Queyras 2005 # 3 : Petit parcours mais grand souvenir !

Lac de Soulier

Troisième et dernier volet de notre trilogie Queyrassienne. Enfin pour les compte-rendus multimédia, car il y a bien eu un dimanche 14 pour certains, avec un gros 40 km du côté d’Arvieux, un jeudi 18 pour un petit groupe de trois sur le parcours des 3 lacs dans le brouillard, un vendredi 19 avec 24 km autour du col de Furfande, et quelques sorties séparées le samedi.

Rando navette de 15 km (+400m, -1200m) avec Banana smilie, Magali bleu salée, Fab el presidente, Red Franco, Blue Pat, David reco Boichut, Fredo, le Neurone et Bourriquet.

Après la dure journée de la veille, le groupe est assez hésitant sur le choix du parcours et surtout de l’effort à fournir. Bien sûr on veut du grand et du beau, mais… sans trop de positif quand même ! Finalement, les rouleurs (Fab, David et Fredo) partiront faire une petite boucle assez tôt, tandis qu’on se rejoint à Chateau-Queyras afin d’organiser la navette vers la Casse Déserte, à 2220m, sur la célèbre route du col de l’Izoard. Un petit parcours donc, mais qui nous permet de prendre notre temps et contempler les panoramas sous un soleil toujours estival.

Après les traditionnelles photos du gigantesque éboulis de la Casse Déserte, on laisse les routeux de tout poil sur leur bitume mythique pour enquiller la montée du GR 58 vers le petit lac de Soulier. Et comme on prend notre temps, ça sera notre piquenic cul dans l’herbe, au milieu des nombreux touristes qui apprécient l’accès assez facile du lieu, et son charme certain.

On continue vers le col Tronchet tout proche, 2347m, d’où on peut attaquer notre première grosse descente sur un sentier creux, parfois très creux, tout en glisse et en pilotage fin. Au milieu se présente l’épingle du jour, une gauche serrée avec une entrée en dévers et surtout, une ornière à la sortie. La vidéo, avec des prises sous différents angles parle d’elle même, et c’est donc David qui remporte « l’épingle d’or » du jour de fort belle façon 😉

On retrouve un sentier étroit très sympa qui suit un canal, jusqu’à rejoindre le lac de Roue, où le groupe s’affale à l’ombre, soit disant pour manger une barre. En fait on est trop bien, et personne n’a vraiment envie d’en terminer tout de suite. On somnole, on plaisante, on discute matos, on teste une bosse juste à côté, on prend des photos, Magali répond à ses mails, jusqu’à qu’on se dise qu’il ne faudrait quand même pas louper l’heure de l’apéro !

peséeUne dernière descente très cassée et cassante sur le GR 5 jusqu’à Chateau Queyras, dans laquelle je m’offre l’OTB magistral du séjour. Une simple branche insidieusement infiltrée dans les rayons de ma roue avant pour un blocage radical ! J’ai rien vu, et par chance, aucun arbre n’a traversé dans l’intervalle, mais la main et les côtes s’en souviennent quand même ! Dieu merci, la Crossmax n’a rien, étrange…

Fin de journée au gite avec la pesée de nos destriers qui prouve à un fort pourcentage que l’on voit toujours son vélo bien plus léger qu’il ne l’est réellement 😉

En guise de conclusion

Bourriquet approvedLe séjour estival du club est devenu une tradition. Une fois de plus, l’ambiance et la qualité du groupe, associées au bon choix du spot, des parcours et aux excellentes conditions météo, en font un souvenir pur beurre, entretenu par les clips diapo/vidéo et garanti une douzaine de mois, jusqu’à la prochaine édition !

Le clip diapos/vidéo musical (wmv 35 Mo) et la sélection photos sur SophiaOutdoor

4 pensées sur “Queyras 2005 # 3 : Petit parcours mais grand souvenir !

  • 13 février 2006 à 11 h 08 min
    Permalink

    Bon j’avoue avoir la flegme de sortir la carte pour suivre votre trace… personne de votre groupe n’a la trace GPS de vos parcours Queyrassien?
    Question subsidiaire, comment avez-vous choisi les parcours a faire? L’un d’entre vous maitrisait-il l’endroit ou vous avez fait au feeling?

    Pascal (qui sent qu’il va squatter l’appartement de la belle famille a Molines 😉 )

  • 13 février 2006 à 18 h 05 min
    Permalink

    Pierre, on avait dit qu’on ne faisait plus d’OTB mais des PDG. Parlons frenche bordel 🙂 Tu aurais pu dire que tu avais subi un gros JM Meissier, ça a de la gueule non ?

    A part ça squatter un appart à Molines est une excellente idée. Encore une fois je prend plaisir à dire que de tous les séjours estivaux que j’ai fait au club, c’est celui que j’ai préféré !

  • 13 février 2006 à 18 h 34 min
    Permalink

    <Pac> Flemmard! Parce qu’avec toutes les indications des c-r, c’est assez facile de s’y retrouver. Ceci dit, je pense qu’il doit y avoir des traces gps qui trainent par ci par là. Des trucs qu’on mettra en ligne au fur et à mesure dans notre base de parcours. Pour le choix, c’est un partage d’expérience de chacun essentiellement, sachant que la plupart avaient déjà roulé dans le coin avant.

    <Neurone> Honte sur moi d’avoir oublié le PDG (Par Dessus l’Guidon pour les ignares). Concernant le squat, je pense que Pac parlait pour lui seulement! Non?

  • 13 février 2006 à 18 h 44 min
    Permalink

    Bon ok, je sortirais la carte 😉
    Euh, oui c’etait assez perso le squattage surtout qu’avec femme, enfants,…

Commentaires fermés.