Une reco hivernale du rallye de Sospel

beau relevé dans la DH de Sospel

Se retrouver à 12 (David, Rémy, Patrick, la Loco, Gilou, Gato, BigB, Jean-Pierre, Fabien, Jean-Jacques, Ange & Pierre) pour une proposition de rando un 14 janvier, et sans navette, c’est une première ! David alias “reco Boichut” et Gilou “flying clafoutis” ont eu le nez fin sur ce coup. Jugez plutôt : un temps sec qui s’éternise (pas bon pour la neige), du soleil, des sentiers connus pour leurs grandes qualités, et la reco du prochain rallye freeride Sospellois, il n’en fallait pas plus pour convaincre une douzaine de pékins, assez rouillés pour la plupart, pour aller faire un peu d’endurance et de technique par des températures typiques de la Bévéra en hiver.

Canon EOS 350DC’était aussi l’occasion d’inaugurer un nouveau joujou numérique sur le terrain : le Canon 350D, alias “Rebel XT”, que je dois encore apprivoiser avant de pouvoir en tirer la quintessence. Un reflex numérique n’est pas à proprement parler l’idéal en VTT, surtout en cas de chute, mais la photo d’action de qualité est à ce prix ! Et puis avec un sac bien dimensionné et aménagé, il doit être possible de limiter les risques de casse, sans mettre des heures à le dégainer. Parce qu’une fois sorti, il est prêt à shooter en moins d’une demi-seconde avec trois photos à la seconde, sur un capteur 8 mégapixel. Mais j’aurai l’occasion d’y revenir d’ici quelques temps, après les premiers tests.

Pour revenir à la reco rallye, une bien belle journée sur un bien beau parcours, sans chute ni casse, et seulement quatre crevaisons, dont trois pour Rémy avec la dernière dans le mur de la descente qu’il a terminé sur la jante. Ca n’a d’ailleurs pas calmé ses ardeurs puisqu’il s’est enchaîné la mini passerelle Northshore suivie d’un jump toujours sur la jante !

Ce parcours reste exigeant compte tenu des 1350m de dénivelée à s’avaler en liaison entre les trois spéciales, sans parler des montées et relances de la longue première, le tout en course… Il va falloir gérer.

Le cadeau bonux de la fin sera offert par l’ami Gilou et sa remorque, qui tel le bon samaritain, a monté Jean-Pierre à la baisse de Figuièra afin d’y récupérer sa caisse, utilisée un peu plus tôt pour s’épargner la deuxième liaison avec son RM7 poids lourd. Comme y’avait de la place sur la remorque et dans la voiture, Ange, Gato et moi-même nous sommes offert une dernière DH à la nuit tombante, tandis que la température repassait doucement en négatif, pour finalement terminer avec le traditionnel clafoutis maman Gilou et la galette des rois du Gato !

Les premières photos réflex sur SophiaOutdoor !

Edit du 16/01 : La traque du Rebel par Gilou