Bante est nul, n’y allez pas!

Une fois n’est pas coutume, il n’y aura pas la place pour la langue de bois ou de discours policé. Il est temps de dire parfois qu’elle est la réalité de nos sorties.


Tout commence par un rendez-vous à Reno à 6h15! Comment voulez-vous qu’un dimanche commence bien quand on se lève à 5h de matin? Bref, arrivés à Perpette d’Entraune, on entame une infâme pistasse dont la vue qu’elle offre ne console ni de sa longueur, ni de sa monotone régularité.

C’est dans ces horribles circonstances que l’on arrive au hameau des Tourres. Mais qui aurait l’idée de tenir une chambre d’hôte dans un endroit pareil?


Pour joindre la cime, rien ne va. Pour moi c’est PPP, et Renaud lui n’a qu’a mettre les gaz pour rejoindre les alpages ou nous attend un horrible supplice, les monta-calla jouant à cache-cache, le prochain nous faisant croire qu’il est le dernier. Il est temps d’arriver à cette maudite cime pour entamer la descente.

Tout ça pour ça? 30 min de toboggans et compressions sur les sentiers de crêtes, de sous-bois hyper-rapide, de flow dans la caillasse, de virages relevés? Et une seule maudite flaque de boue et nous et nos vélos , nous voilà tout crottés?

On ne pas finir sur une telle note. On tente donc de sauver cette sortie désastreuse mais il n’en sera rien. Les terres grises de Bante: Ca drift, ça monte, ça descend ça tourne-vire. C’est vraiment nul. Ni aller pas.


Participants: Faf, Renaud

Données: 1500 m D+, 34 km, 5h30

Photos: Album google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *