Que du bon a la Tete de Giarons

J’avais trace rapidement un topo en huit qui permettait d’aller a la tete de Giarons et ses belles descentes epinglues et qui proposait assez de distance et de denivele pour rentabiliser le deplacement. Les chiffres annonces semblaient raisonables (environ 1000m de D+-) alors je l’ai propose sur la mailing-list histoire d’attirer du monde et recommencer a rouler en montagne.
Au final, je n’ai eu que 2 compagnons mais on a passe une tres belle journee sur le velo meme si elle fut plus courte pour certain 🙂

On se retrouve a Renault ou on ne peut pas se garer (toutes les places etant occupees). C’est le printemps, les groupes de randos pedestres font le plein avant les chaleurs de l’ete et nous ont precedes. Peu importe, on charge les velos dans 1 voiture et c’est parti pour le Cians (avec une petite pause cafe en chemin quand meme).

Pas un nuage dans le ciel, la meteo annonce grand beau toute la journee et meme pas d’orage dans le Cians en fin de journee, ca s’annonce royal.
On se stationne vers 9h15 a Pre de Chaudi qui est le noeud central du huit prevu.
On commence tranquillou par de la route jusqu’au Col de Ste Anne entre Beuil et les Launes ou une grosse navette 1001 est prete a partir.

On file par la route puis la piste jusqu’au bas du telesiege des Eguilles ou commence un petit sentier le long d’un ruisseau. Ce petit sentier, qui en tracant des points un peu trop distants apparaissait plutot plat, presente en fait quelques beaux coups de culs qui commenceront a faire mal aux jambes d’Yvan. C’est ensuite du mounta cala a flanc tres sympatique puis une courte descente plutot ludique qui nous ramene au depart de la deuxieme boucle vers 11h30.

On traverse, le Cians. Thierry semble apprecier la temperature de l’eau et s’y jette volontiers 🙂 .
On attaque la longue piste mais avec une pente plutot sympa qui rend l’ascension assez aisee.
Je pense qu’Yvan ne sera pas d’accord avec ca puisque il decide de bacher au 3/4 de la piste. Avant qu’il ne redescende nous attendre, on profite d’un joli coin d’herbe pour faire la pause sandwich.

Avec Thierry, on continue notre periple. On rejoint Terme Ribi par un joli sentier au depart puis en roulant dans l’herbe ce qui rend la progression plus difficile en cette periode ou l’herbe est encore bien grasse et accroche bien aux pneus.

De la, on rejoint la piste qui traverse le domaine des Buisses (ou a lieu la 1ere manche de DH regional de la saison) et qui nous amene un peu avant la baisse de Tavanieres ou on prend la direction de la Tete du Pommier. La c’est assez complique de suivre un sentier tellement il y a de sentes a mouton un peu partout. Apres un peu de divagation on retrouve un sentier/piste bien raide puis les cretes herbeuses jusqu’a la Tete de Pommier. On descend a fond jusqu’a la Baisse de Clari (l’air siffle dans les oreilles) et on continue vers Giarons. On commence a voir du balisage au sol (surement la preparation de l’enduro de Roubion du week-end suivant). L’herbe nous freine allegrement et c’est en s’arrachant qu’on rejoint la baisse juste en dessous du sommet. De la, au lieu d’aller au col suivant et faire l’aller retour au sommet, on decide de monter au plus court en portage jusqu’au sommet. De la Tete de Giarons on a un super panorama a 360 sur les grandes prairies d’altitude et les sommets du mercantour, …, ca vaut vraiment la peine de monter jusque la.

Il ne reste plus qu’a se laisser descendre jusqua’a la voiture (enfin presque). C’est d’abord du tres rapide sur la crete herbeuse de la Tete de Giarons jusqu’au dernier col (b76) puis une sente etroite pas evidente qui nous mene aux ruines de Giarons. Ensuite, j’avais prevu de descendre par la pinea mais je me suis laisse embarquer par le balisage de l’enduro (en pensant qu’il descendait par la Pinea egalement) mais en fait non 🙂 . Je me rends compte un peu tard de mon erreur alors je decide de continuer jusuq’en bas en suivant le trace de l’enduro dans le vallon du Sap.
C’est tres ludique, c’est truffe d’epingles peu difficiles (du moins quand on a l’habitude de passer les epingles mais ce n’est pas le cas de tout le monde, hein Thierry 🙂 ).

On retraverse le cians et on retrouve Yvan a la voiture qui nous avoue avoir ecrase une bonne sieste au bord de la riviere.

Au final, les 1000m de D+ on ete depasse, comme je le pressentais, d’un chouia. A peine 1/3 de plus, ca reste raisonable :p .
Malgre des formes physiques et des niveaux techniques varies, tout le monde a apprecie la balade (enfin je crois, ou ils ont pas ose me dire la verite). Il faut dire que les paysages de ce coin aide a faire passer pas mal de choses.

Quelques photos : PY

La trace : visugpx

Une pensée sur “Que du bon a la Tete de Giarons

  • 30 mai 2017 à 13 h 13 min
    Permalink

    Ça donne envie et belles photos !
    p*

Commentaires fermés.