jugement.


Pour préparer nos foies, une goutte de champagne nous a permis de conclure 2006 en beauté. J’espère que vous êtes tous arrivés à l’heure pour vos préparatifs du 31 et que vous ne vous êtes pas endormis dans le canapé à 21h15 avec un long filet de bave.


En conclusion cette sortie était une très bonne idée avant une soirée de drogue et de luxure.

Bonne année 2007 à tous : joie, sexe et VTT.

Vincent

Plein de photos sur SophiaOutdoor, et pas mal d’autres sur gilou.fr !

Version Bourriquet

On était bien 14 pour l’ASCvtt, et avec les 1001 sentiers, ça faisait du monde sur le parking en ce dimanche matin ! Quant à la distance et le dénivellé, je sais pas trop (et je m’en fous un peu !). Pour ma part, même si le circuit n’est pas à ranger dans les must de la région, j’ai quand même eu du plaisir à enchainer certaines plantations de cailloux millénaires à zéro, tandis que la descente qui rejoint le GR51 était particulièrement goûteuse.

Nous avions suivi le groupe 1001 sentiers après le Jas Jausserand mais avons rapidement fait demi-tour pour rejoindre la boucle classique tant c’était peu roulable.

Avec Ann et Arnaud, ce sont deux nouvelles recrues de caractère : elle avec un vélo d’une autre époque, un pyjama du même siècle, et une répartie qui promet, lui avec une technique déjà bien affirmée. Nous avions également un revenant en la personne de Philippe, un 3ème à la Trans’ qui commence à se dire que le vtt plaisir est plus de notre côté 🙂
Edit : A noter quand même un superbe saut de la première dans les sous-bois (la pilote et sa monture vont bien, merci).

Enfin Charlotte « le retour », de justesse en 2006, avec sa minerve en organdi bleu marine du plus bel effet, et aussi beaucoup de choses à évacuer sous la soupape, à moins que ce ne soit comme dit Vincent un problème de case effacée dans un transport en VSAV sur les pentes de l’Alpe d’Huez ?

Le foie gras au sommet du baou était divin, tout comme le champagne au retour à St Jeannet, et l’ambiance parfaite pour débuter sereinement 2007 !

. Pierrot .

5 pensées sur “Big Baou : La der’ des der’ 2006

  • 3 janvier 2007 à 17 h 34 min
    Permalink

    je suis obligée d’intervenir sur ces CR car mon honneur est en jeu :
    1) je me permets de rectifier la citation, les termes exacts étaient : "j’ai les roublignoles d’abricotiers dans le cerveau et moi les seins au nombril"

    2) j’suis dég’ j’ai fait un trou dans mon haut de pyjama. donc je le rajoute à la liste des courses, j’hésite entre un rose et un jaune….

    3) je suis EXTREMEMENT déçue que seules les prouesses techniques d’Arnault soient évoquées…et mon superbe saut alors!!!!!!!!!!!!!

  • 3 janvier 2007 à 17 h 42 min
    Permalink

    On est vivants j’vous rassure, mais juste dotés d’un meilleur sens de l’opération ! Je sais pas comment vous avez fait mais le sentier que vous avez pris débouche bien sur une descente, superbe soit dit en passant (certes pas celle que j’avais prévue mais ravi de l’avoir découvert). Bonne digestion.

  • 3 janvier 2007 à 17 h 44 min
    Permalink

    Ooops. Je m’empresse d’éditer le billet pour sauver ton honneur, et me flagelle sur le champ avec mes lacets de mocassins.

  • 3 janvier 2007 à 17 h 50 min
    Permalink

    Salut Greg, Pour le sens de "l’opération" je sais pas trop… en tous les cas, le sentier suivi s’est peu à peu perdu dans un champ de mines, et comme y’a rien sur la carte non plus, on a du louper une bifurc’. De toutes les façons, on voulait surtout faire le tour complet, qui était bien sympa (malgré les plaintes à peine masquées de certains) 😉

  • 3 janvier 2007 à 19 h 41 min
    Permalink

    Je t’avoue que moi aussi j’avais prévu le tour complet, mais en meme temps c’est cool de découvrir de nouveaux sentiers ! J’ai pas vu de bifurcs mais c’est vrai que la trace était légère par endroits. Pour la prochaine fois, reessayez, ca vaut le coup : le sentier, une fois la partie où vous avez dû décider de faire demi-tour, alterne lacets rapides pas trop serrés, lignes droites rapides et passages rocheux comme celui où vous avez fait des photos (tout comme moi). Et on retombe sur la voie romaine juste au-dessus de la fin du GR.

Commentaires fermés.