Cipières nous a ouvert le paradis

« A défaut de trouver du monde ce sera Enduro de Gourdon solo » nous annonce Julien comme tous les samedis matin. Mais non, pas de solo ni enduro ce matin, ce sera une partie de GR4 à 4 (rien de cochon là-dessous) entre l’observatoire de Calern et le village de Cipières et pour le reste on verra bien.

Chacun est venu avec une trace en tête mais rien sur le GPS de JJ alors aujourd’hui tout est permis…

Regroupés au Bar (sur-loup) on démarre par une sévère ruelle à 25% mais qui est un grand classique par ici . Puis on rattrape une piste plus raisonnable qui nous mène au bois de Gourdon.

Un bout de piste, un bout de sentier, un bout de piste, un bout de sentier, chapelle Saint-Vincent, un bout de route et nous voilà au départ des parapentes.

Alors que toute l’équipe est chaude pour se faire un petit Radome en apéro (best of enduro de Gourdon), JJ nous fait un refus d’obstacle !!! pas moyen ce matin d’ajouter 200D+/D-  à cette petite sortie, quel dommage de zapper une si belle descente. Il est vrai qu’ajouter un bonus en début de sortie c’est pas forcément l’idéal en mode reprise.

Ce sera donc la secouante voie romaine puis la tranquille traversée du plateau de Caussols par le sentier non balisé, suivi d’une sévère remontée par la route jusqu’à l’observatoire de Calern.

Point de neige à Calern, il fait plutôt doux pour un mois de décembre. Alors on rejoint fissa le GR4 afin d’entamer sans tarder la descente avec vue panoramique sur le Cheiron. Celle-ci devient rapidement exigeante, comme dans mes souvenirs. Il faut rester attentif au sentier, aux marches et aux cailloux. On est bien à Ci-pierres (mais ce sont plutôt des milliards) …

Accueillis par les chasseurs à l’arrivée du village , JJ propose de zapper celui-ci et de remonter à Cavillore par sentier des Graus de Pons, ça roule dit-il. Dans mes souvenirs, ça poussait. Résultat : ça roule en effet mais pas pour tout le monde… contrairement à ce que pourrais laisser penser la photo ci-dessous.

Courte détente pic-nic puis relâchement au Plan avant la rude remontée jusqu’à Cavillore en roulant/poussant, c’est selon.

La suite c’est le grand classique : la MAC Est (incontournable) avec vue dominante sur le littoral et Gourdon (conseil : vaut mieux regarder le sentier)

Arrivés à Gourdon, il nous reste à rejoindre nos voitures au Bar (sur-loup).

Il est déjà 15h, mine de rien tous ces cailloux ça nous a ralenti.

Christophe décide de tracer direct par la route car il est pressé.

Les 3 autres décident de tracer direct aussi mais par le sentier.  Et quel sentier ? entre Gourdon et le Bar-sur-loup, le sentier qui se mérite c’est le paradis. Après l’échauffement sur le GR4 puis la MAC Est, un paradis ça passe très bien (surtout avec le BAR en perspective…). Une descente engagée mais agréable ce samedi car peu fréquentée.

On notera dans la descente que JJ en a profité pour arranger un ou 2 cailloux; que 2 trailers « estranger » testaient le bébé-shaker en sac à dos (pas top).

 

En bref : 38km  1300D+ La trace ici

Une sortie qui ne paye pas en dénivelé mais qui impose tout de même un bel effort physique si on veut tout faire sur le vélo (montées et descentes). Avec une heure de temps en plus, on pourra ajouter la montée au Radome et la descente associée.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.