Séjour Estival 2018 : Bourg d’Oisans

Bourg d’Oisans, c’est la pari d’un spot qui offre à portée de mains les plus belles randonnées du coin ainsi que l’accès à deux stations qui ont su écrire leurs noms dans l’histoire de la petite reine avec ou sans crampon: L’Alpes d’Huez et Les Deux Alpes.  Dixit le CR 2017, la formule est rodée certes. Mais point de monotonie, vocable interdit pour le séjour estival de notre cher club. Comme chaque année, on y retrouve les fidèles. Et dans le même temps on y verra pas mal de nouvelles têtes. Et aussi de nouvelles pratiques: Plus de stations, plus de navettes et plus d’électrique! Mais l’essence de notre pratique reste la même: VTT, amour de la montagne, des grands espaces, et convivialité.

Participants: Alex, Bourriquet, Banana, Faf, Jean-Paul, Jocelyne, Krystof, Isa, La Ramasse, Marc B, Mark IV, Marie, Rebecca , Sylvain.

Au Chalet

Le chalet, en fond de vallée, un peu excentré du bourg, nous a toutefois procuré de bons moments passés sur la terrasse, à l’apéro ou bien encore à table. Banana, Bourriquet et jean-Paul auront opté pour le camping non loin du chalet. Outre les toilettes séparés des salles de bains et quelques ustensiles de cuisine, il nous a manqué un grand tableau pour y inscrire le planning des sorties. Oui, on a un peu retrouvé l’ambiance colonie de vacances multi-activités.  Des arrivées et départs échelonnés dans la semaine, un vaste choix de randonnées, cela ouvre les possibilités et les discussions. Et tout le monde y a trouvé son compte!

 

 

La Paute

Ah la fameuse Paute qui en a caché une autre! On en aura parlé de cette descente. Pas moins de quatre sorties sur ses traces, dès le samedi midi! Dont trois sur la “fausse” Paute, délice d’épingles en sous-bois. Un topo local idéal notamment pour se testé à l’électrique en à peine une heure!

La “vraie” Paute, exposée, non roulable, on ira la cherché à pied.

 

L’Alpes d’huez

Assurément un must du séjour. Monter au sommet de la station par les télécabines est déjà un périple en soit. Et arrivés en haut, on est saisi  par la majesté du site. Le reste nous réserve encore d’excellents moments sur l’illustre tracé de la Megavalanche.  Le bas de la station est loin d’être en reste. On est sur du beau sentier naturel typé Enduro, juste travaillé ce qu’il faut. Arrivé en bas, on a vraiment pas l’impression d’avoir passé une journée en station mais plutôt l’impression d’avoir vécu une belle aventure. Isa a même bissé tellement cela lui a plu.  D’autres en ont profiter pour se frotter aux 21 lacets.

Le glacier

 

 

La station

 

Sur la route

 

L’Emparis

Autre point d’orgue du séjour assurément. Ici on s’en mets plein les yeux sur ce site d’exception surplombé par la Meije. “là tout n’est qu’ordre et beauté, lux, calme et volupté”. Certes, un peu de monde sur les sentiers car le site est assez accessible par le sentier depuis la Grave ou bien par l’impressionnante route qui part de Mizoen où Sylvain aura pu tester la motricité de son nouveau joujou. Quand on parlait de nouvelle pratique, la navette à “une voiture” en est une: le conducteur remonte en électrique!

 

Le Lac Fourchu

Un joli topo qui mène au petit lac Fourchu et son ambiance fantomatique. La météo un peu capricieuse nous aura laisser du répit pour profiter de la longue descente de presque 1500 m pour rejoindre la vallée. La seule randonnée chorale du séjour finalement et la seule avec un peu de casse : Un pouce douloureux pour La Ramasse qui signera la fin des ses activités cyclistes pour le reste du séjour, et une côte cassée pour Banana. Niveau pic-nique, bien nous en a prit de refréner la fringale de Sylvain, il tombera finalement le premier sur un spot à pic-nique 4 étoiles. Arrivés en bas le beau temps se maintient, ce qui nous permet d’attendre au soleil nos gentils conducteurs qui auront assuré la longue navette.

 

les 2 alpes

Deux stations, deux styles différents. Ici on est bel et bien dans une station de DH pure. On y trouve pas beaucoup de caillou, ça va vite, c’est raide sur les rouges et super ludique sur les bleues. Accessibles, ces dernières offrent même aux novices l’occasion de vivre des sensations fortes sur ses pentes.  Bien différentes de l’Alpes d’huez sur les pistes, elle l’est aussi au cœur de station, bien plus animés et achalandé. Pendant que Marie et Faf dévalent les pentes en compagnies d’Isa, les petits profites de la station avec Marc et Jocelyne. Finish en apothéose sur la “Venosc”.


Croix du Carrelet, lac des Cerces et trail

Avec un bon groupe et des multiples possibilités, on peut se permettre de se faire un séjour en partie  “à la carte”. Par exemple, Sylvain et Jean-Paul rouleront le lac des Cerces le mercredi, alors que Krystof et Mark IV le rouleront vendredi. Et ça serait bête de prendre l’orage, autant profiter des envies de trail de Sylvain et du forfait de La Ramasse pour les dépouillés de leurs montures électriques, histoire de faire ça vite fait! Les temps changent!

Conclusion

Un séjour estival qui sait se réinventer chaque année autour de ses valeurs. Le site aura tenu ses promesses et aura ravi les accompagnants, les nouveaux et les habitués. Au nom du club, nous adressons un grand merci à tous pour votre participations, sous toutes ses formes!


Topo

 

La “fausse Paute” ou descente de Malaine

vttour

Statistiques : 13 km, + 700 m

Croix du Carrelet

vttour
visugpx
Statistiques : 10 km, + 400 m (roulage difficile), – 1.300 m

Lac Fourchu

Topo Vttour
Trace Gpx
Statistiques : 8 km, + 200 m, – 1.300 m
Option aller-retour au Lac* : supplément de 3 km, +/- 200 m (portage/roulage difficile)

Lacs des Cerces

Trace Gpx
Statistiques : 35 km, + 1.250 m, – 2.300 m

Mégavalanche de l’Alpe d’Huez

Trace Gpx
Statistiques : 23 km, + 200 m, – 2.800 m

Plateau d’Emparis

Topo Vttour
Trace Gpx
Statistiques : 40 km, +/- 1.600 m dont 150 m portage