Le radôme – Pont du Loup, par le chemin du Paradis (2)

Susie au bas du Paradis Rando freeride avec navette de l’AS Cagnes VTT (15km, environ +150m et -1100m) avec Susie, Eric, Fabien, Serge, OTB Flyer et Pierre

La classique descendante du proche arrière pays (3ième édition cette année) n’a réuni que six bikers. Et pourtant, une fois de plus, les hésitants absents n’ont pas pris la bonne option. Car en cette veille de solstice d’hiver, grâce à un temps sec et plutôt venteux, un Mercantour partiellement enneigé, et un feuillage automnal persistant, la lumière nous a sorti une fois encore son grand jeu ensorceleur, pour la plus grande joie du photographe de service !

Première partie classique jusqu’au bois de Gourdon avec ses passages variés et ludiques, quelques jumps à l’envol des parapentes, devant le spectacle de la riviera argentée, filtrée par les fumerolles des centaines de jardiniers du dimanche. Une crevaison quand même pour Eric au passage du gué, tandis que Serge propose une variante par le célèbre chemin du Paradis, sentier abrupt, bourré d’épingles et de marches plutôt diaboliques, qui permet aux pélerins de la vallée du Loup de rejoindre en ligne directe le nid d’aigle de Gourdon, sans doute un des plus beaux villages perchés de France.

C’est comme une moto, et en plus, on est pas obligé de piloter propre!

Susie, après le test de l’Ancilloti DH de Serge

Le sentier est beau et engagé, mais pas forcément des plus plaisants pour le pilotage (les bras s’en souviennent!) tandis que la perte de dénivellée est rapide. Les quelques randonneurs croisés sont toujours aussi dubitatifs à la vue de vélos sur un tel terrain, mais c’est une habitude. Bref, c’est plus pour le style, car l’autre passage par les bois de Gourdon reste selon moi, malgré tout, nettement plus fun.

Arrivés près de Pont-du-Loup, sur le vieux pont de l’ancienne voie ferrée, où un père Noël s’acharne sur un des piliers, nous remontons tranquillement vers Pré-du-Lac où nous avons déposé les voitures pour la navette, sauf Serge qui ne se voyait pas trop pédaler sur son DH. Les 5 km de la petite route, quoique montants, sont agréables, sans trafic, et nous permettent de fournir un semblant d’effort d’endurance avant la bière en terrasse. Enfin sauf pour Fabien, qui lui, a décidé de se retaper toute la montée par la route pour aller chercher sa voiture, pour le sport ! Quel warrior ce Fab.

Le reportage photos en ligne

2 pensées sur “Le radôme – Pont du Loup, par le chemin du Paradis (2)

  • 21 décembre 2004 à 19 h 24 min
    Permalink

    pendant que moi j’attend la neige, y’en a qui s’éclate…
    Pourquoi est ce que les commentaires disparaissent derrière les photos ?

  • 21 décembre 2004 à 19 h 50 min
    Permalink

    Sur SophiaOutdoor? Les commentaires sont à la fois en "texte alternatif" (apparaissent dans une boite avec le pointeur de IE) et au-dessus de chaque photo agrandie.

Commentaires fermés.