La Ritalie…c’est bien aussi

Dolceacqua… un nom qui pourrait évoquer de prime abord la dégustation d’une eau de source italienne sur une plage des Alpes Maritimes… que nenni, il s’agit en fait d’un charmant village médiéval sur les hauteurs de Vintimille accueillant depuis quelques années une épreuve d’Enduro VTT transalpine pas piquée des vers.

Pendant que la team A prend son pied à suer sur la SAD (Sandwich A Donf), la team B se retrouve en Ligurie pour 3 spéciales de vélo de montagne encore toutes fraiches et balisées de la semaine passée.

La fine équipe de ce jour (Dame Suzette, Dar2, Marc la ramène, Bourriquet, Enjoy et Fluo) s’attaque à la première liaison qui nous emmène à la crête séparant la vallée de la Nervia et de la Roya. Après 500 m d’ascension tranquille, c’est parti pour autant en négatif sur un sentier superbement tracé et encore agrémenté d’une rubalise du plus bel effet.

C’est rapide, technique comme il faut et nettoyé au balai de cantonnier. Une spéciale parfaite à 90% (un des meilleur sentier roulé pour ma part juste après la descente du bénitier)…seul bémol, le final ultra hardcore ayant valu son pesant de critiques de la part de la majorité et qui semble avoir été tracé à l’arrache.

De retour dans la vallée de la Roya au niveau de Trucco, on attaque une remontée sur route dans le pur style Italien (20% en “moyenne” sur 500 de D+)…

…pour rejoindre la crête et une pause repas avec un panorama bien pourri.

La spé 2 commence dans le même style que la précédente pour se transformer assez rapidement en un exercice de terrassement au marteau piqueur semblant ravir notre ami Enjoy qui en fait sont N°1 du jour (à croire que tous les cailloux de la spé 1 ont été transportés sur la 2 pour son plus grand bonheur).

Arrivée à Camporosso, on reprend la route venant de Vintimille pour rejoindre Dolceacqua et la dernière montée du jour.

En effet, l’ultime spé redescend sur le village par un sentier reprenant le meilleur des 2 singles précédents.

De notre coté, l’arrivée se fera au château ce qui nous donnera l’occasion d’apprécier à pied l’architecture de ce joli village dans le plus pur style Assassin’s Creed (ce qui a du être plus difficile lors de sa traversée en course le jour de l’épreuve).

Bien sur comme dans tout bon album d’Asterix, on finit la sortie autour d’une table à boire de la cervoise et à manger des cacahuètes.

Les gens:

  • Dame Suzette
  • Dar2
  • Marc la ramène
  • Bourriquet
  • Enjoy
  • Fluo

Les stats:

  • 3 spés.
  • 33 Km.
  • 1350 m D+/-.

La trace.

Les photos de Bourriquet.

Julien S

Julien S aka Fluo

Fluo, l'homme au couleurs chamarrées