Weekend Freeride dans le Luberon

Un weekend a la sauce freeride, une journee au bike park, retour dans le Luberon et sur les pentes du ventoux.

Après une premiere experience dans le coin, il fallait tester la formule « Weekend Freeride« , mais je n’ai pas pu résister a l’envie d’y ajouter une journée qui va bien ;)

En coeur dans la provence, Marmotte, Fred (Visage pale), Toinou (Geant Vert), Laurent (Kiloutou) et ma figue. Nous guidant de main de fer et de conseils en or : Galinette (Christian Taillefer) et Guinguin (Olivier Guincetre, le samedi).

Arrivée en provence le vendredi soir pour plus de confort, nous sommes hebergés sur le bike Park et dans un petit hotel (le Rustreou de Rustrel) juste à coté. Le ciel est étoilé, il fait bon, nous sommes accueilli par un BBQ dans la traditionnelle bonne ambiance du maitre des lieux. Rien qu’avec la prévision météo fabuleuse et des repas (Bio toujours) aux saveurs si rares de nos jours, le déplacement en valait la peine

Au programme, 4 descentes des monts du Vaucluse et 2 Ventoux par jour, plus de 10.000m de dénivelé dans le weekend de quoi se faire plaisir. Samedi matin, Kiloutou récupère un VTT (un BeOne de 150/150) sur place, met les protecs,descendre ainsi sera une premiere pour lui, Visage Pale peaufine son Norco, bref tout le monde est soit chaud soit angoissé :P

C’est parti pour une journée de sensations tant au guidon que dans la navette ! Les descentes des monts du Vaucluse c’est du single, du PR avec les caractéristiques du pays (cailloux, garrigue, forêt de chênes) et 800m de D-. Pour ce matin, Guiguin, image US de la marque que j’affectionne, est avec nous sur un des premiers Nomad existant et avec une tige de selle téléscopique simple mais géniale (un systeme mécanique/magnétique avec changement au pouce). Donc 2 figures du VTT venus nous accompagner, nous guider, et nous conseiller … que demander de plus.

Descentes QDB sur un terrain tres varié, et dès le debut ca va vite, même tres vite, faut dire que l’on essaye de garder un des 2 avions en visuel, evidemment ca ne dure jamais longtemps et heureusement ils s’arrêtent avant tout passage un peu chaud. Suivre des pointures de ce calibre est instructif, les styles sont différents mais les trajectoires se ressemblent, au final je ne sais pas si je gère mieux mes appuis par contre je maitrise beaucoup mieux les freinages dans les arbres et les siestes sur le dos (merci Dainese).

Le Ventoux est une autre affaire, le royaume des cailloux orné d’une robe d’automne. La face Nord avec ses dévers et surtout 3 magnifiques coupes « dré dans l’pentu » avant d’attaquer le GR4, un single très rapide, surprenant, un profil un peu « vésubien ». La face Sud surnommée « la face de la petite mort » tant la jouissance qu’elle procure est intense :D !! En godille sur le départ dans la graviette, « placard » au fond de la combe (de toute façon avec le pneu bloqué ça ne ralenti pas), il y a toujours le frisson de la trajectoire perdue, celle qui amène vers les cailloux les moins doux … La suite est une succession de pierriers, sous-bois sur 10km donnant l’impression d’être dans un jeu vidéo. Personnellement, je pourrais passer ma journée à ne faire que cette face.

Les 2 journées se suivent et se ressemblent sur les singles, mais pas sur la facon de les prendre ! shootés a la lavande, dopés à la soupe de potimarron, nous avons tous arsouillés comme des gorets . Le samedi soir, Fred essayes le Nomad de Guiguin, mais la monture le désarçonne dans l’ascension d’une bosse de dirt, et crack une entorse de la cheville, retour a Antibes :| Kiloutou a perdu sa virginité de Freerideur, il a aussi laissé une vie dans un ravin (reste 8 ), bienvenue dans la famille!

Une journée qui va bien

Après le week-end chargé en émotions, une grosse 1/2 journée de technique et de visite. L’extérieur du Bike Park n’a pas beaucoup avancé faute aux normes de sécurité française qui imposent aux constructions en bois de résister à un éléphant d’Asie.

Mais il y a de quoi faire, d’abord un peu de bosses sur une ligne de tables, puis de l’appel sur une groooooosse bosse de terre meuble, idéal pour s’envoler et tomber sans bobos. Christian fait une démo, observe, conseille, à nous de faire le reste.

Passage au 4X, devenu bien dur après l’été. Travail des relevés et puis aussi passages des doubles … après tout son chtit gamin y arrive bien avec son mini-quad :P
Jamais trop longtemps sur le même atelier, passage aux sauts, murets, puis drops. Cette fois-ci la chtite cassure est passée. Vient ensuite de la maniablité avec passage d’obstacles et bunny.

Après tout ça, et un picnic au soleil nous aurions du rentrer, mais il fait encore jour alors direction le Colorado Provençal pour faire découvrir à Toinou les couleurs magiques des ocres … no comment.

Le départ est difficile, nous cherchons en vain un sas de décompression pour mieux supporter le retour à la réalité de la vie quotidienne :D

Un grand merci à Galinette, Catherine (sa moitié) qui a émoustillé nos papilles, sans oublier Guiguin et Paulo (M&M’s addict et chauffeur à l’occasion) :)

Les photos & Vidéo

6 pensées sur “Weekend Freeride dans le Luberon

  • 12 octobre 2005 à 15 h 02 min
    Permalink

    Et dire qu’on aurait du y être! Ca parait tellement beau (et rare avec ce temps) que ça doit pas être vrai.
    Mais un jour Susie et moi, foi de Bourriquet, on viendra…

  • 12 octobre 2005 à 15 h 22 min
    Permalink

    J’avoue que la météo était inésperée. Il se peut que j’y retourne le we du 22 Oct, mais qui peut prédire la météo …

  • 13 octobre 2005 à 10 h 04 min
    Permalink

    "L’extérieur du Bike Park n’a pas beaucoup avancé faute aux normes de sécurité françaises qui imposent aux constructions en bois de résister à un éléphant d’Asie."

    Cà vaut peut-être mieux: mtxvtt.free.fr/springscha…

  • 13 octobre 2005 à 10 h 46 min
    Permalink

    :-))
    Oui, et en plus Roubion n’a pas la réserve d’eau canons à neige pour amortir ce genre d’énormités! Le gars fait vraiment pantin désarticulé dans son salto, au demeurant très réussi…

  • 14 octobre 2005 à 13 h 33 min
    Permalink

    la reserve d’eau a roubion, ce sera pour 2006 au sommet du télésiège, mais pour sauter dedans, j’ai des doutes …

  • 14 octobre 2005 à 14 h 13 min
    Permalink

    water jump ??? rhaaaaaaaa

Commentaires fermés.