La DolceEnduro en tandem

On se retrouve à deux avec Eric à Renault, on fait connaissance en chargeant le VTT et on espère que la météo de ce samedi matin va se tenir en se prenant les premières gouttes sur le coin de la tête.

Spé 1 : on lâche rien !

On attaque la montée vers la Cima Tramontina qui marque le début de la première spéciale. La montée se fait comme une lettre à la poste à un très bon rythme. Eric en profite pour me dire qu’il revient d’un trip de plus de 2000 km en vélo… Je sens qu’il a de bon restes, faut pas que je mollisse !

C’est parti !

Les premiers mètres de la descente s’enfilent tranquillement, il faut bien faire attention à suivre la route la deuxième fois qu’on la coupe. En gros ne faites pas comme nous, on a tiré tout droit dans le sentier pour se rendre compte de notre erreur 200 mètres plus loin.

Mais une fois que la spéciale redémarre, c’est du caviar ! Le sentier est rapide, avec des pif-paf, des épingles, des parties bien raides… Le tout étant très bien équilibré car les obstacles sont bien disséminés sur le parcours. On notera tout de même qu’on cherche un peu son chemin à la toute fin de la spéciale, mais ça se pardonne sans problème quand envoie les bonnes grosses dalles bien raidasses qui clôturent la descente.

Spé 2 : on lâche tout !

Alors la remontée vers la deuxième  spéciale c’est simple, c’est un mur… On a croisé une voiture qui a laissé plus de gommes en montée que nous dans la descente de la spé 1. Enfin j’ai l’impression que la montée n’est pas si difficile que ça pour tout le monde, au vu de la vitesse à laquelle Eric avale la montée, je suis pas sûr qu’il ait utilisé sont plus grand pignon !

Mais la paysage nous récompense de nos efforts.

C’est beau les vignes

Après avoir quitté la route, il se peut que vous vous trouviez face à face à une clôture… Nous on est passé elle était ouverte… Pareil un peu plus haut sous le pylône au moment de quitter l’oliveraie.

La spé 2 c’est une autre histoire, ici c’est pas compliqué, il faut savoir tout lâcher et bien tenir le cintre dans le défoncé. Quelques relances bien senties sont là pour vous ralentir, ou vous stopper complètement si vous êtes en 2x comme moi et pas sur le bon plateau !

Spé 3 : tout droit !

La dernière montée sur la route se fait plus lentement vu le rythme des montées précédentes.

Je crois bien avoir lu cette phrase de Rémi quelque part sur le site du club : “Le chemin le plus rapide pour descendre de la montagne c’est celui qui va tout droit.”

Ca décrit parfaitement la dernière spéciale du jour. Il suffit de suivre la trace qui part tout droit dans le pentu, là où il y a des matelas attachés aux arbres !

Il reste quelques épingles sur la fin qu’on ne peut pas éviter, comme un énorme bloc au milieu du sentier et enfin c’est le retour dans le village.

Pour conclure

On profite du beau temps pour se boire une petite mousse sur la place. Histoire de refaire le plein de vitamines.

Bienvenue au club Eric !

Trace :

  • 1300m D+
  • 33km

4 pensées sur “La DolceEnduro en tandem

  • 12 octobre 2018 à 11 h 23 min
    Permalink

    Merci à toi Alex de m’avoir accueilli sympathiquement et même si je t’ai fait un peu transpiré à la monté tu m’as un peu largué à la descente. Donc nous sommes quitte.

  • Kristof
    12 octobre 2018 à 11 h 25 min
    Permalink

    Pas mal ça, les matelas sur les arbres. Y en a un à Levens qui le mériterait. Je passe chez Confo pour récupérer des invendus…

  • François Dar2
    12 octobre 2018 à 13 h 41 min
    Permalink

    je confirme que pour monter à la SPE2 nous avions du enjamber le portail

  • François Dar2
    12 octobre 2018 à 13 h 43 min
    Permalink

    ça doit être poilant ces 3 spe enduro sur un tandem, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *