Un Turini-Sospel qui rend gai

Une petite annonce sur la liste de l’AS Cagnes : “Cherche VTTistes accros à la pédale pour rando descendante et plus si affinités”, sur le parcours du Turini-Moulinet-Sospel.
Point plus n’en faut pour que Rémy, Patrick, Franco, Ange, Fabien, Marc, Antoine, ma pomme chez les 1/2 hommes ainsi que Susie et Magalie chez les vraies femmes, s’embarquent dans un film des bronzés version VTT.

Le thon est donné, tout le monde en sous-vêtements roses ou en collants longs pour une rando de tafiole :D

En voiture, musique Gay-Pride & crêpes suzettes avec un soleil qui déchiiiiire le ciel, une sacré bonne journée s’annonce. Réorganisation des voitures à Sospel, Magalie passant par le versant Sud nous attendra au col de Turini (pas folle la guêpe).

On se la monte (enfin …) façon rallye de Turini, “tiens de la glace ” , 2 coups de freins à mains plus tard Franco est sorti de la voiture se faire une partie de glisse avec ses 3 acolytes.

Oooops plaque de glace !! les hormones en action , “j’va le pourrir et aller plus loin que lui” et effectivement j’ai fais 2m de plus :D
Bloqués, appel à la gendarmerie pour faire intervenir la DDE “Mon adjudant m’a dis de vous dire qu’il y avait des panneaux ‘Verglas’ en bas”, mouaai ceux qui sont là à l’année, encore un adepte des menottes et de la casquette :P Ils appeleront la DDE qui interviendra dans l’après-midi … On m’avait dis une rando sans selle, il en aurait fallu en peu plus sur la route. En attendant, glissades à gogo (dancers), un coup de main aux voitures coincées, 2 heures bloqués jusqu’à ce que ça fonde et qu’on puisse redescendre les voitures sur route sèche.

2h à la bourre, on s’élance, route gelée, piste sous une neige craquante, de Turini à Peïra-Cava un régal, enfin pour tous sauf notre Tux (Antoine) qui a perdu le frein arrière après la montée, le goulu a trop fait lécher ses plaquettes puis vient la descente sur Moulinet, un bonheur qui me fait penser à Finale Ligure.
Alors que not’ Géant Vert prends la route jusqu’à Sospel, pour nous c’est le vallon du Guiou, un parcours casse-pattes arrières entrecoupé de bon passages d’hommes, parfois cassants, techniques. La fatigue se fait sentir, il faut dire que pour une rando sans D+, on en a 550 dans les pattes, et alors que Susie crie “L’est où mon bourriquet dans les portages, le soleil disparait doucement et surement. Pour remédier à ce problème Ange exécute un superbe soleil alors que plus loin Marc reste fidèle à sa réputation en plongeant au fin fond d’un trou y perdant sa selle (fallait serrer les fesses)
Nous arrivons sur la portion de route à la nuit noire, il fait -1°C, brrrr, retour des navettes, heureusement la DDE a bien salé la route, 21h00 sous la couette, j’ai mal au luc, une véritable sortie de tapette.

Moralité : Quand l’AS Cagnes annonce une sortie de tafiole attends toi à avoir mal aux guiboles et si tu n’as pas de frontale dans ton sac évites la rando sur l’ubac ;)

Au final 30km, 700m de D+, très beau parcours à refaire sous le soleil de presqu’été.

Les photos sont ici